2012
Sony Pictures Home Entertainment

Réalisateur: Roland Emmerich
Année: 2009
Classification: PG
Durée: 158 minutes
Ratio: 2.40:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51, DVS20), Français (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français
Nombre de chapitres: 28
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 043396345829

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Ducharme
17 mars 2010

Depuis l'approche du nouveau millénaire, la fin du monde est devenue un sujet préoccupant pour tous et chacun. Autant dans le milieu religieux que celui politique, la peur de l'extinction de la race humaine a permis d'adopter de nouvelles habitudes, telles qu'une conscience environnementale jamais inégalée, ainsi qu'un désir obsessionnel de trouver des réponses à l'intérieur d'anciennes écritures, afin d'éviter le pire. Avant tout, enclins à des croyances religieuses et à des idéaux sociaux, les habitants de notre planète nous ont souvent surpris par leurs innombrables prédictions concernant ce sujet , lesquelles se révèlent des plus farfelues les unes que les autres, mais sans pour autant nous soumettre des faits prouvés. Toutefois parmi celles-ci, la vision des Mayas est devenue pour certains, la plus populaire de toutes pour son côté énigmatique qui apparaît sous forme de calendrier. Tout en arborant cette théorie dans laquelle la fin de l'humanité arriverait dans deux ans, le film "2012" nous plonge de nouveau à l'intérieur d'un récit où la survie des êtres humains se retrouve en grand danger, comme il est souvent question dans les œuvres du réalisateur Roland Emmerich.

Cette nouvelle production, aux effets spéciaux fort réussis, nous raconte l'histoire de Jackson Curtis (John Cusack) qui, par une simple coïncidence, est mis au courant d'une conspiration organisée par le gouvernement, laquelle se révèle comme étant un plan de sauvetage destiné aux plus nantis, afin de les protéger des conséquences provoquées par la fin du monde. Pourchassé par une multitude de cataclysmes, notre héros devra non seulement sauver sa famille de la nature déchaînée, mais également faire face au côté obscur de l'humanité pour mieux parvenir à ses fins.

À l'image des films Independence Day et The Day After Tomorrow, la nouvelle réalisation de Roland Emmerich se démontre décevante avant tout, par son contenu superficiel et son message qu'elle véhicule. Tout en utilisant des personnages mal développés et un scénario qui affectionne l'idée que seules les personnes riches méritent de survivre à la fin du monde, le long métrage "2012" nous laisse un goût amer dès le visionnement de ses premières séquences. Malgré des scènes époustouflantes de cataclysmes, l'ensemble de cette production se dénote par des scènes bavardes qui ne sont qu'un prétexte pour nous présenter des idéaux purement américains, et causant un alourdissement inutile pour l'ensemble de ce divertissement complètement raté. Obscurcie également par un rythme laborieux dû à un enchaînement malhabile qui existe entre les scènes plus tranquilles et celles d'action, cette production démontre de la difficulté à maintenir non seulement son suspense, mais également notre attention du début jusqu'à la fin. Parti d'une idée intéressante au départ, il est malheureux de constater autant de preuves du manque d'originalité, lequel se remarque dans le scénario par d'innombrables coïncidences ayant comme effet d'aider les personnages à atteindre leur but plus facilement qu'à l'accoutumée. Munie d'un comédien de talent tel que John Cusack, ce dernier nous déçoit par son interprétation peu inspirée, étant donné qu'il n'arrive malheureusement pas à rendre attachant son personnage ni à retransmettre toute sa crédibilité.

Du côté technique, l'image se révèle à tout point de vue excellente, en plus d'une reproduction des détails plus que réussie. Sans pour autant créer une impression de l'existence d'une troisième dimension, ce produit arrive à nous offrir une qualité visuelle à couper le souffle qui sert remarquablement bien à la panoplie d'effets spéciaux que l'on nous présente. Malgré un problème mineur au niveau du contraste lors des scènes obscures, le tout demeure plus que satisfaisant. Du côté son, la bande sonore Dolby Digital 5.1 se démontre tout aussi efficace, grâce au bon travail du côté des bruits ambiants qui réussissent avec vigueur à rehausser l'action présentée à l'écran.

À l'image du film, la section des suppléments paraît tout aussi superficielle. Le DVD est muni d'une piste de commentaires mettant en vedette le réalisateur Roland Emmerich et le coscénariste Harald Kloser. Ces derniers nous offrent quelques bonnes informations, sans toutefois nous offrir une analyse profonde sur la conception de la production. Tout en présentant également un court segment dans lequel divers acteurs nous parlent vaguement du talent du réalisateur, ainsi que la présentation de scènes coupées au montage, cette section nous laisse malheureusement sur notre faim.

Parsemé d'invraisemblances et de répétitions qui poussent l'acteur John Cusack à changer de transport toutes les dix minutes, afin d'éviter les effondrements du sol qui semble vouloir le rattraper à tout prix, le film "2012" nous offre tout de même des scènes inoubliables qui sont malencontreusement gâchées par la pauvreté du scénario.


Cotes

Film5
Présentation7
Suppléments6
Vidéo7
Audio7