Alien Tracker
Studio Home Entertainment

Réalisateur: Ken Girotti, Bruce Pittman
Année: 2001
Classification: PG-13
Durée: 103 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD20)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres: 24
Nombre de disques: 1 (DVD-5)

Ce DVD est disponible chez : Amazon.ca

Selon Alexandre Martin
13 mars 2003

Adrian Paul est surtout connu pour son rôle de Duncan MacLeod dans la série télévisée Highlander. Pour faire suite au succès de l'émission, et profitant surtout d'une légion d'admirateurs purs et durs, il produit en 2001 une série intitulée Tracker où il est la vedette principale. La série lui est donc taillée sur mesure et le personnage principal est calqué sur sa propre personnalité. Malheureusement, les loyaux amateurs n'étant pas assez nombreux (ou peut-être persuasifs...), la série est annulée après une seule saison de 22 épisodes. Le DVD ici critiqué comporte les deux premières émissions raboutées pour en faire un film de deux heures, intitulé pour la cause "Alien Tracker".

Le concept général de la série, dépeint dans le premier épisode, raconte l'histoire des 218 extra-terrestres évadés d'une prison interplanétaire, menés par un certain Zin (Geraint Wyn Davies). Par un vortex, ils aboutissent à Chicago où ils prennent possession de corps humains, pour survivre. À leur trousse est Cole (Adrian Paul), le traqueur. Envoyé par la prison, il cherche à les capturer un par un, en emprisonnant leur "vie" dans de petites sphères, en attendant de les remettre aux autorités. Malgré leur apparence humaine, tous ces extraterrestres ont des pouvoirs surnaturels, et, pour la plupart, continuent leurs activités criminelles sur Terre. Aidé par Mel (Amy Price-Francis), la propriétaire du bar Witchfire, il tente de remplir sa mission avant que trop de dommages ne soient infligés.

Même si le concept de base est intéressant, le produit fini manque un peu d'étoffe. Les effets spéciaux, même si décevants en comparaison à Star Trek, restent toutefois adéquats. On dénote toutefois des horreurs: par exemple, les points rouges sur l'image satellite, supposés représenter l'image infrarouge d'humains en mouvement, donnent l'impression de voir une partie de Pac-Man! Notons aussi un hommage à la série télévisée Six Million Dollar Man; lorsque Cole ou un extraterrestre utilise sa force surhumaine, l'image est au ralenti, avec un pastiche du motif musical. Notons aussi la présence de Chyna (Joanie Laurer), la plantureuse lutteuse de la WWF (maintenant WWE), qui joue le rôle d'une extraterrestre dans la séquence initiale.

L'image est très décevante; non seulement est-on en présence d'une compression à très faible débit, mais aucune attention n'a été portée à la propreté du résultat final. Ainsi, en plus d'un perpétuel fourmillement et d'un blocage au niveau des noirs (plutôt des gris), on constate la présence de nombreuses taches numériques qui apparaissent fréquemment, le temps d'une image. Bref, il aurait mieux fallu que le DVD soit encodé sur un disque double couche; cela aurait coûté plus cher à produire, mais le résultat aurait été nettement mieux.

Pour ce qui est de la qualité sonore, elle est tout de même impressionnante. Lorsqu'en "prologic" l'ambiance est bien répartie dans le plan et les effets spéciaux bien mixés: le canal arrière est bien utilisé. On note par contre un sous-emploi du haut-parleur d'extrême-grave, probablement causé par le désir d'un mixage non intrusif pour la télédiffusion. La trame sonore est totalement insipide, étant entièrement synthétique, sans aucune apparence de réalisme.

Comme suppléments, on nous offre deux bandes-annonces; celle de "Tracker" et celle d'une autre série télévisée produite par Lion Gates, The Dead Zone. Les menus sont agréables à l'oeil, en plus d'être efficaces. Le menu principal est animé. Par contre, certains problèmes de comportements sont survenus après une longue navigation dans les menus.

En utilisant une règle simple, il nous est possible de quantifier la qualité d'un DVD en fonction des cotes d'écoute (voire popularité) d'une série. Il serait donc mal venu de comparer "Alien Tracker" aux coffrets Star Trek ou Six Feet Under. Aussi, suivant ce principe, il est miraculeux qu'une telle série ait même vu le jour en DVD! Les amateurs se réjouiront donc de son existence, sans trop se préoccuper du manque de qualité (probablement, directement relié au faible budget de production). Par contre, étant donné que les consommateurs potentiels sont sans aucun doute les amateurs inconditionnels de Adrian Paul, il aurait été intéressant, voire même nécessaire, d'inclure plus de suppléments. Par exemple, une piste de commentaire de Adrian Paul aurait été idéale.


Cotes

Film5
Menu6
Suppléments1
Vidéo4
Audio7