Agent Cody Banks
Special Edition
MGM Home Entertainment

Réalisateur: Harald Zwart
Année: 2003
Classification: PG
Durée: 102 minutes
Ratio: 2.35:1 / 1.33:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51), Français (DDST), Espagnol (DDST)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagol
Nombre de chapitres: 32
Nombre de disques: 1 (DVD-14)

Ce DVD est disponible chez : Amazon.ca

Selon Jean-Michel Vanasse
3 août 2003

Cody Banks est un ado qui semble être comme tous les autres. Chaque matin, il se lève pour aller à l'école, il doit faire ses corvées et il a un petit frère qui ne cesse de l'agacer. Ce qui différencie Cody des autres jeunes, c'est qu'il a été secrètement formé par la CIA pour être un agent secret. Depuis sa formation, Cody n'a pas encore été envoyé en mission. Mais lorsque la CIA a besoin de s'infiltrer dans la maison d'un chercheur engagé par des terroristes, c'est à Cody qu'on confie cette mission. Son objectif : séduire la fille du scientifique afin de pénétrer sa maison. Durant son entraînement, qui a coûté 10 millions $ à la CIA, Cody Banks a tout appris, sauf parler aux filles. Donc, ce qui semblait être une mission relativement facile prendra une tournure plutôt compliquée pour le jeune agent. Pour l'aider, la CIA lui a attribué comme partenaire (ou gardienne) Ronica Miles qui l'aidera à accomplir sa mission.

Plusieurs films ont échoué là où "Agent Cody Banks" a réussi, c'est-à-dire à faire un film qui plaît vraiment à toute la famille. Vraiment, je ne crois pas me tromper en avançant qu'Agent Cody Banks est probablement le divertissement vidéo familial par excellence cette année. Il y a de tout pour plaire des 7 à 77 ans. Tout d'abord de l'action avec des effets spéciaux extraordinaires. Par exemple, j'ai en tête une poursuite en planche à roulettes incroyable. Cody doit immobiliser une voiture mise en marche par un bambin. Ensuite, il y a une très jolie agente de la CIA, Ronica Miles, elle plaira à tous, surtout aux hommes. Le film est également parsemé d'humour et un petit peu d'amour. Il y en a vraiment pour tous les goûts. Par contre, Agent Cody Banks n'est pas un film d'action, ni une comédie, ni un drame sentimental. C'est un peu de tout à la fois. Donc, lorsque que le film termine, on a aimé, mais on oublie vite. "Agent Cody Banks" est le "fast food" du cinéma. Ce n'est pas le film du siècle, mais il est tout de même distrayant. Même si l'histoire semble être du déjà vu, elle a été traitée de bonne façon. "Agent Cody Banks" n'est pas un autre Spy Kids ou un James Bond pour ados, mais développe son style à lui, et ce film pourrait bien être le premier d'une longue série, car on tourne déjà la suite.

Le menu du DVD "Agent Cody Banks" est de bonne qualité. Il représente un logiciel de la CIA qui présente Cody Banks. En arrière-plan, il y a des photos de Cody. En passant, la principale image utilisée est celle de Frankie Muniz représentant son personnage de Malcolm In The Middle. Pour accompagner le menu, il y a la musique thème du film, qui est excellente. L'image du DVD "Agent Cody Banks" est de bonne qualité. Le transfert est très bien, sans trop de problèmes. Les couleurs sont éclatantes, sauf à quelques endroits où c'est un peu trop foncé. Le son m'a vraiment impressionné. L'effet ambiophonique est présent tout au long de la présentation. C'est la même chose pour les basses fréquences. Il y en a beaucoup, surtout dans la scène d'ouverture. J'ai même eu à baisser le volume de mon haut-parleur d'extrême grave.

Les extras du DVD Agent Cody Banks sont assez nombreux. Par rapport à ça, j'ai deux petits commentaires. Premièrement, ils ne se trouvent que du côté plein écran du DVD, donc il faut tourner le disque de coté pour voir les suppléments lorsque l'on a profité de la version panoramique. Deuxièmement, chacun des petits reportages sur le tournage ne dure pas plus de cinq minutes. Je trouve ça très bien, puisque que l'on n'a pas le temps de s'ennuyer. Comme mini reportages, il y a en a un sur la création des costumes, un autre sur les effets spéciaux et l'application de ceux-ci. Aussi, l'un d'eux nous présente comment on a choisi les comédiens pour ce film, un autre nous montre le travail du réalisateur et on peut voir comment la musique a été créée. De plus, un de ces reportages nous montre comment Frankie Muniz a appris à faire de la planche à roulettes et à se battre. Tous ces reportages sont assez intéressants et nous font très bien voir l'envers du décor de ce film.

Comme autres suppléments, il y a des trucs pour savoir comment parler aux filles donnés par les acteurs du film. Enfin, je vais savoir comment aborder une fille… Merci Agent Cody Banks. Un autre extra tout aussi utile nous montre comment avoir le même maquillage qu'Hilary Duff. On peut aussi voir quelques scènes retirées du montage final et des bloopers. Sur le DVD, il y a trois séquences en multi angles. Donc, vous pouvez les visionner avec l'angle que vous voulez. On a vraiment l'impression d'être réalisateur.

Vous pouvez aussi regarder le film en entendant les commentaires du réalisateur, Harald Zwart, de Cody lui-même, Frankie Muniz, et son assistante Ronica Miles, Angie Harmon. Après avoir visionné tous ces mini reportages, on n'en apprend pas vraiment sur cette piste de commentaires. Il s'agit surtout d'anecdotes du tournage et de l'appréciation de chacun sur certaines scènes.


Cotes

Film7.5
Menu8
Suppléments8
Vidéo7
Audio8