A Breath of Scandal
Paramount Home Entertainment

Réalisateur: Michael Curtiz
Année: 1960
Classification: PG
Durée: 97 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (Mono)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 18
Nombre de disques: 1 (DVD-5)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Alexandre Martin
16 août 2005

Le réalisateur Michael Curtiz, bien connu pour le film Casablanca, nous propose ici une adaptation d'une pièce de théâtre du dramaturge hongrois Ferenc Molnar, intitulée Olympia. En plus du réalisateur de renom, le film a plusieurs attraits du côté des acteurs. On y retrouve la superbe Sophia Loren, de même que le "crooner" français de l'époque, Maurice Chevalier. La star de Murder She Wrote, Angela Lansbury, y fait aussi, brièvement, acte de présence.

Le film raconte l'histoire de la princesse Olympia d'Autriche (Sophia Loren), en exil du palais royal à cause de son comportement inapproprié; son appétit sexuel est insatiable. Malgré son retrait à la campagne, elle rencontre un jeune et fringant ingénieur américain, Charlie Foster (John Gavin), qu'elle s'empresse de séduire. Malheureusement, elle n'arrive pas à ses fins, bien que les deux passent la nuit dans la même résidence. Le lendemain, elle est rappelée au château, afin d'être enfin mariée. Son père (Maurice Chevalier) lui a en effet promis la main du Prince Ruprecht de Prusse (Carlo Hintermann) pour assurer les liens diplomatiques. L'empereur d'Autriche, avant de consentir au mariage, doit par contre s'assurer que la jeune Olympia a les vertus en règle, ce qui aurait été sans problème si ce n'était du retour impromptu du jeune et fringant Américain.

Ce qui frappe, lors de l'écoute de ce film, c'est l'absence de retenue sexuelle à laquelle les films américains de cette époque nous ont habitués. Il est en effet presque inconcevable de voir, dans un scénario, une jeune fille être l'instigatrice de jeux de séduction sexuelle. Ne serait-ce que pour cette raison, le film est intéressant. La performance de Sophia Loren est aussi excellente; on ne peut malheureusement pas en dire autant de celle de Maurice Chevalier, dont le jeu sonne très faux. Le fait qu'il parle anglais n'est certainement pas étranger à cette mauvaise prestation. Soulignons que comme c'est l'habitude dans les films auxquels il participe, il y va d'un numéro musical. En général, bien que le scénario rappelle celui des opérettes les moins originales (plusieurs opérettes sont d'ailleurs basées sur les pièces de Molnar), il n'en demeure pas moins que le film n'est pas ennuyant et laisse place à de belles scènes, surtout du côté visuel (et surtout avec Sophia Loren!).

L'image du DVD n'a pas trop souffert de la vieillesse du film. Les couleurs sont bien reproduites et on note un minimum de débris et éraflures sur la pellicule. Le matériel source choisi pour le transfert, bien que non restauré, est d'une superbe qualité. La compression est parfaitement adaptée à l'image, ne laissant transparaître aucun défaut. Le même constat est fait pour le volet sonore. Évidemment, l'amplitude en intensité et en fréquence est réduite; néanmoins, la qualité générale fait en sorte qu'on ne perd pas de paroles, même lors des scènes chantées. À cause des limitations de l'époque, le haut-parleur d'extrême-grave et les enceintes ambiophoniques ne sont jamais sollicités. Un défaut majeur, peut-être dû à l'excellence du nettoyage sonore, est à souligner: par endroits, la voix de certains personnages sonne caverneuse et éloignée, alors que celle d'autres sonne sèche et rapprochée. De toute évidence, la postsynchronisation des voix n'a pas été faite avec un souci de transparence. Bien que ce ne soit pas dramatique, l'effet est parfois agaçant. Ce DVD ne comporte aucun supplément. Les menus du DVD sont silencieux et statiques, avec la hiérarchisation habituelle.

Bref, pour ceux qui adulent Sophia Loren, ce film ne décevra certainement pas. Par contre, pour ceux dont Maurice Chevalier est l'idole, on est très loin de sa prestation de Gigi.


Cotes

Film6
Présentation2
Suppléments-
Vidéo7
Audio6