A Separate Peace
Paramount Home Entertainment

Réalisateur: Peter Yates
Année: 2004
Classification: PG
Durée: 91 minutes
Ratio: 1.33:1
Anamorphique: Non
Langue: Anglais (DDST)
Sous-titres:
Nombre de chapitres: 16
Nombre de disques: 1 (DVD-5)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Thierry Lacime
27 mars 2005

Le nom de Peter Yates ne doit pas vous être complètement inconnu. Ce réalisateur anglais a commencé la direction d'acteurs avec la série télévisée The Saint, en 1962. Auparavant, il s'était fait la main comme assistant-réalisateur sur The Guns of Navarrone. Puis, en 1968 et en 1971 sortent deux productions qui vont rendre Yates mieux connu: Bullit, avec Steve McQueen et Murphy's War avec Peter O'Toole. Par la suite, le réalisateur s'essaiera à la science-fiction avec Krull puis reviendra à des productions plus humaines dès 1983 avec The Dresser. Délaissant le cinéma pour la télévision, ses deux dernières réalisations semblent maintenir un niveau de qualité juste au-dessus de la moyenne. Parmi elles, "A Separate Peace", que je critique ici aujourd'hui.

Produit pour le réseau câblé Showtime et diffusé en 2004, ce film est tiré de l'œuvre éponyme de John Knowles. Alors que la Deuxième Guerre mondiale fait rage sur l'Europe, l'école préparatoire Devon (où les garçons y deviennent plus que des hommes), en Nouvelle-Angleterre reçoit les jeunes futurs officiers militaires pour une session d'été. Parmi eux, nous avons Gene Forrester (J. Barton), un jeune homme de bonne manière, studieux, calme et timide, qui se retrouve à partager la chambre de Phineas "Finny" Pell (Toby Moore), un être beaucoup plus extraverti que son colocataire. Il fera aussi la connaissance de ses deux voisins de chambrée, Brinker (Jacob Pits) et Leper (Dany Swerdlow), amis de Finny et possédant des loisirs aussi particuliers que d'écouter la radio allemande et d'élever des escargots. Gene fera rapidement la connaissance du gros arbre près de la rivière, où Finny fait sa cascade préférée: sauter dans l'eau de la plus haute branche. Mais Finy ne voit pas la vie de la même façon que Gene et malgré une amitié solide qui se bâtit, l'élève studieux semble être beaucoup trop distrait par joyeux partenaire. Trop, jusqu'au point de commettre un acte insensé sur la personne de son nouvel ami. Mais à quel prix pour Gene qui aura beaucoup de mal à garder ce secret?

La relation entre ces deux jeunes étudiants est difficile à cerner. Il est indéniable que Gene ne peut résister à la personnalité de Finny et qu'il se laisse facilement embarquer par ce beau parleur. Et que chaque fois qu'il reprend ses esprits, une parole ou un sourire de Phineas le remet dans le sillon ravageur de son ami. Il se sent comme emporté par une vague dont il a beaucoup de mal à se sortir. Les moyens lui manquent et les phrases subtiles de cet être qu'il voudrait chasser de son esprit le ramènent toujours vers lui. Le jeu du chat et de la souris des sentiments sera inévitable jusqu'au dénouement fatal.

Présenté dans son format original plein écran, ce DVD nous donne une image de belle qualité, avec des plans précis et des couleurs adaptées aux paysages de la Nouvelle-Angleterre. La bande sonore, en Dolby Digital 2.0, est très bien détaillée et parfaitement claire. Il n'y a pas de sous-titres, seulement en anglais pour malentendants. Les pages de menu sont très simples et statiques. Il n'y a pas de suppléments. À noter la toute dernière apparition de Hume Cronyn, éternel second rôle, mais qui sera surtout acclamé pour son rôle dans Cocoon aux côtés de sa femme Jessica Tandy.

Une nouvelle adaptation de la nouvelle de John Knowles qui partage les opinions de ceux qui connaissaient celle de 1972. Pour ma part, je considère cette histoire bien menée, mais manquant sensiblement de chaleur humaine, malgré le jeu convaincant des jeunes acteurs. Intéressant sans être inévitable.


Cotes

Film6
Menu2
Suppléments-
Vidéo7
Audio7