Au royaume désenchanté (Happily N'Ever After)
Christal Films Distribution / Lionsgate

Réalisateurs: Paul J. Bolger, Yvette Kaplan
Année: 2007
Classification: G (QC)
Durée: 87 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51), Français (DD51)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 20
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Thierry Lacime
20 mai 2007

Les contes de fées ont été souvent utilisés comme histoires dans la production de dessins animés depuis plusieurs décennies. Et parfois, on a détourné l'histoire originale pour créer de nouvelles situations. Et si, au pays des sorciers et des fées marraines, toutes ces histoires étaient réunies et surveillées d'un seul et même endroit? Et si cet endroit tombait entre les mains d'une personne méchante et opportuniste? Voilà toute la substance de cette nouvelle version du pays enchanté, mais qui ici devient "désenchanté" avec "Happily N'Ever After".

Le grand bal du Prince est pour bientôt. Ella (Sarah Michelle Gellar - Catherine Trudeau), qu'on appelle aussi Cendrillon, aimerait bien y aller, mais sa belle-mère Frieda (Sigourney Weaver - Anne Dorval) ne lui donne pas trop le choix: il y a du travail à faire à la maison. Pourtant, le jeune serviteur du Prince, Rick (Freddie Prinze Jr.) voudrait bien qu'Ella le regarde plus que le Prince. Alors qu'elle arrive au château avec ses filles, Frieda est intriguée par des éclairs qui sortent du donjon. C'est là que vit le grand sorcier. C'est lui qui gère toutes les histoires du royaume enchanté, de la Belle au Bois dormant à Blanche Neige. Mais là, il est parti en vacances et ce sont ses assistants, Mambo (Andy Dick - Rachid Badoury) et Munk, qui doivent surveiller le royaume et y maintenir le bon équilibre du bien et du mal. Mais que peuvent faire ces deux braves serviteurs face à l'attitude d'une femme en quête de pouvoir qu'est Frieda? Rapidement, cette dernière va s'emparer du pouvoir et modifier les destinées du royaume. À moins que Rick, Ella, Mambo et Munk ne réussissent à la détrôner avant le retour du grand magicien.

Cette coproduction américano-allemande n'a quand même pas l'étoffe de grands noms de l'animation, malgré le rajout de producteurs de Shrek dans la publicité (ça devient une habitude agaçante qui ne veut rien dire). Malgré tout, le produit est relativement bien présenté dans ce DVD de Lionsgate et de Christal Films (pour sa distribution au Québec). On appréciera tout d'abord un boîtier très coloré, avec un manchon de carton présentant des effets de relief sur les titres certains personnages. Autant ce manchon que la jaquette du boîtier sont complètement bilingues, pour les titres et les descriptions (mais voir ma déception un peu plus loin) et même le disque, très bien habillé. L'image que l'on retrouve est très belle, superbes couleurs et rendu impeccable. Même bonne note pour les pistes sonores, avec, ce qui est rare, du Dolby 5.1, même si les scènes où il serait bien adapté sont rares. L'accès au menu passe par une petite animation où on doit faire un choix. Ensuite, la page principale est animée et sonorisée. Les autres pages sont statiques, mais accompagnée par un fond musical.

La première déception (ça commence mal avec cet adjectif) apparaît dès que l'on insère le disque. Malgré la bonne volonté de Christal Films, rien d'autre que la bande sonore du film n'est en français. Grosse déconvenue sûrement dans les chaumières quand dès qu'on arrive sur le menu on entend Mambo et Munk nous raconter une histoire pour nous guider dans le choix d'un habillage du menu... en anglais. Avec une telle interaction, il aurait été souhaitable de franciser aussi cette partie. Il est aussi dommage que la jaquette du boîtier soit complètement bilingue, traduisant même les suppléments qui ne sont qu'en anglais! Une autre déception, et un peu toujours dans le même sens, à savoir pour accompagner le public plus jeune unilingue, c'est l'absence de sous-titres français dans les suppléments et aussi dans le film, car son écoute en anglais est aussi très intéressante (quoique la traduction soit quand même très fidèle). Du côté des bonnes appréciations, quand même, saluons l'excellent travail de doublage québécois, surtout Catherine Trudeau, Anne Dorval et l'humoriste Rachid Badoury. Il est difficile de choisir entre les versions.

Les suppléments sont plutôt nombreux. On y trouve tout d'abord une piste de commentaires du réalisateur Paul J. Bolger. Très conventionnellement, nous avons droit à une discussion plutôt portée sur la progression du projet, ses différentes étapes et sa réalisation, notamment le choix des acteurs pour les voix, ce qui, selon lui, est une étape importante pour un dessin animé. Il raconte aussi plusieurs anecdotes en fonction des scènes visionnées. Ensuite, cinq jeux simples, jouables à partir de la télécommande du lecteur DVD. Dans le "Department of Fairy Tale Security", on peut choisir sa propre fin de l'histoire (à la manière d'un livre dont on est le héros), dans "Munk's Fairy Tale Fix", il faut répondre correctement pour réparer l'erreur de Mambo, puis dans "Mambo and Munk's Magical Matchmaker", quelques réponses nous feront connaître qui est notre double parfait, dans "Mambo's Memory Mix-Up", nous devons trouver ce que Mambo a changé dans une image et enfin dans "Create Your Own Witch's Broom", on a la possibilité de construire son propre balai de sorcière. Les jeux sont bien faits, mais les limites de cette technique les rendront vite ennuyants.

Parmi les autres suppléments, on trouve une fin différente, sans pour autant changer l'histoire. Pas primordial, mais intéressant. On poursuit avec sept scènes supprimées, entièrement finalisées (ce ne sont pas des dessins de production), certaines expliquent effectivement comment une situation est arrivée et d'autres rallongent une scène initiale présente. Mais rien de plus... On trouve aussi quatre documentaires, tous présentés par le réalisateur, qui nous explique tout le processus pour arriver à fabriquer (dessiner?) une scène et se retrouver avec une séquence finalisée. C'est intéressant, mais c'est vraiment un double emploi avec la piste de commentaires, vu qu'il s'agit de la même personne qui le fait. On termine avec des bandes-annonces.

Toutes les bonnes intentions ne sont pas couronnées de succès. La preuve en est avec cette production. Le produit est bien fait, l'animation est même parfois très précise (par exemple le reflet du magicien au début quand il est devant la "bulle" de verre en guise de fenêtre). Mais l'histoire reste pauvre et il y a des longueurs. De plus, il n'y a pas vraiment de surprises et certaines blagues volent un peu bas et ne sont pas forcément pour les enfants (ce qui semble le contraire du produit sur DVD). Bref, les amateurs de dessins animés modernes seront contents du résultat, mais ceux qui recherchent une œuvre plus finie qui se démarque, il faudra repasser. Dommage.


Cotes

Film7
Présentation6
Suppléments7
Vidéo10
Audio10