44 Minutes: The North Hollywood Shoot-Out
20th Century Fox Home Entertainment

Réalisateur: Yves Simoneau
Année: 2003
Classification: NR
Durée: 85 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres: 28
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Alexandre Martin
25 janvier 2004

Le service de police de Los Angeles en est un dont la réputation n'est plus à faire. Corruption, racisme, violence excessive, tout y passe. Évidemment, plusieurs films et séries télévisées en ont fait leur sujet principal; on pense tout de suite à Dark Blue de Ron Shelton et la série The Shield. C'est aussi le propos du présent film; mais, contrairement aux exemples précédents, c'est sur un bon coup de la police que le film est basé. En 1997 à North Hollywood, deux hommes armés de multiples fusils d'assaut et protégés par des armures ont tenté de cambrioler une banque. La fusillade qui s'en est suivi dura 44 minutes et plusieurs policiers et civils y furent blessés. Ce sont les détails de cette histoire que nous raconte ce film.

À la barre du film, on retrouve Yves Simoneau. Ce réalisateur québécois travaille aux États-Unis depuis maintenant quelques années. Ses oeuvres les plus connues sont sans doute les télésérie Napoléon et Nuremberg. Au Québec, c'est lui qui nous avait donnés Dans le ventre du dragon et Les fous de Bassan. Puisque l'histoire de "44 minutes" est basée sur des faits réels, c'est sous la forme d'un faux documentaire qu'on nous présente le film. Les scènes d'action sont donc entrecoupées des "faux" interviews de ceux qui ont pris part à cette fusillade. Même si originellement tourné pour la télévision, le film surprend de par sa qualité. Bien sûr, le scénario est relativement simplet et le dénouement des plus prévisible; la production du film est donc en conséquence. Les personnages sont unidimensionnels, sans aucune profondeur, malgré quelques tentatives vaines de nous les faire connaître dans la première moitié du film. Mais comme le but de ce long métrage est de nous raconter avec éclat le dénouement de cette journée, il en importe peu. Le rythme du film est bon, le montage est bien fait et les effets spéciaux particulièrement bien réussis. Lorsqu'une balle traverse le genou d'un policier, on a réellement l'impression qu'elle le fait. Il est aussi intéressant de noter l'ironie du film; des suites de ces évènements, les policiers de Los Angeles ont maintenant accès à des fusils d'assaut. Peut-être aurait-il été plus simple de limiter aux civils l'accès à ces mêmes fusils, ce qui, comme on peut le voir dans le film, est extrêmement facile et tout à fait légal.

Du côté sonore, on est en présence d'une piste audio qui, à défaut d'être subtile, brille de par son éclat et son ambiance tonitruante. L'ambiophonie est exploitée au maximum, voire même quelques fois à outrance. La spatialité est bien établie, mais par endroits, on dénote des effets très directionnels à l'arrière, allant jusqu'à en être agaçant. Les basses fréquences sont employées correctement, dans les endroits stratégiques. Au niveau des dialogues, on ne perd aucun mot, malgré l'intensité des effets et la forte présence de la musique.

La piste vidéo présentée est somme toute satisfaisante. Le seul problème majeur se situe au niveau des scènes plus sombres, où l'on constate un certain blocage des noirs, la présence d'un fourmillement et une légère décoloration des teintes (sans tenir compte, évidemment, des scènes où le grain est volontairement excessif). Au niveau du transfert, par contre, l'image est impeccable.

Comme supplément, on nous présente un documentaire sur la production du film. Celui-ci est assez complet, survolant toutes les facettes de la création et étant ponctué de plusieurs interviews des artistes, artisans et policiers qui étaient sur les lieux. Aussi présentes sont des bandes-annonces de films dont le DVD est produit par Fox. Il est extrêmement dommage qu'on ne nous ait pas présenté plus d'interviews et reportages concernant cet évènement. On voit quelques vraies images à la fin du film et quelques bribes d'interviews pendant le court documentaire, mais sans plus. Des suppléments à la Black Hawk Down: Deluxe Edition auraient été grandement appréciés.

Bref, bien que le film ne mérite pas de prix pour sa subtilité, il demeure intéressant de pouvoir voir en détail ce qui s'est passé ce jour-là, et aussi de pouvoir suivre le travail d'un compatriote à l'étranger.


Cotes

Film6
Menu2
Suppléments5
Vidéo6
Audio7