After Earth
Sony Pictures Home Entertainment

Réalisateur: M. Night Shyamalan
Année: 2013
Classification: PG
Durée: 100 minutes
Ratio: 2.40:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51), Français (DD51), Espagnol (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 043396417458

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
5 octobre 2013

Film de science-fiction qui aurait pu marquer les annales du septième art par ses thèmes riches et profonds, "After Earth" a décidé d'emprunter un tout autre chemin, devenant par la même occasion un banal navet, une vulgaire ode à l'Église de Scientologie.

Dans le futur, un vaisseau s'écrase sur la Terre. Les seuls survivants sont un père (Will Smith) et son fils (Jaden Smith). Le premier, blessé et incapable de bouger, guide sa progéniture à l'aide d'un système de radio et de caméras sophistiqués. La route sera longue et dangereuse pour l'adolescent qui est encore affecté par un élément traumatisant de son enfance.

Pauvre M. Night Shyamalan! Après de grands films comme The Sixth Sense et Unbreakable, il est rendu à faire des longs-métrages pitoyables et terriblement mauvais tels The Last Airbender et "After Earth" qui demeure probablement son pire effort en carrière. Ici, même si on reconnaît ses obsessions scénaristiques (la relation entre un père et son fils, le rôle fondamental de la nature et des coïncidences, des sentiments kitch et bon marché qui prennent du lion, de douteux sous-entendus spirituels, etc.), sa marque de commerce au niveau de la mise en scène est absente. Comme s'il n'avait été recruté que pour faire une quelconque commande et redorer le blason de la famille Smith. Ironiquement, cela ne fonctionne guère. Jaden Smith n'est pas un bon acteur et papa Will aura rarement paru aussi stoïque et mal dirigé. Le récit, vu des centaines de fois et parsemé de fils blancs, n'intéresse pratiquement jamais et même la qualité des effets spéciaux laisse à désirer.

En fait, il n'y a pratiquement que la musique de James Newton Howard qui est potable. Malheureusement, elle est utilisée à tort et à travers. Les pistes sonores anglophones et francophones en Dolby Digital 5.1 sont toutefois terriblement efficaces, faisant ressortir des enceintes une multitude de bruits, qui vont de cris à des explosions, en passant par de la pluie qui tombe et le rugissement de bêtes. Les voix sont généralement claires, le doublage francophone est recommandable et en cas de besoin, il y a de très visibles sous-titres blancs. La qualité des images est également appréciable. Le niveau de détails est surprenant, au même titre que la richesse des couleurs et la profondeur des contrastes. Il y a bien un ou deux moments plus ordinaires, sauf que dans l'ensemble, la rétine passe un bon moment (elle est bien la seule!).

La pochette dans des tons de bleu, de vert et de noir montre les deux protagonistes. Un vaisseau apparaît sur le corps de Jaden Smith. Le menu principal du DVD reprend ce concept. Bien que la navigation soit statique, une mélodie dramatique se fait entendre. Les suppléments superficiels comprennent une fausse publicité et une série de bandes-annonces diverses, ainsi qu'un documentaire de neuf minutes sur la relation père et fils entre les deux Smith, un segment qui résume le tournage en 300 secondes et un autre qui montre les beautés de la nature.

Cuisant échec au box-office, "After Earth" est une déception sur toute la ligne, que l'on soit ou non amateur d'effets spéciaux, de science-fiction et de Will Smith. En temps normal, cette combinaison est gagnante sur toute la ligne. Sauf que sans un bon scénario, une réalisation appréciable et des acteurs qui ne sont pas laissés à eux-mêmes, le résultat cogne rapidement un mur. En espérant que la famille Smith et M Night Shyamalan arrivent à se relever de ce désastre. Rien n'est moins sûr.


Cotes

Film3
Présentation5
Suppléments4
Vidéo8
Audio8