Adaptation
Superbit
Columbia TriStar Home Entertainment

Réalisateur: Spike Jonze
Année: 2002
Classification: 14A
Durée: 114 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51, DTS51, DD20), Français (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français
Nombre de chapitres: 28
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez : Amazon.ca

Selon Alexandre Martin
25 juillet 2003

Le parcours cinématographique de Spike Jonze est assez éclectique. Ses réalisations sont aussi nombreuses que variées; il va de producteur à acteur, en passant, bien entendu, par réalisateur; ce pour quoi il est le plus reconnu. Comme plusieurs, il a commencé par réaliser des films de skateboard. De là, il a évolué vers le domaine de la musique, réalisant des vidéoclips pour des artistes célèbres tels que les Beastie Boys, Weezer et Björk. À ce chapitre, il a d'ailleurs signé la réalisation du vidéoclip "Weapon of Choice" de Fatboy Slim, récemment consacré meilleur vidéoclip de tous les temps, devançant entre autres "Thriller" de Michael Jackson. Spike Jonze s'est aussi fait remarquer comme un des producteurs de la controversée série télévisée Jackass à MTV; on peut même le voir de temps en temps dans certains sketches. Et pour ce qui est du film Jackass, il y est aussi en tant que producteur, en plus de réaliser quelques séquences. Du côté des longs métrages, son premier film, Being John Malchovich, a remporté un franc succès tant au niveau de la réalisation que de l'histoire. Le scénario était d'ailleurs écrit par Charlie Kauffman, le même qui écrit celui du présent film, en plus d'en être le personnage principal.

L'histoire, aussi difficile soit-elle à résumer, est celle de Charlie Kauffman (Nicolas Cage), un scénariste qui tente d'adapter le scénario d'un livre de Susan Orleans (Meryl Streep). Le sujet de ce livre est l'orchidée, vu à travers la vie d'un spécialiste, John Laroche (Chris Cooper). Évidemment, le fait que le livre n'ait pas d'histoire, ni de conflits et ne fait que parler de la passion de Laroche pour les fleurs rend la conception d'un scénario difficile. De plus, Kauffman refuse de tomber dans la facilité en "Hollywoodisant" le scénario avec du sexe, des poursuites en voiture et des fusillades. Néanmoins, l'inspiration ne vient pas, et bien vite, il se rend à l'évidence qu'il lui faudra utiliser des astuces bien hollywoodiennes pour arriver à ses fins. Comble du hasard, son frère jumeau vient tout juste de décider de devenir lui aussi scénariste, mais lui n'hésite pas à tomber dans les clichés d'Hollywood. En totale détresse émotionnelle, Charlie décide de suivre les conseils de son frère et assiste à un séminaire sur l'art d'écrire des films. La chose la plus importante qu'il y apprend est que peu importe la médiocrité d'un film, si la fin est bonne, les spectateurs n'y verront que du feu (un principe qui a d'ailleurs été parfaitement compris et assimilé par M. Night Shyamalan...). Il modifie donc son scénario en conséquence, ajoutant des scènes de sexe, de poursuite automobile et des fusillades.

Ce qui fait le génie de ce film et surtout du scénario, est qu'à travers l'histoire de Charlie, on nous présente l'histoire de Susan Orleans et celle de John Laroche. Plus le film avance, plus l'histoire devient hollywoodienne, au même rythme que le scénario de Charlie. Bref, le scénariste écrit sa propre vie, sa vie suit le même cours que son scénario... Toutes ces histoires se mêlent et s'entremêlent à plusieurs niveaux; les personnages écrits deviennent réels et les personnages fictifs disparaissent. Il est encore plus troublant de savoir que Susan Orleans existe réellement, que John Laroche aussi, et que Charlie Kauffman a réellement tenté d'adapter ce livre...

Comme le premier film de Spike Jonze, "Adaptation" brille autant par l'originalité de son scénario que par la justesse de la réalisation. Charlie Kauffman est de ce côté autant à louanger que le réalisateur. Chaque plan est bien filmé, reflétant exactement le sentiment et l'atmosphère que laisse transparaître le scénario, et ce, même dans des scènes techniquement difficiles à tourner. Pour ce qui est du jeu des acteurs, il est tout à fait remarquable. Nicolas Cage est tout simplement splendide, adaptant son personnage tout au long du déroulement du film, en plus de nous présenter de façon brillante les deux personnalités diamétralement opposées des deux frères jumeaux, et ce, souvent dans la même scène. Aussi, d'un intérêt purement anecdotique, il est amusant de souligner que Nicolas Cage est le neveu de Francis Ford Coppola, alors que Spike Jonze est marié avec sa fille. Soulignons aussi l'excellent jeu de Chris Cooper qui lui a d'ailleurs valu un Oscar; on ne reconnaît pas du tout le père homosexuel d'American Beauty. Meryl Strepp est elle aussi étonnante, changeant aussi sa personnalité au gré du film.

Toutes proportions gardées, l'image d'"Adaptation" est décevante. Avec le débit numérique élevé auquel nous ont habitués les éditons SuperBit (et sur lesquelles leur publicité est basée!), on se serait attendu à mieux. Le plus gros problème étant le perpétuel fourmillement en arrière-plan dans les nombreuses scènes où les couleurs sont très contrastées. Pour le reste, les détails sont relativement bien reproduits, la gradation des noirs est adéquate et les couleurs sont fidèles. Le transfert lui-même est irréprochable. Cette baisse de qualité est sans doute imputable à la quatrième piste sonore (traduction française), qui n'est habituellement pas présente sur les autres titres SuperBit.

Du côté sonore, on est en présence d'un superbe mixage, parfaitement rendu par la piste DTS. Les ambiances sont bien enveloppantes, assurant ainsi une parfaite spatialité sonore. Les effets ambiophoniques sont subtils, mais parfaitement nuancés, tel que prescrit par le film. La piste nous offre un excellent dynamisme en intensité, condition nécessaire à une meilleure appréciation du film (notamment dans les accidents de voiture). Du côté des basses fréquences, le canal dédié à cet effet est peu exploité, mais encore une fois, le film ne le requiert pas. Les dialogues et la narration sont parfaitement intégrés, et se mêlent à la musique sans jamais s'y perdre. Bref, une piste sonore modèle, qui se démarque par sa subtilité et non pas par son impact brutal.

Comme supplément, on nous offre la filmographie du réalisateur, des acteurs, du scénariste, ainsi que de son faux frère (on a pris soin d'y indiquer que "The 3", le film qu'il écrit pendant "Adaptation" paraîtra en 2004). On nous présente ensuite la bande-annonce du film. Aussi, en surlignant le titre du film au menu principal, on a la possibilité d'aller vers un menu caché. Ce dernier est simplement constitué d'une image du film, avec en avant-plan des insectes qui se déplacent sur l'écran. Ce menu nous donne accès à un numéro de téléphone qui, lorsque signalé, aboutit à un répondeur (dont le message est très drôle) où il nous est possible de laisser nos commentaires sur le film. Notons aussi la présence d'une petite note dans le DVD, elle aussi très drôle (je me suis d'ailleurs demandé pendant quelque temps si ce n'était pas une vraie note, puisque ma copie vient directement des studios...). Par ces deux derniers éléments, on reconnaît que Spike Jonze a eu son mot à dire dans la conception du DVD. Il est par contre dommage qu'on ne nous ait pas présenté d'interview; d'un autre côté, il aurait été difficile de battre l'originalité de celles présentées sur le DVD de Being John Malchovich...

Somme tout un excellent DVD, pour un plus qu'excellent film. Même si peu probable, il serait intéressant d'y inclure beaucoup plus de suppléments dans une édition future; beaucoup d'interviews auraient pu être réalisés (John Laroche, Susan Orleans, Charlie Kauffman, etc.). Néanmoins, un produit de qualité, ne serait-ce que pour le film lui-même.


Cotes

Film10
Menu6
Suppléments3
Vidéo8
Audio10