Batman: The Dark Knight Returns [Blu-ray]
Part 1
Warner Home Video / DC Comics

Réalisateur: Jay Oliva
Année: 2012
Classification: PG
Durée: 76 minutes
Ratio: 1.78:1
Codec: 1080p (VC-1)
Langue: Anglais (DTSHDMA51), Français (DD51), Espagnol (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 2 (BD-25 + DVD-9)
Code barres (CUP): 883929275595

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Ducharme
5 novembre 2012

Reconnu pour ses nombreux changements depuis sa création, le personnage de Batman a vu son caractère devenir plus sombre dans les années 90, notamment grâce à l'écrivain Frank Miller. Principalement connu comme étant le créateur de Sin City et de 300, ce dernier transformait littéralement le monde de Bob Kane en un endroit où régnaient que la violence et l'immoralité. À la même époque que Batman Year One, celui-ci nous proposait également ses dernières années avec The Dark Knight Returns. Par sa description et son scénario complexe, cet écrivain nous offrait non seulement la meilleure aventure de Batman, mais également une critique virulente contre la déformation des nouvelles dans les médias. Après avoir sorti plusieurs longs métrages tirés des meilleures histoires publiées par DC Comics, l'équipe dirigée par Bruce Timm nous revient avec la première partie d'une de ses plus grandes sagas.

Suite à la disparition mystérieuse de Harvey Dent fraîchement sorti de prison ainsi que de l'arrivée d'un groupe d'anarchistes dénommé les "Mutants", Batman sort de la retraite après dix années d'absence. Toutefois, âgé d'une soixantaine d'années, Bruce Wayne devra apprendre à gérer ses limites physiques afin de réussir à faire le ménage dans les rues de Gotham City étant devenue une ville plus violente que jamais.

Sensiblement fidèle aux deux premiers volumes de cette fabuleuse histoire, le film "Batman: The Dark Knight Returns, Part 1" nous suggère l'une des transpositions les plus réussies de la série produite par Bruce Timm. À la fois composé d'un scénario complexe qui accorde davantage de psychologie au personnage qu'à l'action en démontrant dès ses premiers instants son fervent désir de respecter l'oeuvre originale. De cette manière les amateurs retrouveront avec joie les mêmes propos critiques sur notre société, lesquels sont devenus l'une des marques de commerce de l'auteur Frank Miller. Ce fait devient étonnant puisque les propos contre la politique et les médias peuvent être à un certain regard dérangeant par leur violence. D'autant plus que la plupart des films d'animation conçus auparavant étaient produits pour un public familial. Toutefois, cette oeuvre change énormément la donne, car sur papier elle dégage énormément de brutalité, autant au niveau de l'intrigue que graphiquement. Malgré une belle pointe d'ironie injectée, celle-ci s'avérait moralement grossière afin d'être accessible à une jeune clientèle. Étant donné l'impossibilité de censurer cette histoire sans y enlever tout son sens, le réalisateur Jay Oliva nous propose une aventure de Batman profondément adulte.

Ce choix est également ressenti dans la manière de dépeindre son héros. À l'instar des précédentes oeuvres qui dévoilaient Batman comme un jeune homme valeureux et fier, cette intrigue nous propose plutôt un vieil homme aigri par la vie. Se retrouvant désillusionné par ses anciennes aspirations de justice et doté d'un corps meurtri, ce dernier se lance avec beaucoup de rancoeur dans une nouvelle mission périlleuse. De cette façon, le personnage habituellement applaudi pour son côté bienfaiteur devient un homme vulnérable et dépourvu d'espoir d'un jour nouveau. Ce fait peut devenir bouleversant pour certains spectateurs étant donné que le trait de caractère de son personnage principal change fondamentalement le symbole que représente Batman. Au lieu d'être l'artisan d'un meilleur monde, celui-ci nous montre clairement par son attitude, qu'il a baissé les bras contre son combat. En ce sens, l'auteur Frank Miller injecte à son récit le message qu'il est impossible d'éradiquer l'injustice puisque le mal est une chose purement humaine qui se transmet de génération en génération. Afin d'offir davantage de crédibilité au désaveu de notre justicier dans son rôle, le comédien Peter Welle nous propose une performance vocale à couper le souffle. Principalement doté d'une voix rauque, ce dernier laisse transparaître toutes les émotions négatives non-dites de son personnage par sa simple intonation. Tout en se montrant fort malgré sa vieillesse, on ressent que Bruce Wayne est vraiment fatigué de la bêtise humaine empruntée autant par les brigands ainsi que par le monde des médias et de la politique. Le tout se conclut par une réalisation dynamique et une parfaite reproduction plan par plan de l'oeuvre originale afin d'offrir aux spectateurs la même expérience inoubliable que celle vécue par les lecteurs.

Au point de vue technique, l'image paraît impressionnante à tous les niveaux. Grâce à son transfert 1080p/VC-1, nous ne retrouvons aucune trace apparente de défaut visuel. Par l'entremise d'une très grande richesse au niveau des couleurs et des détails, le tout est offert afin de rehausser cette présentation atypique de Batman. À l'image de sa qualité visuelle, le format Blu-ray du film "Batman: The Dark Knight Returns, Part 1" nous propose un environnement sonore au pair. Par la clarté des dialogues ainsi que par sa magnifique palette de sons ambiants, la piste sonore DTS-HD Master Audio 5.1 appuie particulièrement bien l'action afin de rendre le tout que plus passionnant.

Du côté de la section des suppléments, notre plaisir continue par la découverte du documentaire "Batman and Me: The Bob Kane Story". D'une durée de près de quarante minutes, les spectateurs seront conviés à apprendre davantage sur leur superhéros préféré ainsi que sur les secrets de sa création. Le tout est suivi par un court segment dans lequel les artisans analysent le personnage de Carrie Kelley alias Robin. Par son apport informatif assez élaboré, son visionnement devient non seulement un élément utile afin de mieux comprendre sa raison d'être, mais également son importance dans la vie de Bruce Wayne. Le tout se conclut par deux épisodes de la série "Batman: the animated serie", une version digitale de la bande dessinée de Frank Miller ainsi qu'un aperçu bien apprécié de la deuxième partie de l'oeuvre.

Composé d'un scénario passionnant et d'une présentation complexe des personnages, le film "Batman: The Dark Knight Returns, Part 1" est sans conteste, la meilleure transposition de ce justicier. Se retrouvant surtout intéressant par sa réussite à rester fidèle à son oeuvre originale et par l'influence qui lui est attribuée pour la confection du scénario The Dark Knight Rises, celui-ci deviendra assurément un incontournable aux yeux des amateurs.


Cotes

Film10
Présentation8
Suppléments10
Vidéo10
Audio10