Another Time, Another Place
Paramount Home Entertainment

Réalisateur: Lewis Allen
Année: 1958
Classification: 18A
Durée: 95 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (Mono)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 14
Nombre de disques: 1 (DVD-5)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Albert
16 juillet 2005

Un autre moment, un autre endroit, mais pas seulement un autre acteur! Sean Connery arrivait sur grand écran pour la première fois dans un premier rôle personnifiant Mark Trevor, un radiojournaliste travaillant à la solde de la BBC. Déjà nous pouvons apercevoir quelques mimiques d'un de ses futurs personnages, James Bond. Dans "Another Time, Another Place" il est déjà charmeur de femmes, s'étant épris de Sara Scott (Lana Turner) depuis les trois derniers mois, une journaliste pour la publication de son père. Sara est aussi follement amoureuse de Mark. En temps de guerre, les journalistes couvraient ce qui se passait au front et en cours d'un de ses nombreux voyages, son avion s'écrasa et il en périt. Doublement sous le choc de la nouvelle, Sara apprenait quelques heures avant que Mark était marié et avait un fils avec cette femme. Elle décide alors, contre l'avis de ces collègues, de se rendre à St-Gils pour voir où il habitait. Ce n'est que lorsqu'elle rencontre Kay (Glynis Johns), la veuve de Mark, que les choses se compliquent vraiment.

L'histoire est difficile à raconter sans parler de la tragédie de Mark (ce que ma femme me reproche), car c'est vraiment là que le film prend ses racines et devient intéressant. Même le dos du boîtier en fait état. Je me suis laissé prendre au filet pour visionner ce film par le sujet d'un journaliste de la Seconde Guerre mondiale, mais loin de là le thème du film qui devient clair à sa moitié. C'est un film plaisant, mais les acteurs semblent être laissés à eux-mêmes avec ce scénario basé sur le roman de Lenore Coffe.

Techniquement parlant, l'image enregistrée sur ce DVD est exceptionnellement claire et sans défaut de source à part l'occasionnel point blanc. Il y a un peu d'accentuation des contours, mais à peine selon la scène. Le son est très bon pour ce qui est des dialogues, mais la musique est enrobée dans un peu trop de réverbération à mon goût. Une note spéciale à la pochette couverture du DVD où les deux acteurs principaux ont l'air de poupée de plâtre. Il n'y a aucun supplément sur ce disque, ni même une bande-annonce.


Cotes

Film5
Présentation3
Suppléments-
Vidéo8
Audio5