9 To 5
Sexist, Egotistical, Lying, Hypocritcal Bigot Edition
20th Century Fox

Réalisateur: Colin Higgins
Année: 1980
Classification: 14A
Durée: 109 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DDST, Mono), Français (Mono), Espagnol (Mono)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres: 32
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Ostiguy
2 avril 2006

Pour célébrer le 25e anniversaire de la sortie du film "9 to 5", Fox a fait les choses en grand! Cette édition DVD de l'amusante comédie est un petit bijou très joliment présenté et regorgeant de suppléments fort intéressants. "9 to 5" (pour une rare fois, je préfère le titre français, "Comment se débarrasser de son patron", qui est davantage dans l'esprit du film) raconte les tribulations de trois secrétaires aux prises avec Franklin Hart jr, un patron machiste et manipulateur. Le film débute avec l'embauche de Judy (Jane Fonda, amusante). Judy se lie d'amitié avec Violet (Lily Tomlin, comme toujours débridée) et Dora Lee (sémillante Dolly Parton). Les trois femmes se rencontrent un soir chez Dora Lee et font la fête autour d'un joint, prétexte à fabuler sur ce qu'elles rêvent de faire endurer à leur patron. Je ne suis pas certain qu'une scène comme celle-là passerait encore aujourd'hui, dans notre société aseptisée. Si Judy rêve d'organiser un safari avec la tête du patron comme trophée, Dora Lee quant à elle, s'imagine l'attraper au lasso dans un rodéo improvisé. Pour sa part, Violet, déguisée en Blanche-Neige, choisit le poison comme façon de régler son compte au pauvre Hart.

Dès le lendemain de cette petite soirée, voilà que Violet se goure de façon magistrale en versant réellement de la mort aux rats dans le café de Hart. Mais ce n'est pas de sa faute, les boites de saccharine et de poison se ressemblent vraiment beaucoup (trop pour la vraisemblance, mais passons!). Avant d'ingurgiter la boisson fatale, Hart tombe de sa chaise et s'assomme. Cette chute providentielle le conduit à l'hôpital, où les trois filles persuadées qu'il est mort, kidnappent le cadavre d'un inconnu qu'elles trimballent à travers la ville. Lorsque Hart apprend la tentative d'assassinat dont il a été victime, il décide de faire chanter nos trois héroïnes, qui réussiront à le déjouer grâce à un plan machiavélique.

Tout dans ce charmant petit film marche au quart de tour. La réalisation est énergique et le jeu des comédiens est fantastique. Bon, Dolly récite un peu, mais elle habite son personnage totalement. Lily Tomlin, dont c'était le premier rôle dans un film, est très bien. Forte de son expérience de stand-up comic elle possède un sens du rythme très efficace. Mais pour moi la palme va à Dabney Coleman qui s'en sort magnifiquement avec le rôle ingrat du patron. Il parvient à nous le rendre sympathique malgré ses nombreux défauts, ce qui n'était pas une mince tâche. Mentionnons, en passant, la présence à la toute fin du film de Sterling Hayden, une légende du film noir qui fait ici office de Deus Ex Machina. C'est en effet ce personnage, sorti de nulle part, qui arrangera toute l'affaire.

Certaines scènes sont complètement hilarantes. Par exemple, voir Judy tenter de se dépêtrer des malheurs que lui occasionne la photocopieuse est tout à fait amusant. La scène durant laquelle Violet tente de subtiliser le cadavre du faux M. Hart est aussi très drôle. Elle a revêtu le sarrau d'un docteur et elle envoie carrément promener une stagiaire qui lui demande où se trouve la cafétéria de l'hôpital en argumentant qu'un docteur ne s'abaisse pas à parler à une subalterne, ce qui va à l'encontre des valeurs qu'elle véhicule depuis le début du film!

Comme je l'ai mentionné plus haut, le DVD est bourré de suppléments. Tout d'abord, un documentaire intitulé "Nine @ 25" présente des entrevues avec les trois actrices principales, le producteur et quelques seconds rôles. Jane Fonda, l'instigatrice du projet, replace le film dans le contexte féministe de l'époque, ce qui est très intéressant. On retrouve également en supplément dix scènes supprimées au montage. Un court documentaire est consacré à Colin Higgins, le défunt réalisateur du film. Finalement, on a même droit à des bloopers de même qu'à un karaoké de la chanson thème, écrite et interprétée par Dolly Parton.

Techniquement, la reconstitution du film est parfaite. Les images sont on ne peut plus claires et le son est très bien. De plus, on a mis un effort particulier à la présentation du produit. Le menu est très convivial et ajoute de la valeur à cette édition 25e anniversaire. Bref, il s'agit d'un film que je recommande chaudement. Cette comédie charmante et sans prétention vous fera certainement passer un bon moment!


Cotes

Film8
Présentation9
Suppléments9
Vidéo9
Audio8