Alice Faye Collection
On the Avenue / Lillian Russell / That Night in Rio / The Gang's All Here
20th Century Fox

Réalisateurs: Roy Del Ruth / Irving Cummings / Irving Cummings / Busby Berkeley
Année: 1937 / 1940 / 1941 / 1943
Classification:
Durée: 89 / 127 / 91 /103 minutes
Ratio: 1.33:1
Anamorphique: Non
Langue: Anglais (DDST, Mono)
Sous-titres: Anglais, français, Espagnol
Nombre de chapitres: 24 / 28 / 24 / 28
Nombre de disques: 4 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Robert Bélanger
18 février 2007

Alice Jeane Lepert est née en 1915 dans le quartier défavorisé d'Hells Kitchen à New York. Possédant une voix de contralto chaude, sensuelle et inimitable, elle débute comme artiste de cabaret à la fin des années 1920 et fait ses débuts à Hollywood en 1933 dans le film George White's Scandal. Elle ne devait y interpréter qu'une chanson, mais elle hérite du rôle principal après le départ précipité de Lilian Harvey. C'est à cette époque qu'elle changera son nom pour Alice Faye. En 1935, Fox se fusionne avec 20th Century Pictures pour former 20th Century Fox et le nouveau patron du studio, Darryl Zanuck prend Alice Faye sous son aile, déterminé à en faire une star. Six ans plus tard, Alice Faye est une vedette incontestée et la reine des comédies musicales hollywoodiennes. Malgré la célébrité, cette jolie blonde au physique agréable demeure d'une simplicité désarmante et possède une humanité chaleureuse qui semble envoûter les auditoires. Après son second mariage en 1941, Alice Faye donne naissance à un premier enfant et continuera à travailler par intermittence, mais délaissera peu à peu sa carrière au profit de la vie de famille. Enceinte d'un deuxième enfant, elle annonce sa retraite en 1943, après le tournage de The Gang's All Here.

Toujours sous contrat avec le studio, on la bombarde de scénarios et elle finira par accepter un rôle dramatique dans Fallen Angel en 1945. Mais lors d'un prévisionnement, déçue de s'apercevoir que Darryl Zanuck avait fait couper la majorité de ses scènes, elle claquera la porte et ne reviendra à Hollywood que 16 ans plus tard dans un remake de State Fair. Entre temps, elle participera pendant près de 10 ans à une émission de radio fort populaire avec son époux Phil Harris tout en s'occupant de sa famille. Par la suite, dans les années 1960-1970, elle fera plusieurs apparitions dans diverses émissions télévisées comme The Perry Como Show, The Dean Martin Show et The Tonight Show. En 1984, elle signe un contrat avec la compagnie pharmaceutique Pfizer en tant qu'ambassadrice de la "bonne santé". Elle donnera des conférences un peu partout au travers du pays et on la verra dans le film promotionnel We Still Are, produit par Pfizer. Elle signera également un livre intitulé Growing Older, Staying Young. Alice Faye est décédée de causes naturelles en 1998 à l'âge de 83 ans.

Ce coffret nous propose quatre films musicaux mettant en vedette Alice Faye, réalisés entre 1937 et 1943.

On The Avenue (1937): Un spectacle de Broadway mettant en vedette Gary Blake se moque impudemment de la riche famille des Carraway. Mimi Carraway tentera de piéger Blake, mais tombera amoureuse de lui, ce qui ne fait pas du tout l'affaire de sa covedette Mona Merrick (Alice Faye).

Lillian Russell (1940): Biographie de la vedette de films musicaux Lillian Russell (Alice Faye), depuis sa découverte en 1890 par le chef d'orchestre Tony Pastor, jusqu'à sa retraite en 1912 quand elle épousa le magnat de la presse Alexander Moore.

That Night in Rio (1941): Un artiste de cabaret de Rio est engagé pour personnifier un riche aristocrate à qui il ressemble comme deux gouttes d'eau. Mais quand la femme (Alice Faye) de l'aristocrate lui demande de poursuivre le stratagème après le retour de son époux, les choses se compliquent.

The Gang's All Here (1943): Andy Mason, un soldat en permission aux allures de playboy, séduit Eadie Allen (Alice Faye), une chanteuse de cabaret, à un tel point que quand il doit partir le lendemain matin en mission dans le Pacifique, Eadie est déjà totalement envoûtée. Plus tard, le richissime père d'Andy compte célébrer le retour de son fils décoré pour bravoure en organisant une fête mettant en vedette la troupe qui emploie Eadie. Mais comme Andy avait dit à Eadie qu'il se prénommait Casey, celle-ci est certaine de découvrir sa véritable identité et de rencontrer sa fiancée Vivian.

Je dois vous avouer que je ne suis pas un grand amateur de comédies musicales, un genre très artificiel où le scénario accessoire ne sert qu'à mettre en place les différents numéros de danse et de chansons. Ce genre était par contre extrêmement populaire à cette époque de l'Age d'Or du cinéma hollywoodien, particulièrement pendant la Deuxième Guerre mondiale où les Américains avaient bien besoin de se divertir. Ces films sont d'ailleurs souvent empreints d'une touche patriotique alors que, par exemple, le soldat revient en héros et que les revenus de la fête organisée pour son retour serviront à acheter des "war bonds" qui serviront à soutenir l'effort de guerre. Ces productions bénéficiaient souvent de budgets énormes et les décors, ainsi que les chorégraphies et les costumes baignent allègrement dans l'opulence. Sauf pour "Lillian Russell", un drame biographique, les autres films utilisent la même formule qui mélange comédie, romance et numéros de chant et de danse. L'emphase était mise sur le chant, la musique et les chorégraphies élaborées et ce n'est que plus tard, avec l'arrivée des Gene Kelly, Fred Astaire et Ginger Rogers que les numéros de danse prirent plus d'importance. Quant à Alice Faye, et en dépit du peu d'intérêt que je porte au genre, je n'ai pu m'empêcher d'être séduit par son allure "fille d'à côté" et par sa voix de velours qui vous transperce littéralement d'émotions. Je ne suis donc pas surpris que le public américain l'ait adoptée aussi rapidement.

Tous les films offerts dans ce coffret ont fait l'objet d'une restauration exhaustive et le résultat est impressionnant. L'image est claire et propre et les couleurs (sur les deux films les plus récents) sont riches et vibrantes et nous permettent d'apprécier l'extravagance parfois surréaliste des costumes et des chorégraphies. Les deux premiers films sont en noir et blanc, et le rendu des noirs, ainsi que le niveau des contrastes et des détails sont excellents. Les pistes sonores ont également été remastérisées, mais je n'ai pas perçu de réelles différences entre la piste mono et celle en stéréo. L'activité est évidemment concentrée dans les enceintes avant, et l'équilibre entre la musique et les dialogues est bon. Le son est parfois un peu sourd, mais ceci est tout à fait normal pour des films de cet âge qui n'utilisaient souvent qu'un seul microphone. Côté présentation, les boîtiers de type digipack sont insérés dans une jaquette cartonnée à l'allure rétro, où une Alice Faye resplendissante nous accueille avec un large sourire. Les menus sont statiques et la navigation s'effectue aisément.

Au rayon des suppléments, la brochette est très variée. On retrouve une piste de commentaires sur "On The Avenue" et "The Gang's All Here"et, en vrac, des scènes coupées, des revuettes sur Alice Faye, le réalisateur Busby Berkely et l'actrice Lillian Russell, des extraits de l'émission de radio "The Phil Harris - Alice Faye Show", des galeries photos, une revuette sur le processus de restauration et la bande-annonce originale des films. Curieusement, certains suppléments se retrouvent sur plus d'un titre.

Comme je ne suis pas un expert de films musicaux ou de la vie d'Alice Faye, que je n'avais vue que dans le film noir Fallen Angel, je ne pourrais vous dire si le contenu de ce coffret est représentatif de sa carrière (elle a tourné une trentaine de films). D'après mes recherches, "On the Avenue" et "The Gang's All Here" semblent être des incontournables, mais "That Night In Rio" me paraît redondant quand on a a vu ce dernier. "Lillian Russell" est le film le moins intéressant du lot, mais il a probablement été inclus pour nous montrer que l'actrice pouvait évoluer dans un registre plus dramatique. Ce coffret fait partie de la bannière "Marquee Musicals" de Fox et plaira certainement aux amateurs du genre.


Cotes

Film7/5/6/8
Présentation6
Suppléments6
Vidéo8
Audio7