Back Roads
Paramount Home Entertainment

Réalisateur: Martin Ritt
Année: 1981
Classification: 18A
Durée: 104 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51, DD20)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 16
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Alexandre Martin
28 avril 2005

Le réalisateur, Martin Ritt est une de ces victimes directes de la paranoïa anticommuniste du début des années 50, aux États-Unis. À cette période, le sénateur McCarthy s'était véritablement engagé dans une chasse aux sorcières contre tous ceux qui étaient de près ou de loin reliés aux mouvements communistes. À Hollywood, plusieurs réalisateurs et scénaristes, des suites de ces dénonciations par des gens comme Elia Kazan, se sont vus mis sur une liste noire, et ne pouvaient ainsi plus travailler. Plus chanceux que d'autres, Ritt put tout de même se remettre à la réalisation en 1957, avec le film Edge of the City. Le DVD ici critiqué est celui d'un de ses tout derniers films, réalisé en 1981.

Le film raconte l'histoire de Amy Post (Sally Field), une prostituée qui, bien malgré elle, se lie d'amitié pour Elmore Pratt (Tommy Lee Jones). Ce dernier est un petit voyou, boxeur à ses heures, vivant au gré du moment. Pour fuir leurs problèmes respectifs, ils s'embarquent ensemble vers la Californie, où, espèrent-ils, ils trouveront le bonheur.

Sans contredit, l'intérêt de ce film est la prestation des deux acteurs principaux. Tommy Lee Jones, tout jeune à cette époque, est énergétique et joue parfaitement son rôle de petit bandit. Cette performance est d'autant plus contrastante avec les rôles qu'il a tendance à jouer ces jours-ci. Quant à Sally Field, elle est égale à elle-même: elle fait en sorte que son personnage ne devienne pas l'habituel cliché de la "pauvre petite prostituée qui fait pitié", en le gardant simple et complexe à la fois. Elle nous fait comprendre le passé difficile d'Amy Post sans le besoin d'un scénario explicatif. L'histoire est aussi remarquable: on est très loin du scénario rose bonbon de Pretty Woman, avec qui les comparaisons sont inévitables. Les deux personnages vivent ensemble des situations difficiles et un rapprochement émotif est senti, mais la relation amoureuse, le cas échéant, ne se fait pas pendant le film. Le réalisateur n'est certainement pas sans mérite non plus, puisque que le scénario n'est pas si simple à mettre en scène.

Paramount nous offre ici un produit de qualité, et ce, malgré le fait que le film ne générera certainement pas des ventes mirobolantes. Visuellement, le film comporte quelques problèmes causés par le matériel source; égratignures et taches apparaissent de temps en temps à l'écran. Les couleurs sont cependant justes, et la compression est aussi faite adéquatement. Le volet sonore est tout aussi remarquable. Le remixage ambiophonique est adéquat, et laisse place à une excellente séparation des canaux. Les dialogues sont clairs et la musique, quoique plutôt absente, est subtilement mixée. Pour ce qui est des suppléments, Paramount ne nous en offre aucun, pas même l'habituelle bande-annonce. Les menus du DVD sont tous fixes, sans aucune musique.

Bref, cette édition DVD est probablement le mieux que l'on pouvait espérer pour ce film. Les fans de Tommy Lee Jones ne voudront certainement pas manquer cette occasion de voir leur acteur favori dans un des premiers grands rôles de sa carrière.


Cotes

Film7
Présentation1
Suppléments-
Vidéo7
Audio8