The 5th Musketeer
Columbia TriStar Home Entertainment

Réalisateur: Ken Annakin
Année: 1979
Classification: PG
Durée: 104 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD20)
Sous-titres:
Nombre de chapitres: 12
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon François Langevin
22 juin 2004

Alexandre Dumas père est certes l'un des écrivains les plus prolifiques que le monde ait porté. Ayant vécu au 19e siècle, il créa avec Victor Hugo, un genre littéraire intitulé "drame romantique". Ses romans, véritables fresques historiques, avaient presque toujours la France comme terre d'accueil. Parmi ces ouvrages les plus célèbres, on retrouve la trilogie des mousquetaires ( Les Trois Mousquetaires, Vingt Ans après, le Vicomte de Bragelonne), Le conte de Monte Cristo et L'Homme au masque de fer. Ses œuvres ont été maintes fois adaptées pour le théâtre, la télévision et le cinéma. Hollywood a fait sa large part en adaptant à nombreuses reprises les titres ci-haut mentionnées. En 1979, Ken Annakin, ,surtout connu pour le film The Longest Day, s'est vu confier la direction du film "The Fifth Musketeer" qui se veut une adaptation du classique L'homme au masque de fer.

On retrouve les quatre mousquetaires du roi, D'Artagan (Cornel Wilde), Porthos (Alan Hale Jr.), Aramis (Lloyd Bridges) et Athos (José Ferrer) dans un état de semi-retraite profitant de la quiétude de leurs vieux jours. Ils élèvent secrètement le jeune Philipe (Beau Bridges), frère jumeau du Roi Louis XIV. Le roi ne connaît d'ailleurs pas son existence. Venant aux oreilles du ministre Fouquet (Ian McShane), ce dernier attaque le repère de nos aventuriers et les fait emprisonner en s'assurant que Philipe ne puisse être reconnu en lui masquant le visage d'un masque de fer. Fouquet informe le roi de la présence de ce jumeau et met au point un plan visant à renforcer l'image du roi tout en se débarrassant de Philippe. Échec n'étant pas mousquetaire, nos joyeux lurons feront tout en leur pouvoir pour contrecarrer les plans du ministre.

Tourné entièrement en Autriche, cette production possède une solide distribution, mais on a l'impression d'assister à un dernier tour de planches de quelques comédiens. L'action manque de conviction, de rythme et de crédibilité. La direction artistique est chaotique et les comédiens ont du mal à camper leur personnage. De plus, cette inquisitrice qu'est la pudeur hollywoodienne ampute carrément certains passages du film, préférant nous priver des appas d'Ursula Andress et de Sylvia Kristel au détriment du fil conducteur de l'intrigue contenu dans ces scènes.

L'image du DVD est claire et dénuée d'impuretés. Les couleurs sont vives et les scènes d'intérieur nous présentant le château du roi sont splendides. On reconnaît ici la griffe du grand Jack Cardiff, l'œil responsable de la cinématographie. Seule une trame anglaise stéréo est présente. Elle est à l'image du film, soit coincée. Tout se passe sur les enceintes avant et le son semble étouffer avant d'arriver à nos oreilles. Les dialogues sont perceptibles, mais l'accent pris par les comédiens se veut certes une touche d'exotisme, mais il n'a rien de français et vient empiéter quelque peu sur la clarté du discours. De plus, aucun sous-titre n'est présent sur ce DVD. Le menu est statique, sans grande imagination et permet de naviguer à travers les quelques options de façon fort simple. En guise de suppléments, on a droit à quelques bandes-annonces.

Columbia/Tristar nous offre un produit dilué et édulcoré qui est très en deçà de ce que l'on retrouve sur le marché. Quant au cinquième mousquetaire, il aurait été préférable qu'il affûte sa lame à l'écart des projecteurs. Enfin, si c'est le seul film de cape et d'épée qui manque à votre collection ou si vous voulez mesurer votre tolérance au masochisme, sachez qu'il est maintenant disponible.


Cotes

Films4
Menu2
Suppléments1
Vidéo7
Audio5