Back To The Future Trilogy
Widescreen Edition
Universal Home Video

Réalisateur: Robert Zemeckis
Année: 1985/1989/1990
Classification: PG
Durée: 344 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51, Français (DD51)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 3 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez : Amazon.ca

Selon Martin Albert
19 janvier 2003

La trilogie "Retour vers le futur" : qui n'a pas vu cela au cinéma, sur VHS ou à la télévision? Une des série de films les plus attendues sur DVD est enfin disponible. C'est l'histoire de Marty McFly, un adolescent dont le futur au-delà de 1985 ne lui sourit pas vraiment. Sa famille n'est pas très fonctionnelle et se dispute toujours. Son père est un dégonflé et sans ambition. Ses seuls encouragements dans la vie lui viennent de sa blonde Jennifer Parker et d'un scientifique farfelu nommé Dr Emmett Brown. Justement, ce dernier lui demande de venir le voir au centre d'achat avec une caméra pour lui présenter sa dernière invention. Quelle fut sa surprise d'apprendre que cette invention est une machine à voyager dans le temps installée dans rien d'autre qu'une voiture DeLorean! Le voyage dans le temps utilise comme carburant du plutonium… lequel a été "emprunté" à des terroristes… qui veulent la peau du Dr Brown. Celui-ci est atteint de balles et Marty se sauve avec la DeLorean pour atteindre les 88 miles à l'heure requis pour traverser le temps et se retrouve en 1955.

Sa première mission est de retourner chez lui et seul le Dr Brown de 1955 peut l'aider, mais ce dernier lui rappelle que le plutonium ne se retrouve pas au dépanneur du coin en 1955. De plus, les 2.1 gigawatts de puissance requis sont impossibles à générer en 1955, sauf par la foudre qui est impossible à prédire. Il se trouve que Marty sait quand et où frappera la foudre (C'est le passé après tout!). Ils ont une semaine pour mettre leur plan à exécution. Cependant, la fille qui deviendra sa mère est amoureuse de lui et non de son futur père, car Marty s'est trouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Pendant que Doc Brown prépare son retour, Marty essaiera de remettre les événements marquants pour ses parents en place, et ce, avec beaucoup plus de succès que la version originale de la rencontre. De retour en 1985, tout a changé pour le mieux et Doc Brown est en vie. Ce dernier profite enfin de son invention pour aller voir le futur, mais revient quelques instants plus tard en invitant Marty à venir avec lui dans le futur parce que pour "ses enfants ont des problèmes très graves.

C'est là que commence le second film qui est encore plus mêlant (et encore plus comique) que le premier pour ce qui est des possibilités de paradoxes. 2015 est la destination du trio (puisque Jennifer est avec eux, mais endormie). Marty prend la place de son fils pour refuser les avances d'un dur à cuire. Jennifer se réveille et se retrouve dans sa future demeure, face à face avec sa future elle-même. Biff, un voyou qui avait fait la vie dure au père de Marty en 1955, prend sa revanche en volant la DeLorean (à l'insu de Marty et Doc Brown) et apporte un livre de statistiques de sport à lui-même en 1955. De retour en 1985, tout a changé. C'est devenu un monde noir contrôlé par l'empire Biff Tannen. Marty apprend à propos du livre en 1955 et décide de partir vers le passé avec Doc Brown pour rapatrier le livre et en essayant de ne pas briser la ligne du temps qu'il avait arrangé auparavant. Un accident envoie Doc Brown 1885 et Marty reçoit immédiatement une vieille lettre dans laquelle Doc Brown l'informe que tout va bien.

Dans le troisième film, Marty découvre que Doc Brown se fait tuer quelques jours après lui avoir envoyé la lettre. Il retrouve la DeLorean et part pour 1885 avec l'aide du Doc Brown de 1955. Sur place, il rencontre ses ancêtres McFly qui lui indiquent le chemin et lui donnent un chapeau et de simples conseils. Doc Brown découvre l'amour pour Clara Clayton et tente de résister lorsqu'il est question de retourner en 1985. Si trouver 2.1 gigawatts de puissance n'est pas un problème, grâce au système "Mr. Fusion Home Energy Converter" qui est maintenant installé dans la DeLorean, il est cependant impossible de trouver de l'essence pour accélérer la voiture à 88 miles à l'heure. Le génie du Doc Brown se met en action pour trouver une solution. Pendant ce temps, Marty essaiera de détourner l'attention de Buford 'Mad Dog' Tannen qui veut tuer Doc Brown.

Ces films ne s'arrêtent pas deux secondes. Les trois films s'enchaînent comme si ce n'était qu'une seule histoire. Les différences technologiques et sociales des trois films sont très intéressantes. Un Pepsi en 2015 coûte pas mal plus cher qu'en 1955 et le réfrigérateur de Doc Brown en 1885 est pas mal gros. J'ai bien aimé voir les mêmes endroits dans les quatre époques. Les détails sont la magie du film. Prenez par exemple le centre d'achat de 1985 "Twin Pine Mall" qui se renommera "Lone Pine Mall" parce que Marty renversera un de ces arbres en 1955. "Jaws 19" en 2015 est réalisé par "Max Spielberg", le fils de Steven Spielberg. Le visionnement des trois films est toujours un plaisir puisque nous y découvrons de nouvelles choses à chaque fois.

Le menu des DVD montre, par dessus des décors en trois dimensions, des scènes tirées du film sans vraiment donner les "punchs". Les menus secondaires ne sont pas animés. La qualité sonore est excellente. Cependant, la piste sonore française n'est cependant pas très synchronisée à l'action dans le troisième film durant le douzième chapitre. Mis à part cela, le son est très bien distribué dans tous les canaux créant ainsi une intéressante ambiophonie. Évidemment, ce n'est pas de part avec les films récents qui ont été créés avec l'ambiophonie en tête, mais c'est tout de même bien fait.

Pour ce qui est de la qualité vidéo, je trouve qu'elle est très bien, quasi excellente. Les longs-métrages sont disponible sur DVD dans un ratio de 1.85:1 (16:9), mais les films avaient originalement été tourné avec le format télévision en tête (1.33:1 / 4:3), pour sortie sur vidéo plus facile par après. Donc le film a été trimé pour obtenir une version panoramique pour être projeté en salles et distribuée sur laserdisc. Le problème est que sur les DVD 2 & 3 le cadrage du film est différent de ce qu'il y avait sur laserdisc. Très léger problème quant à moi, car l'expérience du visionnement n'est pas altérée. En fait, personne ne s'en serait rendu compte si quelqu'un n'avait pas posté "le problème" sur l'Internet. Du jour au lendemain, tout le monde criait que l'histoire des films était changée, voir incomplète, à cause du mauvais cadrage. Pourtant, j'avais visionné les trois films de suite bien des jours avant sa sortie sans vraiment m'apercevoir qu'il y avait un problème. Encore là, si nous n'avons pas le laserdisc (ou une image du laserdisc prise sur le net) pour comparer les deux versions, nous ne pouvons pas être sûrs qu'il y a un problème, quel qu'il soit. De plus, ce n'est pas tout le film qui est mal cadré, mais seulement deux minutes sur "Back To The Future II" et quatre minutes sur "Back To The Future III". Dans une scène du deuxième film, nous ne voyons pas le bas du manteau où il y a une lumière rouge qui clignote et nous ne voyons pas un banc de parc dans une autre scène de ce même film. À mon avis, c'est très peu pour "ruiner" un film. Je trouve vraiment "bébé lala" tout ce chiard autour de cela, surtout que la plupart des gens ne verront même pas le problème sans que quelqu'un ne leur pointe. Cependant, mes propos n'excusent en aucun point l'erreur d'Universal. "Back To The Future" était un des coffrets DVD les plus attendus depuis la création du format et ils auraient dû porter une meilleure attention au produit.

Les suppléments des DVD sont produits par Laurent Bouzereau et ces suppléments sont nombreux et de qualité comme à l'habitude de ce réalisateur de DVD. Le premier DVD contient tout d'abord une piste de commentaires avec les producteurs Bob Gale et Neil Canton. Ils prennent soin de ne pas répéter ce qui s'est dit dans les documentaires pour que ce ne soit pas ennuyant à écouter. Ils parlent des difficultés techniques de certaines scènes et de la provenance des personnages et des idées. Ensuite, nous retrouvons une période question/réponse avec le réalisateur Robert Zemeckis et le producteur Bob Gale à Université de la Californie du Sud. Laurent Bouzereau est le modérateur de la conversation. Ce documentaire audio nous est fourni sous la forme d'une piste de commentaires. Michael J. Fox nous offre aussi ses commentaires sur le film, mais cette fois-ci, c'est lorsqu'une horloge apparaît à l'écran que nous pouvons le voir (en cliquant sur l'horloge) raconter ses souvenirs. C'est bien intéressant, sauf que le format du film devient panoramique non-anamorphique durant ce moment. De retour de ces petits clips, j'ai remarqué qu'il y avait une légère désynchronisation de l'image avec la piste sonore. Toujours en vous forçant de réécouter encore une fois le film, nous avons droit à une piste de sous-titres contenant de petites animations et des anecdotes sur le film.

Nous avons ensuite le documentaire original de 1985 sur la production avec des interviews et bien du matériel derrière les caméras. Ensuite, il y a la première partie d'un nouveau documentaire qui récite à peu près la même histoire, mais avec des gens 17 ans plus vieux! Il y a quelques nouveaux éléments, mais rien de vraiment plus excitant. Malheureusement, il y a trop de scènes du film.

Par la suite, nous avons huit scènes retranchées commentées dont certaines expliquent quelques petits éléments du film qui ne sont pas vraiment importants. Il y a aussi des tests de maquillages de quelques personnages, quelques photos de production, un extrait du scénario original, la biographie/Filmographie des acteurs et de certains membres de la production, des notes de production, des recommandations de DVD et une superbe bande-annonce qui ne montre aucune scène du film. Le contenu supplémentaire de ce disque est complété par deux messages de Michael J. Fox qui nous demande notre aide pour combattre la maladie de Parkinson.

Sur le second disque, nous avons d'abord le même genre de commentaires de Bob Gale et Neil Canton, la séance de questions avec Robert Zemeckis et Bob Gale et la piste d'anecdotes tout comme sur le premier disque. Comme suite à cela, nous avons le documentaire promotionnel original de 1989 et un nouveau documentaire sur la production du second film. Ce dernier débute avec une rétrospective sur le succès du premier film, quelques choses faites derrière les caméras pour le premier film… finalement, ils ne parlent pas beaucoup de "Back To The Future II"!

Ensuite, nous avons sept scènes retranchées commentées, quelques bloopers, des petits documentaires sur les designs (passé et futur) de Hill Valley, les scénarimages, le design de la DeLorean, le design du voyage dans le temps et les tests des hoverboards. Un documentaire montrant les différentes étapes des effets spéciaux (tous faits de façon optique à l'époque) de plusieurs scènes suit cette série de petits documentaires. Pour finir la liste de suppléments de ce second DVD, il y a une archive de photos et de dessins de production, un vidéoclip de Huey Lewis and the News, de nouveau la biographie/filmographie des acteurs et producteurs, des notes de production et des recommandations de DVD.

Le troisième disque contient lui aussi les pistes de commentaires et la piste d'anecdotes et les deux documentaires (original de 1990 et le nouveau). Ce dernier parle que tous les artisans du film étaient excités de faire un western et que ce type de film est maintenant assez rare à Hollywood. Il résume aussi la trilogie et son entrée dans la culture américaine.

Ensuite, il y a deux scènes retranchées commentées, des bloopers (plus intéressants que les autres), des documentaires sur le design de Hill Valley, le design des affiches, des photos de production et des dessins conceptuels, un vidéoclip de ZZ Tops, des notes de production, la filmographie/biographie des acteurs et des bandes-annonces.

Ce n'est pas fini! Il y a un documentaire, animé par un très jeune Kirk Cameron, à propos des secrets de la trilogie. Il répond à du courrier qui lui arrive par tous les moyens dans le Hill Valley de 1885 à l'aide de séquences tirées des films, des scènes retranchées et des enregistrements vidéo derrière les caméras. Ensuite, il y a un FAQ (questions fréquemment posées) sur la trilogie (dont les questions répondues dans le documentaire précédent). C'est assez détaillé!

Après tant d'années à attendre la sortie de cette trilogie à regarder presque chaque mois le site BTTF.com pour des nouvelles, je suis très satisfait du résultat. Pour ce qui est du petit problème de cadrage et du beaucoup plus sérieux problème de synchronisation, Universal parle de represser deux disques de remplacement pour le mois de février 2003, mais il semblerait que seuls les consommateurs américains pourront échanger ces deux DVD. En attendant, vous pouvez vous informer au numéro du support aux consommateurs de Universal Canada qui est le (866)532-2202. Personnellement, je trouve que le coffret est un excellent achat et que vous ne devriez pas vous en priver pour quelques erreurs qui ne durent que quelques instants.


Mise à jour (19 février 2003) : Universal Canada ont annoncé qu'ils vont remplacer les deux disques défectueux. Il suffit d'envoyer vos coordonnées (nom et address postale) et une description de votre problème à kimberley.robinson@unistudios.com et ils vous enverront à la fin du mois de mars une enveloppe prépayée afin de retourner les disque 2 et 3 pour remplacement. Merci à notre lecteur Tony Marquis pour cette information bien utile!


Cotes

Film10
Menu7
Suppléments8
Vidéo8
Audio7