Æon Flux
Special Collector's Edition
Paramount Home Entertainment

Réalisateur: Karyn Kusama
Année: 2005
Classification: 14A
Durée: 92 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51, DD20), Français (DD51)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres: 14
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Albert
30 mai 2006

Le monde d'Æon Flux était inconnu pour moi avant le mois de mars dernier. Comme bien des gens, j'avais vu la bande-annonce du film sur grand écran, mais je savais tout de même que cela était tiré d'un dessin animé MTV dont j'avais aperçu la pochette du DVD discontinué sur Amazon.ca. Avant de me plonger dans le film, j'ai cru bon de visionner la série originale de Peter Chung qui se trouvait alors dans un tout nouveau coffret très bien garni. Cette immersion dans cette expérience "Liquid Television" de la chaîne MTV m'a laissé bien curieux de la transposition de la situation dans le nouveau film. Je dirais que la moitié des idées de la série se retrouve dans le long-métrage. Les personnages (sauf peut-être Trevor Goodchild) se ressemblent et il y a des séquences de violence qui rappellent facilement quelques scènes de la série animée. "Malheureusement", Charlize Theron est beaucoup plus habillée que le personnage dont elle compose le rôle. La grosse différence se situe à ce que le pays Monica n'existe pas et les Monicans ne sont en fait qu'une faction organisée de rebelles.

Les différences entre le film la série animée font en sorte que les néophytes ne sont pas obligés d'avoir vu cette dernière pour apprécier le film, quoique cela était amusant de faire la comparaison. D'ailleurs, on fournit plus d'explications dans le film que dans l'autre média qui était plutôt ambigu. L'histoire se déroule 400 ans dans le futur à Bregna, dernière souche de la vie humaine après qu'une maladie ait décimé la population de la Terre. Ce pays est dirigé par Trevor Goodchild (Marton Csokas) qui est plus intéressé à mener des expériences secrètes alors que son frère Oren (Jonny Lee Miller) aimerait bien prendre le pouvoir. Æon (Charlize Theron) travaille pour les Monicans, dirigés par le "Handler" (Frances McDormand), et a comme nouvelle mission d'en finir avec Goodchild. Cependant, leur rencontre ramène des souvenirs étranges en Æon qui commence à douter de ses ordres et part dans sa propre direction en quête de vérité.

Malgré les énormes différences entre la série et le film, nous pourrions croire facilement que nous nous trouvons en face d'un autre épisode de la série animée. Il n'y a pas vraiment de conflit entre Goodchild et Flux, ce qui est un peu étrange face à la série, mais l'intrigue se prête grandement aux libertés prises par les scénaristes Phil Hay et Matt Manfredi. J'ai trouvé la société Bregnan décrite dans le film très semblable à celle de la série, du fait premier qu'il y a une population qui y vit au travers de l'action des personnages principaux et que nous ne pouvons pas vraiment dater ce qui s'y retrouve quoique futuriste. La forme circulaire de la cité est très organique, rappelant un peu la ville du sénat romulien dans Star Trek: Nemesis. Les effets générés par ordinateurs sont bien intégrés au film et nous ne pouvons différentier réellement ce qui est vrai ou faux (peut-être à part le gazon tranchant). La critique est tombée solidement sur ce film, allant même dire que c'est un clou dans la carrière de Charlize Theron. Personnellement, j'ai bien aimé le tout, malgré que mes attentes étaient bien hautes pour celui-ci. Évidemment, ce n'est pas le film du siècle, mais c'est tout de même un très bon divertissement.

Pour un film qui n'a pas vraiment eu de succès en salles, le DVD que nous offre Paramount est bien garni. Tout d'abord, du côté audiovisuel, il n'y a pas grand chose à redire tant que le film nous en met plein les sens. La palette de couleurs plutôt froide est constante de scène en scène, riche et éclatante. Les pistes sonores déplacent beaucoup d'air et sont dotées d'une profondeur rarement entendue dernièrement. Les suppléments débutent par deux pistes de commentaires informatives, mais assez ennuyeuses. La réalisatrice Karyn Kusama, qui nous avait offert Girlfight dans le passé, a décidé de ne pas participer à ces pistes. C'est plutôt Charlize Theron et la productrice Gale Ann Hurd qui nous offrent la première qui est assez tiède, mais très productive du côté des informations diverses. Les scénaristes Phil Hay et Matt Manfredi quant à eux n'arrêtent de s'excuser tout le long de la seconde piste de commentaires quant au fait que c'est le studio et non eux qui a magané le scénario. Deux suppléments que l'on peut facilement sauter.

Passez plutôt aux cinq passionnantes revuettes qui ornent le DVD. La première se veut un documentaire sur la production qui traverse les ouvrages des différents artisans d'une façon calme, sans trop être promotionnel, et surtout TRÈS intéressant. Le second est à propos des endroits de tournage à Berlin en Allemagne où l'amalgame des lieux anciens et modernes a réussi à créer un look très unique. Vient ensuite une revuette sur les cascades avec le coordonnateur Charlie Croughwell, une revuette bien intéressante sur le design des costumes et pour finir une revuette avec Jason Boland qui était le photographe du plateau. Cette dernière est particulièrement captivante, car je n'ai jamais vu de telle revuette sur aucun DVD. Un métier peu connu s'ouvre maintenant à nous. En gros, avec ces cinq revuettes vous allez apprendre plein de petits détails intéressants qui vont vous faire voir le film sous un autre jour lors du prochain visionnement. La bande-annonce du film, malheureusement non anamorphique, complète les suppléments. Le boîtier aux reflets d'aluminium contient un bon rabais de cinq dollars (valide jusqu'au 25 juillet 2006) à l'achat de la série animée. Bien pensé.

Malgré ce que les critiques ont dit, reste que la renaissance au grand écran d'une série comme Æon Flux est une bonne chose du fait qu'elle a introduit la série originale à bien des gens, y compris moi-même. Le film n'est ni une suite, ni une extension, mais plutôt un compagnon à la série, tout comme le jeux vidéo à l'effigie de l'héroïne.


Cotes

Film9
Présentation7
Suppléments8
Vidéo10
Audio9