300
Two-Disc Special Edition
Warner Home Video

Réalisateur: Zack Snyder
Année: 2007
Classification: 18A
Durée: 116 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51, DD20), Français (DD51), Espagnol (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres: 36
Nombre de disques: 2 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Simon Bergeron
1er août 2007

Frank Miller est un auteur faisant partie d'une classe à part. Lorsque l'on veut adapter une de ses œuvres en film, il ne s'agit pas d'en dénicher une formule édulcorée faite pour le consommateur de divertissement de demi-mesure. Les histoires racontées par le scénariste et dessinateur ne font pas dans la dentelle, à preuve : Sin City et maintenant, 300. Par le passé, Frank Miller s'est vu offrir des contrats juteux (Robocop 2 par exemple) pour se faire tourner le dos lors des moments décisifs. Depuis lors, Hollywood dégoûte l'homme et c'est dans une rage spartiate qu'il a créé une nouvelle graphique après l'autre (il est responsable également de The Dark Knight Returns, mettant en vedette un Batman vieillissant) en déversant généreusement l'hémoglobine sur le sol terrestre, jusqu'à ce qu'un réalisateur (Robert Rodriguez) lui offre de ne pas adapter Sin City, mais bien de tourner en film les pages déjà créées.

"300" raconte l'histoire du roi de Sparte Léonidas de sa naissance jusqu'au moment décisif de sa vie, sa raison de vivre. Guerrier depuis son plus jeune âge, il a appris à se battre dans d'extrêmes conditions, recevant coup sur coup, renforçant ainsi son caractère et son physique de sorte que la peur ne l'atteint plus. Tout ce qu'il ressent est l'incroyable précision de ses mouvements et la communication qu'il a avec son environnement. Vient le jour où débarque sur les pas de Sparte un homme venant lui annoncer que Xerxès, un homme se prenant pour un Dieu, désire s'emparer de ses terres. L'insulte étant trop grave pour le guerrier, Léonidas assassine le messager et, contre son propre conseil des éphores, s'en va en guerre avec 299 soldats aussi entraînés que lui.

Visuellement, c'est un film réussi. Zack Snyder a su montrer tout l'argent à l'écran dans les combats, les effets spéciaux, les maquillages grotesques et les décors plus grands que nature, car il n'est pas question ici de raconter la réalité, mais bien une interprétation de celle-ci. Le scénario étant un peu mince, on a droit malgré tout à quelques belles scènes qui s'inscriront aisément dans les livres épiques à venir dont : un arbre d'êtres humains, Léonidas devant Xerxès (atteignant tout de même 8 pieds) ainsi que la danse de l'oracle. Les dialogues des spartiates sont composés de façon telle qu'on a l'impression qu'ils ont besoin d'affirmer leur courage à chaque minute de leur vie (ce qui était vrai en général), mais sonnent bien. Gerard Butler a subi une transformation du tonnerre afin de donner vie au légendaire Léonidas et lui rend parfaitement honneur avec un physique irréprochable et un profil grec totalement assumé. La caméra de Larry Fong sonde bien les champs de bataille ainsi que les visages des personnages concernés. Mis à part une certaine prévisibilité, le tout demeure un bon divertissement. Un film qui ne changera pas le monde, mais qui ne l'enlaidira pas non plus. L'œuvre de Frank Miller est saine et sauve. Zack Snyder a en fait utilisé le même procédé que Robert Rodriguez, mais personne ne saurait le blâmer pour cela.

En frais de suppléments, le premier disque nous offre la piste de commentaires de Zack Snyder, qui sait être à la hauteur dans certains moments (il semble aimer beaucoup ses films). Il y a également un œuf de Pâques sur ce disque (à vous de le trouver). En insérant le second disque, une pléthore de courtes revuettes s'offre à nous. Tout d'abord, "300 Spartans, Fact or Fiction" qui explique ce que Miller a inventé et ce qui est vrai. "Who Were the Spartans" décrit comment les acteurs ont forgé leur personnage, des épisodes en ligne nous en apprennent un peu plus sur le tournage, mais c'est à peu près tout. Comme quoi Warner est davantage un chef de file avec les éditions anniversaires (Blade Runner en décembre 2007).

Le film de Zack Snyder est une bonne mise à l'épreuve du système de son. Toutes les pistes sonores sont en Dolby Digital 5.1 et reproduisent avec une minutie les sons du champ de bataille des spartiates. Les boucliers sonnent bien et la guerre tonne jusque dans le plancher du salon (pour ceux n'ayant pas autre chose que du bois). Les couleurs sont véritablement bien reproduites et on ne sent aucun artéfact de compression, excepté dans le générique de fin, donc rien pour gâcher le plaisir. Techniquement, "300" est au point. Ça résonne et les couleurs sont superbes, telles qu'elles l'étaient au cinéma.

"300" est réellement une belle adaptation de l'œuvre de Frank Miller. Ceux et celles qui ont aimé Sin City retrouveront leur lot d'émotions fortes, de testostérone et, parfois, un rare brin d'érotisme. La violence et la barbarie sont telles que la cote plus haute devrait être observée avec soin, car nous avons affaire à un monument qui glorifie non seulement la guerre, mais la mort, l'horreur et tous les travers sociaux dans une critique encore plus pertinente dans son tout.


Cotes

Film8
Présentation6
Suppléments6
Vidéo8
Audio8