Le Bal Du Monstre
Lions Gate / Christal Films

Réalisateur: Marc Forster
Année: 2002
Classification: R
Durée: 111 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51), Français (DD51)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres: 24
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez :

Selon Frédéric Gouin
17 juin 2002

"Monster's Ball" est le film ayant permis à Halle Berry de devenir la première afro-américaine à gagner un Oscar dans la catégorie "Meilleure actrice". Elle l'a méritée pleinement. Passant par une gamme d'émotion, Halle Berry est à son meilleure. Elle est bien entourée par Billy Bob Thornton, Heath Ledger et Sean Combs (le rappeur Puff Daddy).

L'histoire se déroule autour de deux familles du sud-est des États-Unis. Il y a les Grotowski : le grand-père raciste Buck (Peter Boyle), son fils Hank (Billy Bob Thornton) et son petit-fils Sonny (Heath Ledger). Dans cette famille, on est gardien de prison de père en fils. Alors que Buck est à la retraite, Hank est chef de l'unité des condamnés à mort de la prison et Sonny débute dans ce métier. Le premier mandat de Sonny sous la direction de son père sera de participer à l'exécution de Lawrence Musgrove (Sean Combs). La famille de Lawrence est composée de sa femme Leticia (Halle Berry) et leur fils obèse, Tyrell.

Le destin ne destine pas Hank et Leticia à s'unir ou à se rencontrer, car Hank est raciste comme son père. Malgré tout, ils se lient d'amour suite à des moments tragiques dans leur vie. Ils retrouvent donc une certaine paix ensemble. Ce confort, il y a un certain temps qu'ils n'y aient pas goûté. Hank ayant toujours été sous la gouverne de son père autoritaire, n'a jamais su donner de l'amour à son propre fils. Quant à elle, Leticia est fatiguée. Fatiguée de voir son mari en attente d'exécution depuis 11 ans. Fatiguée de voir son fils s'empiffrer et risquer son avenir dans une Amérique non tolérante.

Les menus sont magnifiques. D'une couleur sombre, le menu principal est une image du film à laquelle on a ajouté une sobre animation en arrière plan. La très belle musique du film accompagne les menus. Avec l'édition de "Christal Films", les menus sont en français. Cette édition offre également un boîtier bilingue.

L'image du film est présenté en format original panoramique (2:35:1). Sans être une image de référence, je dirais que la qualité vidéo est très bonne. Les couleurs sont vraiment bien définies et on ne perçoit pas le grain du film. Pour l'audio, l'édition de "Christal Films" nous offre la version anglaise Dolby Digital 5.1 ainsi que la version française Dolby Digital 5.1. Même si le film est surtout basé sur le dialogue, l'utilisation des haut-parleurs arrières est faite à plusieurs occasions. La musique permet d'apprécier votre cinéma-maison.

Comme extras, il y a tout d'abord la bande-annonce du film. Cette bande-annonce, présentée en format plein écran, n'est pas la bande-annonce diffusée dans les cinémas, car elle se termine par le message : "Procurez-vous Monster's Ball en vidéo et DVD". Il y a également quatre scènes inédites. Elles sont très courtes, environ une minute chacune. Elles n'apportent vraiment rien au film.

Deux documentaires sont aussi présent. La section "En coulisse" est divisée en trois petits chapitres. D'une durée d'environ cinq minutes, ce documentaire nous montre quelques pitreries de Billy Bob Thornton. Un peu constater le professionnalisme des autres acteurs qui gardent leur sérieux malgré tout. Le deuxième documentaire, d'une durée de huit minutes, porte sur la musique du film. Intitulé "L'Orchestration", le documentaire nous explique les relations entre le réalisateur et les musiciens dans la création de la musique du film. Ce qui nous laisse un léger arrière-goût, c'est la publicité du CD à la fin du documentaire. Par contre, un gros bravo pour avoir sous-titré tous les extras (sauf les pistes de commentaires) en anglais et espagnol. Des sous-titres dans les extras sont assez rares. Par contre, pas de français, ce qui est un peu décevant venant d'un distributeur québécois.

Deux pistes de commentaires viennent compléter les extras. La première piste est animée par le réalisateur Marc Foster et le directeur photo Roberto Schaefer. Cette piste traite des différents plans techniques et les décors. La deuxième piste est animée par le réalisateur Marc Foster, Halle Berry et Billy Bob Thornton. Cette piste nous explique plus en détails le comportement des personnages et leur raison d'être. En fait, les deux pistes se complètent bien.

Et alors, où est l'heure d'extras promis sur le boîtier ? En effet, sur le boîtier, on peut lire : Plus d'une heure de commentaires en coulisse. Ce n'est pas le cas. Est-ce qu'on garde ce documentaire pour une future édition ? Ce qui est dommage, c'est que sans cette heure d'extras, ceux-ci sont assez maigres.

Il y a quatre bandes-annonces cachés. Dans le menu principal, il y a un logo "Lion's Gate" qui se fond dans l'image. En cliquant sur ce logo, on peut voir les bandes-annonces de Chelsea Walls, Rules of Attraction et The Cat's Meow. Dans le menu supplément, il y un logo de "l'American Cinematheque" qui se fond dans l'image. En cliquant sur ce logo, on peut voir la bande-annonce de Everything Put Together, le film précédent du réalisateur Marc Foster.

En conclusion, une grande performance des acteurs présents. "Monster's Ball" n'est pas un film qui vous donnera les réponses à vos interrogations, mais la conclusion du film permet de voir qu'il y a de l'espoir à l'horizon. Un film que j'ai apprécié pour la performance dans son ensemble (scénario – acteurs – musique).


Cotes

Film8.5
Menu8
Suppléments6.5
Vidéo8.5
Audio8.5