A Mighty Heart
Paramount Home Entertainment

Réalisateur: Michael Winterbottom
Année: 2007
Classification: 14A
Durée: 108 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51), Français (DD51), Espagnol (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres: 13
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Amélie Gravel
24 novembre 2007

Depuis les attentats du 11 septembre 2001, le monde entier a changé. Mais si ces actes terroristes ont modifié les habitudes de vie de toute une société, ils ont également changé la vie de plusieurs individus: celle des familles et amis des personnes décédées au World Trade Center, ou bien des survivants de ces attentats. Malheureusement, les répercussions de cet événement tragique ne se sont pas limitées au 11 septembre et continuent, encore aujourd'hui, à faire des victimes. Nous pouvons le constater en visionnant le film "A Mighty Heart", qui raconte l'histoire de Daniel et Marianne Pearl, deux journalistes américains juifs qui ont abandonné leur confort pour se rendre sur le terrain, au Pakistan, et couvrir la chasse aux terroristes. Leur vie a été bouleversée lorsque, le 23 janvier 2002, alors qu'il est censé se rendre à une entrevue avec un chef religieux, Daniel se fait enlevé par un groupe revendiquant l'amélioration des conditions de détention des prisonniers de Guantanamo. Marianne, alors enceinte, mobilise tous ses contacts dans le but de retrouver son mari. Très vite, tous les services, autant américains que pakistanais, mettent leurs ressources en commun dans le but de retrouver Danny. Malheureusement, les recherches s'avèrent vaines lorsque, le 21 février, les autorités reçoivent une vidéo montrant la décapitation de Danny, alors âgé de 38 ans. Son corps sera retrouvé trois mois plus tard, découpé en dix morceaux.

La section des suppléments est particulière dans le cas du DVD "A Mighty Heart". Alors que, la plupart du temps, les suppléments sont ajoutés pour divertir et ajouter des détails au film. Dans le cas présent, les suppléments servent davantage à conscientiser les gens qui visionneront le DVD à la cause des journalistes travaillant à l'étranger, dans des pays où leurs droits ne sont pas reconnus, ce qui les met dans des situations dangereuses. En premier lieu, nous trouvons un documentaire sur la production qui, lui, ne diffère pas vraiment de la formule normalement utilisée sur les autres genres de films. Par ailleurs, le supplément intitulé "Committee to protect journalists" nous raconte la mise sur pied, il y a un peu plus de 25 ans, de ce Comité fondé pour protéger les journalistes et faire respecter leurs droits à travers le monde. Paul Steiger et Joel Simon, respectivement le président et le directeur général du Comité, nous expliquent la mission de leur organisme en plus de nous donner des détails sur des cas concrets où ils ont été appelés à intervenir. Ensuite, pour ceux qui ont choisi de jouer le film sans visionner l'introduction PSA, vous pouvez y accéder directement par la section des extras. Finalement, quelques bandes-annonces sont également accessibles via cette page.

Je n'ai absolument rien à reprocher aux transferts vidéo ni aux pistes sonores. L'image lumineuse ainsi que les contrastes de couleurs utilisés enrichissent le cachet particulier du pays où se déroule le film, rendant le paysage si magnifique qu'on a de la difficulté à croire que de telles horreurs s'y produisent. Insérés à quelques endroits dans le film, nous pouvons remarquer de véritables images d'archives, telles que le message du secrétaire d'État Colin Powell, qui ajoutent à l'aspect réel de cette tragédie. Nous pouvons compter sur la présence de bruits ambiants et de musique, qui nous font sentir avec plus d'emphase les différentes émotions vécues par les personnages. L'équilibre entre les dialogues, qui est l'aspect le plus important du film, et ces accompagnements sonores est toujours parfait, les paroles prononcées étant toujours audibles.

Ce film, basé sur une histoire vraie racontée par Marianne Pearl dans son livre, est tout simplement bouleversant. On ne cherche pas du tout à nous dégoûter en nous montrant les images horribles qui ont circulé dans certains médias en 2002. Ce film nous montre à quoi ressemblait la vie de Daniel avant son enlèvement, à travers les souvenirs de Marianne, ainsi que les efforts déployés pour le retrouver vivant. On ne peut qu'admirer la force de Marianne, interprétée de manière époustouflante par Angelina Jolie, qui continue de croire dur comme fer en sa profession de journaliste malgré le fait que cette même profession lui ait enlevé l'amour de sa vie. Plusieurs personnes, comme moi, pourraient penser que c'est cher payé de sacrifier sa vie pour un simple métier, mais il semblerait que pour elle, tout comme pour Danny lorsqu'il était encore en vie, la recherche de la vérité n'a pas de prix. Ce qui est d'autant plus extraordinaire, c'est qu'elle a su tirer le bon côté (s'il y en a un) de cette affreuse expérience: en compagnie des parents et amis de Danny, elle a fondé la fondation Daniel Pearl, qui favorise la compréhension interculturelle à travers le journalisme, la musique et le dialogue. On peut en entendre davantage sur cette fondation en choisissant, au moment de débuter le visionnement du film, d'écouter l'introduction PSA (pour Public Service Announcement) de Christiane Amampour, journaliste et membre honoraire de cette fondation, et en visitant le www.danielpearl.org.


Cotes

Film9
Présentation7
Suppléments6
Vidéo8
Audio8