Bionicle: Mask of Light
Lego / Miramax

Réalisateur: David Molina, Terry Shakespeare
Année: 2003
Classification: PG
Durée: 74 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51, DTS51)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 12
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez : Amazon.ca

Selon Alexandre Martin
30 septembre 2003

Il n'est pas rare de voir des compagnies mousser la vente de leur produit par une série télévisée ou un film. Les exemples les plus notoires sont sans doute les G.I. Joe et Transformers, dans les années 1980, qui annonçaient leurs nouveaux jouets sous la forme d'un dessin animé hebdomadaire. Plus récemment, on a assisté au même genre de phénomène avec Pokémon, jeux vidéo appartenant à Nintendo, qui soutenait sa publicité avec une série télévisée et quelques films. Un autre phénomène aussi souvent remarqué est la mise sur pied d'événements médiatiques autour d'un même sujet, regroupant toutes sortes de médium. Par exemple, en 1999 un nouveau chapitre de la saga Star Wars a paru, mais cette fois, sanctionné par Georges Lucas, et reconnut dans la mythologie officielle des films (une première!). L'histoire racontée sous le titre "Shadows of the Empire" s'est donc développée autour d'un livre, un jeu vidéo, un CD d'une bande sonore et des jouets. On a pu remarquer le même phénomène plus récemment avec The Matrix Reloaded, où l'on peut prendre connaissance d'une histoire parallèle, mais connexe, au film en jouant au jeu vidéo. C'est dans cette lignée que s'inscrit la franchise "Bionicle" de Lego. Non seulement les personnages sont-ils présents dans le film ici critiqué, mais on les retrouve parallèlement dans des jeux vidéo, sites web, des comics et, bien entendu, des blocs Lego. Tous ces produits se croisent et s'entrecroisent pour complexifier la saga, la rendant plus intéressante pour les consommateurs, et plus lucrative pour la compagnie...

"Bionicle: The Mask of Light" raconte l'histoire des habitants de Mata Nui, de sympathiques et pacifiques robots. L'île est divisée en sections, chacune sous l'égide d'un Toa sous la thématique d'un élément: le feu, la terre, l'eau, l'air, la pierre et la glace. Deux jeunes amis robots, Takua et Jaller trouvent par hasard un étrange masque de lumière, et se lancent à la recherche du septième Toa, sous les recommandations du sage du village. Ils traverseront maints périples, évitant les pièges tendus par les sbires de Makuta, une des divinités créatrices de l'île. Avec l'aide des six Toa, ils réussiront à accomplir leur mission, et par la même occasion, découvrir leur destin.

Même si l'histoire laisse la vague impression que chaque personnage apparaît dans le seul but de nous faire acheter le jouet, l'histoire racontée est tout de même d'une complexité appréciable, et nous met en contexte de façon habile une mythologie bien pensée et originale. D'ailleurs, les fondements établis dans ce premier film serviront sans doute à produire d'autres films, voire même une série télévisée. Des plans sont d'ailleurs annoncés pour le prochain film dans les suppléments. Pour ce qui est de l'allure générale du film, même si l'animation est bien faite, elle est très loin d'atteindre la norme établie par des films comme Monster inc. et Final Fantasy. Le temps investi dans la production y étant assurément pour quelque chose. Les mêmes observations peuvent être faites au niveau des voix: une meilleure attention au détail, voire même au choix des acteurs, aurait été de mise. Néanmoins, surtout par l'histoire, le film reste enlevant.

Du côté de la qualité visuelle, on est grandement choyé. Bien entendu, le fait que le film n'ait pas été transféré à proprement dit (source numérique) aide grandement à cette qualité. Néanmoins, la compression a été réalisée avec attention, et on ne remarque pas de réel défaut à l'image. Les couleurs sont vives, et les tons bien échelonnés: on ne dénote pas de problème au niveau des noirs. Avec le niveau d'action et la grande palette de couleurs employée, ce travail est des plus remarquable.

Le volet sonore du DVD est tout aussi impressionnant. L'attention portée à la création de la piste sonore est évidente, et est encore plus louable du fait que le public cible est rarement susceptible de remarquer cette qualité. L'ambiophonie est utilisée d'une façon remarquable, que ce soit pour un appui ambiant ou pour des effets. Toute la gamme de fréquence est bien présente: par contre, le haut-parleur d'extrême-grave est peut-être un peu sous-utilisé lors des nombreuses bagarres, explosions et éruptions volcaniques, mais, en tenant compte du public cible, ce manque est probablement intentionnel. Notons finalement que les dialogues sont toujours clairs et distincts, permettant une excellente compréhension de l'histoire qui, somme toute, est assez complexe. Notons finalement que la piste DTS est légèrement de meilleure qualité que celle encodée en Dolby Digital, au point de vue de la netteté des sons.

Comme suppléments, le disque comporte pour commencer une piste de commentaires de la part des réalisateurs. Le commentaire, même si intéressant, est probablement beaucoup trop technique et anecdotique pour garder une pertinence tout le long du film. Néanmoins, une écoute sporadique peut la rendre appréciable. Il est aussi possible de voir le film avec le mode "Wall of History", c'est-à-dire que des textes explicatifs sur la mythologie et le mode de vie des habitants de Mata Nui apparaissent tout le long du film. Cette option est très intéressante et contribue à une meilleure compréhension de l'univers de Bionicle. Dans la section des extras à proprement parler, on retrouve pour commencer un documentaire sur la production du DVD. On y voit en détail tout le processus de création, en allant du design des personnages jusqu'au choix des acteurs pour les voix. On nous propose ensuite un segment intitulé "Mata Nui explorer" où, à l'aide d'une carte, on nous donne des informations sur les lieux (et les personnages qui les habitent) visités par nos deux héros dans le film. Ce bonus est des plus intéressant, nous permettant une compréhension encore meilleure de l'histoire et du monde de Bionicle.

Vient ensuite un bref segment de quelques secondes annonçant, par le réalisateur, ce que le prochain film comportera. Aussi présente est une sélection de scène retranchées, qu'il est possible de visionner avec ou sans commentaires du réalisateur. On nous présente ensuite une comparaison entre les scénarimages et le film: la disposition employée pour la démonstration est ingénieuse, nous permettant de voir les dessins à une résolution acceptable. Suit un tableau de traduction, afin que l'on puisse déchiffrer et ainsi lire le langage écrit des habitants de Mata Nui. Finalement, on nous propose les bandes-annonces de d'autres films dont le DVD est produit par Buena Vista. Notons que ces bandes-annonces sont aussi présentées dès l'insertion du DVD dans le lecteur (il est toutefois possible de sauter cette importune option à l'aide du bouton menu de la télécommande).

Comme Buena Vista en a l'habitude, les menus sont superbement faits. Tous sont animés, et malgré tout, sont très rapides pour les transitions. Le seul reproche est peut-être le manque de clarté des boutons, qui ne sont que des pictogrammes.

Bref, un film incontournable pour les amateurs de "Bionicle", mais aussi un divertissement intéressant pour les néophytes. Tous y trouveront leur compte, surtout les enfants!


Cotes

Film7
Menu7
Suppléments5
Vidéo8
Audio7