The Boxtrolls
Les Films Séville / EOne Entertainment

Réalisateurs: Graham Annable, Anthony Stacchi
Année: 2014
Classification: G (QC)
Durée: 96 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51), Français (DD51), Espagnol (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres: 20
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 774212006210

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
15 janvier 2015

Le studio derrière l'extraordinaire Coraline et le beaucoup plus ordinaire ParaNorman est de retour avec "The Boxtrolls", une animation sympathique qui ne marque nullement les esprits.

Un garçon élevé par les trolls tente de les défendre des êtres humains qui cherchent à les exterminer. Il est aidé par une jeune fille rousse délaissée par son père qui lui préfère ses possessions matérielles.

Inspiré des romans des mêmes noms, "The Boxtrolls" est une animation un peu trop sombre pour les jeunes âmes et un peu trop enfantine pour les adultes. Reprenant à son compte plusieurs thèmes graves (il y a même une métaphore de la montée du nazisme), l'essai arrive à divertir par son humour et ses personnages attendrissants. Manquant régulièrement de rythme et reposant trop sur des morales éprouvées, l'effort ne manque pas de qualités, qui peuvent se perdre au sein d'une intrigue capricieuse, parfois trop longue et répétitive. Cela dit, il y a suffisamment de surprises et de rebondissements pour demeurer attentif jusqu'à la fin.

La musique très présente développe une ambiance et une atmosphère qui est loin d'être désagréable. Les pistes sonores, assez dynamiques, font ressortir des enceintes des bruits d'applaudissements, de cris, de pluie et d'horloge. Les voix sont toujours audibles, le doublage francophone est plus que louable et les sous-titres blancs, immédiatement déchiffrables. Les images tout simplement majestueuses offrent une riche palette de couleurs, une définition de contours parfaite, des teintes détaillées à souhait et des contrastes judicieusement homogènes.

La pochette assez intrigante montre nos héros et leur ville qui est de style victorien. Le menu principal du disque est composé d'un montage de scènes plus que potable et d'une jolie mélodie au piano. Les suppléments comprennent des bandes-annonces, un documentaire en cinq parties sur la création de l'ouvrage et un segment – également en cinq volets – sur le choix des doubleurs et la concoction des mélodies. Le bonus le plus intéressant est cependant cette piste de commentaires des cinéastes Graham Annable et Anthony Stacchi qui est parsemée d'anecdotes savoureuses.

Il est surprenant qu'un long-métrage aussi quelconque que "The Boxtrolls" ait été retenu aux Oscars dans la catégorie de la meilleure animation. Sans être mauvais, l'ensemble manque d'envergure et si le tout se laisse regarder sans déplaisir, il se fait beaucoup mieux dans le genre. En espérant que le superbe The Tale of Princess Kaguya rafle tout...


Cotes

Film6
Présentation6
Suppléments5
Vidéo9
Audio7