Alien VS. Predator
20th Century Fox

Réalisateur: Paul W.S. Anderson
Année: 2004
Classification: 14A
Durée: 100 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DTS51, DD51), Français (DD20), Espagnol (DD20)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres: 28
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Albert
16 janvier 2005

"Alien vs Pretator" n'est pas une histoire née d'hier et s'est croisée à travers toutes sortes de formes formes de médias avant de se retrouver en film: une série de comics, plusieurs jeux vidéo (Super Nintendo, Jaguar (en 1994!), PC, XBox, GBA et PS2), des jouets et une série de cartes, même une piste sonore du jeu vidéo PC. Tout cela a sûrement vu le jour alors que Stephen Hopkins a filmé un crâne d'Alien dans le vaisseau d'un Predator dans le film Predator 2 (je ne sais pas exactement si le comic est sorti avant ou après ce film devenant alors source d'inspiration de l'un pour l'autre). L'idée n'est pas bête du tout de faire interagir les deux plus menaçants extraterrestres du cinéma, alors que quelques temps auparavant deux légendes du cinéma d'horreur s'étaient rencontrées dans Freddy Vs. Jason avec relativement bien du succès. Le mélange n'a pas bien levé cette fois-ci.

Le richissime Charles Bishop Weyland (Lance Henriksen) découvre par son satellite une pyramide en Antarctique (sur l'île de Bouvetøya) à une profondeur de 2000 pieds et y envoie une équipe formée des meilleurs spécialistes afin d'y arriver le premier. L'équipe comprend Alexa Woods (Sanaa Lathan), une spécialiste de l'escalade et technicienne en environnement, Graeme Miller (Ewen Bremner), un ingénieur chimique, Sebastian de Rosa (Raoul Bova), un archéologue, Rusten Quinn (Carsten Norgaard), le chef minier ainsi que plusieurs autres personnages unidimensionnels qui vont finir charcutés aux mains des deux groupes d'extraterrestres qui se font la guerre.

L'histoire du film se passe à notre époque, alors l'historique de la série Alien n'est pas encore en jeu, mais celle du prédateur est bel et bien là, faisant suite au crâne vu dans Predator 2. Le réalisateur Paul Anderson a introduit une nouvelle mythologie à la série faisant plus référence au passé de la Terre qu'au futur des deux types d'extraterrestres. Le film pointe vers des visites passées des Predators qui ont influencé des civilisations telles que les Aztèques et Mayas, même que ces derniers auraient construit des pyramides pour eux.

Ce film d'action popcorn est plein de clins d'œil aux films précédents des deux séries, mais est très bref sur son propre concept, et peut-être même aux concepts des deux entités extraterrestres (par exemple les Aliens qui deviennent matures en l'espace de quelques dizaines de minutes).. Les dialogues sont au très minime du côté intelligence, mais l'action est toute là quant à elle! Le film étant coté "13 ans" au lieu de "18 ans" comme ses prédécesseurs assure un film avec moins d'hémoglobine, mais les coups bas entre les deux bébites sont tout de même bien intéressants et de toute évidence la tuerie d'extraterrestre ne semble pas être entrée dans le compte de la cote! J'ai bien aimé en général le film tout comme le reste des deux séries même si la critique générale n'a pas été gentille avec ce nouveau jet qui n'est pas aussi effrayant que les originaux en nous montrant trop directement les deux adversaires... le suspense n'y est plus, mais le plaisir reste alors que les effets visuels et l'action se mélangent bien. Mais est-ce assez pour voir une autre suite à la série?

Ce DVD offre une ouverture légèrement différente, n'ajoutant que deux minutes au film, sélectionnable dans le menu principal. Parlant de ce dernier, le menu est animé lors de son introduction pour devenir à toutes choses près complètement statique, peu habituel pour un film qui vient de sortir de salle. Le visuel du film est aussi bon que les transferts supérieurs habituels de Fox pour leurs films récents, bien détaillé, clair comme du cristal, même dans les scènes très sombres qui forment la majorité du film. Étant donné que le tout est sombre, le grain du film n'est tellement pas visible que nous dirions presque avoir affaire du numérique. Le négatif utilisé ne contient pas de poussière ou autres artéfacts nuisibles au visionnement. Les pistes sonores du film offrent une expérience solide alors qu'une ambiophonie agressive, avec bien de la basse, se met en action presque immédiatement au début du film. La piste DTS offre une ambiophonie beaucoup moins artificielle qu'avec les pistes Dolby Digital, qui sont tout de même assez intéressantes. Notez que si vous désirez utiliser la piste DTS ou une autre piste sonore, faites votre choix avant de démarrer le film, car vous aurez à revenir au menu afin de modifier votre choix puisque le bouton audio de votre télécommande est désactivé.

Comme suppléments sur le DVD, il d'abord y a une piste de commentaires avec le réalisateur Paul W.S. Anderson et les acteurs Lance Henriksen et Sanaa Lathan qui discutent amicalement du film. Ce n'est pas une piste très technique, plutôt amusante à écouter et intéressante du côté anecdotique. Ils pointent régulièrement les hommages aux autres films des séries que nous retrouvons dans ce film. Une seconde piste de commentaires avec Alec Gillis, Tom Woodruff Jr. et John Bruno, les spécialistes des effets visuels du film, un peu technique, mais généralement ils disent des choses que nous avons vues nous-mêmes, mais un peu plus spécifique.

Suite à cela, il y a trois scènes allongées qui surtout par leur petite taille n'ajoutent rien au film. Un documentaire sur la production, nommé "AVP Promo", qui fait, comme son nom l'indique si bien, la promotion du film avant sa sortie, mais malgré cela nous fait découvrir bien l'arrière-scène du tournage de façon plaisante, pas seulement en guise de marketing comme il arrive souvent avec ce genre de plaque tournante pour un film. Les bandes-annonces du Superbowl XXXIX et d'American Dad ainsi que des "Inside looks" pour les films à venir Mr. & Mrs. Smith et Elektra complètent les suppléments que vous pouvez voir dans votre lecteur DVD vidéo.

Pour finir, il y a sur ce disque une section DVD-ROM activée par le logiciel HOTLLAMA Media Player, un compétiteur de ActualPlayer, qui commence sur le mauvais pied (déjà que je n'aime pas ce genre de logiciels). J'ai le DVD en main depuis quelques semaines (afin d'en faire la revue) et après de l'installation du logiciel du lama je me fais demander d'aller chercher une importante mise à jour du logiciel sur l'Internet sinon je ne peux pas visionner le contenu. Cela aurait peut-être été intéressant d'avoir mis une version à jour sur le DVD! Deux installations plus tard, je peux voir un menu avec des bruits en loop bien fatigants. Nous pouvons lire le premier volume au complet du comic de AVP fait par la compagnie Dark Horse, de même que lire sur la production de ce même comic ainsi que les seize premières pages d'un nouveau comic sur le sujet. Après quoi, nous pouvons désinstaller le programme de lama! Pour ceux qui veulent avoir encore plus de choses à propos des comics AVP de Dark Horse peuvent aller directement dans les suppléments du DVD et faire jouer un diaporama des couvertures de livres.


Cotes

Film7
Menu1
Suppléments6
Vidéo9
Audio8