Babel
Paramount Vantage 2-Disc Collector' s Edition
Paramount Home Entertainment

Réalisateur: Alejandro González Iñárritu
Année: 2006
Classification: 14A
Durée: 143 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51, DD20), Français (DD51)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres: 24
Nombre de disques: 2 (DVD-9 + DVD-5)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Daniel Cyr
23 septembre 2007

"Babel" est un remarquable film du cinéaste mexicain Alejandro González Iñárritu, véritable maître de la caméra. Graduellement les différents récits prennent de l'ampleur, se croisent subtilement pour finalement s'entrechoquer tous, régis par un même fil conducteur. Il nous fait réfléchir sur une foule de sujets aussi essentiels qu'intemporels : le racisme, les divergences d'opinions, le terrorisme, le mal de vivre, l'amitié, la communication, l'empathie, l'humanisme, etc. Le metteur en scène nous propose trois histoires disparates :

Maroc: Deux enfants s'amusent avec le fusil de leur père. Le plus jeune lance un défi à son frère et prend comme cible un autobus bondé de touristes. Il se trouve involontairement l'auteur d'une tentative d'assassinat, sinon d'assassinat sur une touriste américaine (Cate Blanchett), ce qui entraîne une possibilité de conflit entre deux nations. C'est un horrible voyage aux enfers qu'aura dès lors à traverser ce couple américain. Le mari (Brad Pitt) a beau utiliser toutes les ressources inimaginables pour sauver sa femme, il se bute à la lâcheté humaine, à la médiocrité bureaucratique et à la susceptibilité politique.

Mexique: Une gouvernante dévouée (Adriana Barraza), immigrante illégale aux États-Unis, traverse la frontière pour un court séjour au Mexique afin d'assister au mariage de son fils. Accompagnée de son neveu, quelque peu voyou (Gael García Bernal), elle emmène également les deux jeunes enfants (du couple américain) dont elle a la charge. La fête est splendide, Adriana vit même une tendre aventure amoureuse; quant aux enfants, ils semblent ne s'être jamais autant amusés. Sur le chemin du retour, à leur arrivée aux douanes, Gael passablement éméché, refuse de sortir du véhicule et part en trombe. Pourchassé par les policiers, il laisse en plein désert Adrianna et les enfants. Sauront-ils survivre, sans eau, par une température accablante, au milieu de nulle part?

Japon: Une adolescente sourde et muette (Rinko Kikuchi), non remise de la mort récente de sa mère et se sentant rejetée par son handicap, vit une phase de révolte et développe une amère frustration sexuelle. Son père (Kôji Yakusho) est recherché par la police pour être interrogé. On se demande alors ce qui peut relier cette histoire aux deux autres, car rien à première vue ne semble nous l'indiquer?

Depuis sa tendre enfance, Alejandro González Iñárritu est obsédé par l'air que l'on respire puisque pour lui, c'est le même air depuis le début des temps et qui se propage aux quatre coins du globe. Comme il le dit dans un documentaire : "L'air que je respire maintenant a probablement été respiré il y a deux mille ans par Jésus-Christ, Moïse ou Bouddha. Mais Hitler et Staline l'ont respiré aussi. Demain, cet air sera en Asie, puis en Europe le surlendemain. Les hommes sont ainsi liés par les particules d'oxygène." Le cinéaste met en évidence et de façon horrible que chacun de nos actes, aussi banal soit-il, est relié immanquablement à d'autres actes.

D'ailleurs, je vous invite à lire la brillante critique de ma collègue Catherine Nguyen sur l'édition précédente Babel où elle résume admirablement bien ce bouleversant drame humain. Cette nouvelle sortie du film en DVD sous le titre "Babel: Paramount Vantage 2-Disc Collector's Edition" propose cette fois-ci, un disque supplémentaire où nous découvrons un passionnant reportage de 86 minutes sur le tournage du film, avec les principaux protagonistes, intitulé "Common Ground : Under Construction Notes".

À propos de son œuvre, Alejandro González Iñárritu nous explique : "Je ne sais pas si le film possède en lui-même le pouvoir de faire du monde où l'on vit un monde meilleur. Mais, je crois au moins que les films ont toujours la possibilité et le pouvoir de nous faire comprendre un peu mieux qui nous sommes et de nous révéler une parcelle de la nature humaine. On peut parler différentes langues aujourd'hui, mais on a des points communs en tant qu'humains. Je veux que tout le monde sache que ce n'est pas mon film, mais le nôtre." En fait du compte, le réalisateur a fait un film sur ce qui nous lie et non sur ce qui nous sépare.

Tout au long de ce documentaire, nous voyons les innombrables embûches que doit affronter le réalisateur durant le tournage du film. Il doit jouer constamment de psychologie avec les gens, redoubler de patience avec les intempéries, d'audace et de finesse avec les autorités, contourner les pièges de la bureaucratie; que ce soit à Ouarzazate au Maroc, à Tokyo au Japon ou à Tijuana au Mexique, il dirige avec une virtuosité déconcertante toute son équipe. Nous apprenons aussi au cours de ce reportage l'un des plus grands défis pour le cinéaste: rendre invisible dans son long-métrage, l'un des acteurs les plus populaires au monde, Brad Pitt. Le travail d'Alejandro González Iñárritu était d'amener le public à oublier qu'il regardait le célèbre acteur. En plus de donner une excellente interprétation humaine, il devait se fondre dans le film, ne former qu'un avec tous les autres acteurs, même ceux dont c'était la première apparition à l'écran. Pour le metteur en scène, Brad Pitt n'a pas que relevé ce défi, il l'a surpassé, comme doit le faire tout grand acteur.

"Babel" remporta plusieurs récompenses en 2006 et 2007 dont : Prix de la mise en scène et prix du jury œcuménique au Festival de Cannes, un Golden Globe du meilleur film dramatique ainsi qu'un Oscar dans la catégorie de la meilleure musique pour le compositeur Gustavo Santaolalla.

Bref, une œuvre magistrale qui fait tomber les barrières de l'ignorance, de l'intolérance entre races, et nations. Un lien commun nous unit que nous soyons blanc, noir ou jaune; catholique, islamique ou shintoïste; que nous vivions au nord, au sud, à l'est ou à l'ouest, nous avons tous le sang rouge, un sang vivifiant capable d'amitié, de compréhension et de partage. "Babel" est une introspection de ce que nous sommes réellement et un vibrant message d'espoir. Un chef-d'œuvre cinématographique que vous devez absolument avoir dans votre vidéothèque.


Cotes

Film9
Présentation3
Suppléments8
Vidéo7
Audio8