The Return of Jafar / Aladdin and the King of Thieves
Buena Vista Home Entertainment

Réalisateur: Tad Stones
Année: 1994 / 1996
Classification: G
Durée: 69 / 81 minutes
Ratio: 1.33:1
Anamorphique: Non
Langue: Anglais (DD51), Français (DD20), Espagnol (DD20)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres: 20 / 12
Nombre de disques: 2 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Amélie Gravel
23 janvier 2005

Le premier volet d'Aladdin se terminait ainsi: le Génie était libéré et partait en voyage autour du monde, Jafar se retrouvait enfermé dans une lampe magique et le sultan statuait que la princesse Jasmine pouvait maintenant fréquenter Aladdin en toute légalité. "The Return Of Jafar" reprend l'histoire un peu après où nous l'avions laissé. Pendant que le Génie revient de son expédition, Iago, le fidèle perroquet de Jafar, décide de le quitter et de trouver un petit confort personnel qui lui semble être tout le contraire de la petite lampe dans laquelle il a été confiné. Il se met alors en tête de séduire ses anciens ennemis, qui hésitent longtemps avant de l'accepter parmi les leurs. En même temps, Aladdin et le sultan tentent des rapprochements afin que le jeune homme trouve sa place au sein de la famille royale. Personne ne semble alors se douter que leur bonheur pourrait être menacé par un voleur s'étant associé avec Jafar afin de se venger de leur ennemi commun: Aladdin.

"The Return Of Jafar" se vend en paquet de deux avec "Aladdin And The King Of Thieves", le troisième chapitre des aventures d'Aladdin. Dans ce film, Aladdin et Jasmine sont au beau milieu de leur cérémonie de mariage lorsque le clan des 40 voleurs pénètre dans le Palais à la recherche d'un objet magique. En consultant ledit objet, qu'il a réussi à protéger des mains des pilleurs, Aladdin apprend que son père, qu'il croyait mort, est bien vivant. Il part immédiatement à sa recherche et découvre qu'il est le fils de nul autre que le Roi des Voleurs. Est-ce qu'Aladdin penchera du côté malfaisant de son père ou bien réussira-t-il à le changer afin de le rendre respectable?

Le menu de "The Return Of Jafar" consiste en une boule de cristal qui nous fait voir certains extraits du film. Les commentaires de Iago ainsi qu'un accompagnement musical arabe font office de trame sonore. Sur le troisième film, nous nous retrouvons dans un appartement plein de trésors avec, bien sûr, un voleur qui rôde autour. Une musique plus rythmée accompagne les images.

Les suppléments sont à peu près similaires sur les deux DVD. D'abord, ils ont tous les deux une section d'activités interactives. Sur le premier, il y a un jeu dans lequel nous avons droit à trois vœux. Mais attention, nous avons bel et bien affaire à Jafar dans la peau du génie, alors les vœux que vous croyez merveilleux pourraient bien être déformés quelque peu. Ensuite, une activité nous fait voir les différents souhaits qui sont typiques à certains pays du monde. Une très courte visite dans ce pays nous donne les détails sur la raison de ces souhaits. Sur le deuxième, il s'agit de deux jeux de quêtes: dans le premier, il faut retrouver les huit voleurs qui se cachent dans différents bâtiments d'Agrabah. Une fois la mission accomplie, nous avons droit à une biographie de chacun des voleurs. Le deuxième nous pousse à retrouver les huit cadeaux de mariage qui pourraient très vite tomber dans les mains des voleurs si nous découvrons leur cachette. Ensuite, il y a également une section musicale qui donne accès aux différentes chansons interprétées durant les films avec les paroles écrites dans le bas de l'écran pour chanter avec les personnages. Malheureusement, les chansons ne sont pas aussi bonnes que dans le film original, sauf en ce qui concerne "Arabian Nights", que nous pouvons écouter en une version différente dans chacune des trois productions. Le dernier extra commun consiste en cinq bandes-annonces de produits Disney. Enfin, le supplément "Backstage Disney" n'est disponible que sur le chapitre final. Il nous montre les enregistrements en studio des voix. Même si Robin Williams n'a pas participé au deuxième volet d'Aladdin à cause d'un différend contractuel, il participe au même titre que les autres dans cet extra afin de partager son expérience comme la voix du Génie.

La qualité technique des DVD n'est en rien comparable à la qualité du premier Aladdin, du moins du côté vidéo. Si nous n'avons rien à reprocher aux images obscures, dont nous voyons très clairement chaque détail, les images dont la luminosité est plus forte nous écorchent parfois l'œil. La plupart des couleurs représentant les décors arabes sont relativement fades, comme le beige. Lorsque des teintes vives font leur apparition dans l'écran, celles-ci sont tellement éclatantes que cela crée un énorme contraste assez aveuglant. Dans certaines scènes, la présence du rouge est tellement marquée qu'elle semble couvrir tous les éléments de l'image, qui devraient pourtant être d'autres couleurs. En plus de ce déphasement, cela a pour conséquence de rendre certains éléments plus flous. Du côté sonore, les dialogues sont très clairement audibles, et la musique qui les accompagne a un bon volume qui permet de ne pas enterrer les dialogues et de donner une excellente ambiance variant selon les actions de la scène (action, romance, comédie).

À l'instar de leur qualité technique et du choix de leurs chansons, les deux suites d'Aladdin ne sont pas aussi bonnes que la première, bien qu'ils se défendent très bien. Nous reconnaissons très bien l'aspect humoristique ainsi que la qualité du scénario, mais l'histoire ne pourra jamais être aussi intéressante que dans la production originale. Malgré cela, les aventures d'Aladdin valent quand même la peine d'être vues.


Cotes

Film7
Menu8
Suppléments8
Vidéo5
Audio7