Authors Anonymous
Anchor Bay Entertainment

Réalisateur: Ellie Kanner
Année: 2014
Classification: 14A
Durée: 92 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DDST)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (DVD-5)
Code barres (CUP): 013132621470

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Sarah Szefer
21 juin 2014

Devenir écrivain n'est pas facile. Tous ne sont pas destinés à devenir le prochain Stephen King ou la prochaine J.K. Rowling. Pourtant, cela n'empêche pas ces auteurs en herbe de continuer à espérer et à tenter de peaufiner leur art en participant à des rencontres d'écrivains. C'est un tel groupe qui fait l'objet du film indépendant "Authors Anonymous", réalisé par Ellie Kanner et mettant en vedette Kaley Cuoco (régulière dans Big Bang Theory).

Prenant la forme d'un faux documentaire (à la manière de This is Spinal Tap), "Authors Anonymous" porte sur six écrivains en herbe qui se rencontrent une fois par semaine à Los Angeles pour se soutenir mutuellement et s'encourager à continuer d'écrire. Ce groupe est dirigé par l'ophtalmologiste Alan Mooney (Dylan Walsh), dont l'épouse, Colette (Teri Polo), croit dur comme fer qu'elle est vouée à une carrière d'écrivaine digne de Danielle Steele. Nous retrouvons également le vétéran militaire John K. Butzin (Dennis Farina), dont l'idole est Tom Clancy, William (Jonathan Bennett), un jeune prétentieux qui adopte tous les clichés de la vie d'auteur, sans toutefois produire grand chose. C'est sans compter sur les deux principaux personnages du film, qui complète le club: Henry (Chris Klein), qui fait face au syndrome de la page blanche malgré son talent et qui gagne sa vie en travaillant comme livreur de pizzas et nettoyeur de tapis, ainsi que Hannah (Kaley Cuoco), la petite nouvelle, aux antipodes de l'intellectualisme. L'harmonie qui régnait entre nos protagonistes est menacée lorsque Hannah décoche un contrat de livre avec un éditeur, ce qui suscitera de l'envie et de la jalousie chez ses pairs.

La jaquette du DVD montre les deux personnages principaux (Henry et Hannah), avec bien sûr une pile de livres. Le menu plutôt sobre comprend des extraits vidéos sans son montrant les manies de chacun des six personnages principaux. En guise de suppléments, nous avons droit à un documentaire sur les coulisses du tournage (comprenant des entrevues avec les acteurs du film), des scènes coupées et alternatives (qui n'ajoutent pas grand chose au produit final) et une piste de commentaires avec la réalisatrice, le scénariste et le producteur. Le transfert vidéo est de très bonne facture et la qualité audio est également bonne, mais aucun sous-titrage n'est inclus sur le disque.

Même si le scénariste s'est inspiré de ses propres expériences et de celles de ses pairs pour écrire l'histoire de "Authors Anonymous" et que l'influence de Christopher Guest joue beaucoup dans le choix d'opter pour le faux documentaire, le résultat au final est plus ou moins heureux. Mis à part pour Henry, les personnages tendent vers la caricature, le couple formé de Colette et Alan Mooney et John K. Butzin semblant tout droit sortis des films de Guest comme Best in Show. Et pourtant, on ne croit guère au "documentaire" parce qu'on ne sent pas de réelle interaction entre les personnages principaux et le réalisateur qui devrait se trouver derrière la caméra. De plus, puisqu'il n'y a pas de marquage évident pour délimiter les prises de vue de ce documentaire du film en tant que tel, l'effet est gâché par les changements d'angle dans une même scène. En outre, les situations sont prévisibles et on devine facilement ce qu'il va se produire dans l'histoire. C'est sans compter sur le fait que Kaley Cuoco sera encore typée comme la belle blonde plutôt nunuche (voir ses rôles dans 8 Simple Rules et dans Big Bang Theory). Il aurait été plus intéressant de doter Hannah d'une bonne dose d'intelligence ou du moins d'une culture littéraire plus poussée. Aussi, comme bien des films au budget restreint, le placement de produits aide à boucler le financement du long métrage, comme le démontre la présence bien visible des produits de Coca-Cola et d'Apple (encore un Mac destiné au personnage connaissant du succès!). Cela étant dit, tout n'est pas noir pour "Authors Anonymous". Une bonne dose d'improvisation donne de la vie à l'ensemble et ajoute de l'humour au produit final. Dylan Walsh, Teri Polo et Dennis Farina volent pratiquement la vedette et même s'ils campent des gens très typés, ils réussissent à les rendre intéressants grâce à leur grande expérience en tant qu'acteurs.

Au final, "Authors Anonymous" n'est pas un mauvais film, mais il nous laisse un peu sur notre faim. Sous la main d'un maître de la comédie comme Christopher Guest, cela aurait pu donner un résultat plus satisfaisant qui aurait mieux marqué les esprits. C'est dommage, car la distribution ne manque pas de talent, contrairement aux personnages du film.


Cotes

Film6
Présentation6
Suppléments6
Vidéo7
Audio7