A Fish Called Wanda
2-Disc Collector's Edition
MGM Home Entertainment

Réalisateur: Charles Crichton
Année: 1988
Classification: 14A
Durée: 108 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51, Mono), Français (DD20), Espagnol (Mono)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres: 28
Nombre de disques: 2 (DVD-9 + DVD-5)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Robert Bélanger
26 novembre 2006

Étant vendu d'avance à tout ce qui touche de près ou de loin à Monty Python et à ses membres, j'ai un peu de difficulté à contenir mon enthousiasme face à "A Fish Called Wanda", une farce délirante scénarisée et coréalisée par John Cleese et mettant en vedette Cleese lui-même, l'ex Python Michael Palin, ainsi que les Américains Kevin Kline et Jamie Lee Curtis. Cleese avait abordé avec succès l'ère post Python avec l'hilarante série télé Fawlty Towers, mais essuya un échec par la suite avec Clockwise. Pour "A Fish Called Wanda", il eut l'heureuse idée de combiner ses talents pour l'écriture avec ceux du vétéran cinéaste Charles Crichton, un artisan des fameuses "Ealing comedies" d'après-guerre. Presque un exploit, si l'on considère que Crichton avait plus de 75 ans et qu'il n'avait pas tourné depuis 25 ans!

Wanda (Jamie Lee Curtis), une sexy Américaine, et son petit ami Otto (Kevin Kline) sont en Angleterre pour participer à un vol de diamants planifié par Georges (Tom Georgeson) et son fidèle bras droit Ken (Michael Palin). Après le cambriolage, Wanda et Otto dénoncent Georges à la police en espérant garder le butin pour eux, sans savoir qu'il a déplacé les diamants dans une autre cachette. Wanda tentera de séduire l'avocat de Georges, Archie Leach (John Cleese), dans le but de récupérer le magot.

Tout est réglé au quart de tour dans "A Fish Called Wanda". La réalisation de Crichton est dynamique et inventive, le scénario, aussi astucieux qu'irrévérencieux, multiplie les clins d'oeils, les quiproquos et les retournements de situations, et la distribution d'ensemble est tout simplement irrésistible. Chaque personnage possède un ou deux traits de personnalité qui sont exploités à outrance et qui provoquent chaque fois l'hilarité générale. Archie Leach personnifie la peur éternelle de l'embarras qui habite les Anglais et qui leur donne ce côté coincé, mais se retrouve inévitablement dans les situations les plus embarrassantes qui soient. K-K-K-Ken, dont la passion pour les animaux n'a d'égale que l'ampleur de son bégaiement, tente d'éliminer une vieille dame qui pourrait incriminer son patron lors du procès, mais ne réussit par inadvertance qu'à tuer ses trois petits chiens. Et que dire d'Otto, ce psychopathe hyperactif, narcissique, violent et obsessif, expert en armements, qui lit de la philosophie et se prend pour un intellectuel, mais qui n'est en réalité qu'un parfait idiot. Kevin Kline vole le show et l'Oscar qu'il a obtenu pour sa prestation était amplement mérité!

Contrairement à l'édition précédente parue il y a six ans, celle-ci nous offre un transfert anamorphosé, mais il est quelque peu décevant. La palette de couleurs est fade et manque de constance, les tons de peau tirant parfois un peu trop sur le rouge. L'image est claire, mais un peu granuleuse et quelques tache et égratignures apparaissent lors de certaines scènes. Je n'ai pas noté de problèmes de compression ou d'accentuation des contours. L'image apparaît encadrée de barres noires sur les quatre côtés ("window-boxed"), choix étrange pour un transfert au ratio de 1.85:1 qui devrait normalement remplir toute la surface d'un écran panoramique. La piste audio en Dolby Digital 5.1 manque de dynamisme et l'activité est essentiellement concentrée dans les enceintes avant. La séparation entre la musique et les dialogues est nette, mais ces derniers souffrent parfois de variations de volume lors de certaines scènes. Ils demeurent tout de même clairement audibles. Cette édition du collectionneur est offerte dans un boîtier standard (avec un segment articulé pour le second disque) inséré dans une élégante jaquette cartonnée. Un encart de sept pages avec le profil des personnages est inclus. Les menus, simples et colorés, sont tout à fait dans l'esprit du film et sont accompagnés de musique et de bribes de dialogues. La navigation entre les menus s'effectue aisément.

Une foule de suppléments vient agrémenter cette édition. Le premier disque nous offre une piste audio de commentaires avec John Cleese. Son débit très "British" est un peu terne, mais son propos est intéressant, car il aborde toutes les facettes du tournage en plus de se remémorer son expérience de travail avec Charles Crichton, aujourd'hui décédé. Une piste "Trivia Track" est également disponible et offre des informations complémentaires sur le film et sur le monde marin en général, puisque les poissons tiennent un rôle prépondérant dans le film! Le second disque déborde de suppléments et il y en a vraiment pour tous les goûts, bien que l'information se recoupe parfois d'un segment à l'autre. La pièce de résistance étant la revuette "Something Fishy", produite spécialement pour cette édition, qui propose une rétrospective ponctuée d'entrevues avec les acteurs et artisans du film. En vrac, on retrouve également les revuettes "A Message From John Cleese", John Cleese's First Farewell Performance", "Farewell Featurette: John Cleese" et "Kulture Vulture", de nombreuses scènes coupées et alternatives commentées par John Cleese, des galeries photos, du matériel promotionnel, plusieurs bandes-annonces dont celle du film et un Oeuf de Pâques!

Un vol qui tourne mal, le choc des cultures, la comédie romantique, "A Fish Called Wanda" intègre délicieusement ces éléments dans un feu roulant de gags et de situations absurdes mettant en scène des personnages colorés et excentriques. Après presque vingt ans, cette farce aussi énergique qu'hilarante n'a pas pris une ride! Après des mois et des mois de délais et de reports, cette édition double-disque vaut largement le détour, malgré quelques carences au niveau technique. Fortement recommandé!


Cotes

Film8
Présentation6
Suppléments9
Vidéo6
Audio6