2012: Supernova
Video Services Corp. (VSC)

Réalisateur: Anthony Fankhauser
Année: 2009
Classification: NR
Durée: 90 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Français (DD20)
Sous-titres:
Nombre de chapitres: 12
Nombre de disques: 1 (DVD-5)
Code barres (CUP):

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Andréanne Brault
14 septembre 2012

Après le succès de l'excellent film 2012, la barre était haute pour les autres longs métrages du même genre. "2012: Supernova" ne vaut assurément pas le détour pour les amateurs de films d'action ni pour ceux qui ont adoré le "vrai" 2012. Il n'a absolument pas réussi à combler mes attentes ni à capter mon intérêt. En bon français, c'était plate! Si vous souhaitez voir quand même le film, je vous recommande fortement d'opter pour la location, car c'est vraiment le genre de film qu'on écoute qu'une seule fois. Imaginez en plus que ce film fait partie d'une trilogie (il est le second) comprenant 2012: Doomsday et 2012: Ice Age!

Le film nous annonce la fin du monde et le professeur Kelvin (Brian Krause), astrophysicien de métier, doit trouver un moyen d'empêcher une étoile supernova d'entrer en contact avec la Terre alors que sa femme Laura (Heather McComb) et sa fille Tina (Najarra Townsend) passent le film à se sauver pour trouver un endroit où survivre. Mais on se demande bien où elles pensent se cacher puisque c'est la planète entière qui est menacée!

J'ai su dès le début du long métrage qu'il ne réussirait pas à me séduire. Les effets spéciaux sont loin d'être impressionnants et ils ne sont pas très nombreux. Plusieurs scènes sont filmées de façon amateur. Même le paysage donne souvent l'impression d'être un décor. Sans être complètement mauvais, les acteurs sont bien loin d'être excellents. Et que dire des deux personnages féminins principaux qui ne font pas toujours preuve de jugement. Bien que le scénario ne propose rien de bien impressionnant, le rythme du film demeure tout de même soutenu. Il se passe toujours quelque chose sans que rien de tout ça ne soit vraiment palpitant.

L'image est vieillotte, un peu comme si le film avait été tourné il y a plusieurs années ce qui ne convient pas tellement à une histoire qui est censée se dérouler en 2012. On note également la présence ponctuelle de grain. Les couleurs sont neutres, sans éclat, à la limite d'être fades. Parfois elles tirent sur le jaune, alors que dans les scènes suivantes elles tirent plutôt sur le bleu. Puis, plus loin, l'image devient trop sombre. Par contre, au niveau audio la qualité est meilleure. Le niveau sonore est stable et on entend toujours bien les dialogues. Toutefois, dans certaines scènes d'action, ça sonne un peu plus cacanne. La traduction française n'est pas toujours convaincante même si j'ai déjà vu bien pire. On ne nous propose aucun supplément sur ce disque, mais honnêtement, je n'aurais pas vraiment été intéressée à en connaître plus sur le sujet.


Cotes

Film5
Présentation5
Suppléments-
Vidéo5
Audio7