Alice Faye Collection
Volume 2 - Rose Of Washington Square / Hollywood Cavalcade / The Great American Broadcast / Hello, Frisco, Hello / Four Julls In A Jeep
20th Century Fox Home Entertainment

Réalisateurs: Gregory Ratoff / Irving Cummings, Malcolm St. Clair / Archie Mayo / Hello Frisco, Hello / William A. Seiter
Année: 1939 / 1939 / 1941 / 1943 / 1944
Classification: G
Durée: 86 / 97 / 91 / 99 / 89 minutes
Ratio: 1.33:1
Anamorphique: Non
Langue: Anglais (Mono)
Sous-titres: Anglais, Espagnol, Français
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 5 (4 DVD-9 + 1 DVD-5)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Robert Bélanger
28 octobre 2008

Jolie blonde au physique "fille d'à côté", Alice Faye était une des reines des comédies musicales de l'Age d'Or du cinéma hollywoodien. Mais en dépit de son statut de célébrité, l'actrice à la voix de velours était d'une simplicité désarmante et possédait une humanité chaleureuse qui envoûtait les auditoires. Après un premier volet paru en 2007, Fox nous propose "The Alice Faye Collection Volume 2", qui comprend cinq films tournés entre 1939 et 1945.

Rose of Washington Square (1939): Rose Sargent (Alice Faye) est une chanteuse qui rêve de célébrité. Elle tombera amoureuse du séduisant Bart Clinton (Tyrone Power), mais celui-ci est un joueur invétéré et un arnaqueur aux relations douteuses. Lorsque Rose est découverte par un agent d'artistes, sa carrière décolle et elle devra choisir entre son amour pour Bart et sa carrière.

Réalisé par Gregory Ratoff, "Rose of Washington Square" est basé sur la relation tumultueuse entre la chanteuse Fanny Brice et Nicky Arnstein (revisitée plus tard dans Funny Girl (1968) avec Barbara Streisand). Le film comporte de nombreux numéros musicaux spectaculaires et Alice Faye démontre un certain talent pour le drame, mais son interprétation manque parfois de nuances. Tyrone Power est excellent et Al Jolson fait une apparition remarquée dans le rôle de Ted Cotter, un ami de Rose. Le spectacle est opulent, typique des productions musicales à grand déploiement de l'époque.

Hollywood Cavalcade (1939): En 1913, Molly Adair (Alice Faye) est une actrice de Broadway peu connue, jusqu'à ce qu'elle soit découverte par l'ambitieux jeune réalisateur Mike Conners (Don Ameche). Le couple partira pour Hollywood et la carrière de Molly prendra son envol.

Projet fétiche de Darryl F. Zanuck, bonze du studio Fox, "Hollywood Cavalcade" se veut un hommage aux films muets du début du siècle. Axé sur le vaudeville, tout y passe, de folles poursuites en voiture qui rappellent les "Keystone Cops" jusqu'aux bagarres de tartes à la crème. Premier film de Faye tourné en Technicolor, c'est également le seul film inclus ici où il n'y a aucun numéro musical. L'actrice est parfaitement à l'aise dans cet univers burlesque et de nombreuses célébrités y jouent leur propre rôle, dont Al Jolson et Buster Keaton. Un peu trop mélodramatique, mais toujours divertissant.

The Great American Broadcast (1941): Dans les années 1920, l'entrepreneur Rix Martin (John Payne) rêve d'un projet qui lui apportera argent et gloire. Il rencontrera Chuck Hadley (Jack Oakie) et la chanteuse Vicki Adams (Alice Faye), qui expérimentent avec une nouvelle technologie... la radio! Malgré les obstacles qui se dressent sur leur chemin et après plusieurs années d'efforts, ils réussiront finalement à transmettre "The Great American Broadcast" sur les ondes!

"The Great American Broadcast" utilise le thème du triangle amoureux pour rendre un hommage humoristique aux débuts de la radio, incluant des extraits radiophoniques d'archives (Jack Benny, Eddie Cantor, Walter Winchell) et les superbes harmonies vocales du groupe "The Four Ink Spots". Jack Oakie est parfois hilarant et Alice Faye, qui a fait ses débuts à la radio, est tout à fait dans son élément. Malgré son côté manipulateur et prévisible, le film d'Archie Mayo dégage un charme certain.

Hello, Frisco, Hello (1943): Au début du siècle après la ruée vers l'or, San Francisco fait la fête et le pianiste Johnny Cornell (John Payne) et son groupe, composé de la chanteuse Trudy Evans (Alice Faye), du comique Dan Daley (Jack Oakie) et de sa partenaire Beulah Clancy (June Havoc), divertissent le peuple. Johnny ouvrira son propre club et épousera la riche héritière Bernice Croft (Lynn Bari), mais quand il dilapide toute sa fortune, celle-ci pliera bagage et le quittera. Trudy, devenue célèbre en Europe et apprenant les déboires de son ex-partenaire, reviendra lui prêter main forte.

Second film en Technicolor inclus dans ce coffret, "Hello, Frisco, Hello" est une relecture de "King of Burlesque" (1936), qui mettait également en vedette Alice Faye. Enceinte d'un deuxième enfant, elle avait annoncé sa retraite en 1943, mais est revenue a Hollywood pour tourner ce film. On y retrouve une Alice Faye charmante et énergique, mais le long métrage de Bruce Humberstone n'apporte rien de nouveau, privilégiant le style au contenu. Oakie et Havoc sont excellents dans des rôles de soutien.

Four Jills in a Jeep (1944): Quatre artistes deviennent les premières femmes à divertir les forces armées en Europe. Après s'être battues pour se joindre à l'orchestre de Jimmy Dorsey, Kay Francis, Carole Landis, Martha Raye et Mitzi Mayfair s'embarquent dans une tournée de six mois en Angleterre et en Afrique du Nord. Plusieurs autres, dont Alice Faye, Carmen Miranda et Betty Grable se joindront à elles en cours de route.

Adapté du roman de Carole Landis, "Four Jills in a Jeep" recrée la tournée des quatre artistes en y ajoutant une bonne dose d'humour. Les actrices y jouent leur propre rôle et le film est rythmé, divertissant et sans prétention. Le seul problème est qu'Alice Faye n'y apparaît que trois minutes, le temps d'une chanson. On se demande ce que ce film vient faire dans ce coffret!

Le transfert des films en noir et blanc est très bon, offrant une image claire et un niveau des contrastes et des détails adéquat. Il y a ça et la quelques imperfections, mais en général le résultat est satisfaisant. On ne peut pas en dire autant des deux films en Technicolor. L'image est souvent floue, les couleurs sont délavées et le matériel source aurait bénéficié d'une restauration appréciable. Tous les films proposent une piste audio mono remastérisée et le résultat est acceptable, sans plus. L'étendue de l'ambiance sonore est limitée, particulièrement dans les aiguës, et les dialogues sont peu sourds. On note aussi certains problèmes de distorsion. Les cinq boîtiers de type digipak sont insérés dans une jaquette cartonnée et les menus sont de facture classique.

Au rayon des suppléments, chacun de films propose une revuette d'une quinzaine de minutes parsemée d'entrevues qui s'attardent à la carrière d'Alice Faye. On retrouve également des galeries photos et du matériel promotionnel, une bande sonore qui isole la trame musicale (sur trois des films) et la bande-annonce. "Hollywood Cavalcade" propose en plus une revuette sur Buster Keaton, une autre sur Fatty Arbuckle et un segment "Fox Movietonews: The Hollywood Cavalcade Premiere". Le coffret contient également un encart d'une douzaine de pages avec des notes de production sur chacun des films.

Ce deuxième opus est moins intéressant que le premier, mais saura satisfaire les fans de madame Faye, malgré les quelques problèmes au niveau technique.


Cotes

Film7/7/6/5/6
Présentation6
Suppléments5
Vidéo6
Audio6