The Bank Job
Maple

Réalisateur: Roger Donaldson
Année: 2008
Classification: 14A
Durée: 110 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51), Français (DD51)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 24
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 057373200735

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Jimmy Chartrand
9 mai 2011

S'il est handicapé de la mention omniprésente "Based on a true story", c'est étrangement cet élément qui empêche "The Bank Job" de sombrer dans le simple film d'action pétaradant qu'on a rapidement oublié une fois le divertissement terminé. Touche britannique oblige, il y a derrière les conventions du genre une profondeur non-négligeable qui confère à l'ensemble quelque chose de différent où, tout comme c'était le cas du Inside Man de Spike Lee, c'est plus le contenu de la banque et les répercussions entourant son vol que la préparation et le déroulement du vol en soi qui importent.

On se retrouve alors dans les années 70 où en même temps d'une belle libération généralisée ont lieu toutes sortes de fraudes et de magouilles de tout genre. Terry, homme ordinaire, mais pas particulièrement propre dans le sens figuré du terme, se fait approcher par une ancienne connaissance qui lui propose un coup qu'il ne peut refuser et ce n'est qu'une question de temps avant qu'il multiplie les associés pour s'embarquer dans le projet. Si la première demi-heure peut sembler étourdissante puisqu'elle met de l'avant un montage mouvementé qui mène à vive allure toutes les pièces du casse-tête qui ne demandent plus qu'à être emboîtée, il ne faudra pas perdre espoir ni l'intérêt qui n'est que croissant puisque le dénouement en vaudra la peine.

Ainsi, grâce à un ton qui commence comme un joyeux film popcorn d'été avec sa musique choisie avec soin, son rythme, son attitude et ses teintes ensoleillées, surtout lors de sa scène d'ouverture, le long-métrage change peu à peu de ton au fur et à mesure que ses enjeux se dessinent et surtout, se dévoilent à nous grâce à une belle subtilité. Bien sûr, si la technique est maîtrisée et met de l'avant une réalisation relativement intimiste qui emploie une caméra à l'épaule réaliste, elle demeurera somme toute sécuritaire sans trop de tentatives d'audace ou de style plus singulier. On ne trouvera rien ici d'un The Brothers Bloom ou autres The Lookout et d'ailleurs se glisseront quelques tics plus lassants comme l'omniprésence de cette trame sonore envahissante et, bien que soutenant le ton désiré, le dictant probablement trop par moment.

N'empêche, côté interprétations, on trouve des personnages solides et intrigants dont une des belles performances de Jason Statham, plus près de Snatch que The Expandables, stoïque comme à l'habitude, mais plus nuancées que dans les très nombreuses productions américaines sans trop de saveur qu'il ne cesse d'enchaîner. Bien sûr, prise de position oblige, on pourra reprocher de donner un aspect un peu exagéré et caricatural aux véritables "méchants" de l'histoire, mais cela ajoutera au film, tout comme à sa tension montante et sa vaste palette de manipulation qui sait nous tenir en haleine entre suspense et virage cyniquement humoristique.

Le DVD livre d'ailleurs très bien le film grâce à son image claire et bien définie qui sait tirer profit de la teinte terne et morne, mais judicieusement relevée par les différents éclairages déployés selon les emplacements. La luminosité plus grisâtre à l'extérieur ou jaunâtre, voire rougeâtre, par moment à l'intérieur rehausse le film et lui confère une touche plus réaliste, loin d'être trop léchée ou soignée qui créerait un fossé entre l'oeuvre et le sujet. Pour ce qui est du son, si les chansons de l'époque égaient l'oreille quand elles se font entendre et que la trame sonore comme dit précédemment est quelque peu prédominante, à défaut d'agacer par moment, n'enterre jamais les paroles toujours mises à l'avant ce qui aide puisque l'accent britannique force un peu plus l'oreille. Si la version française disponible enlève le dépaysement de l'accent, elle s'avère plus qu'efficace et rend fort bien justice au film. Enfin, pour le reste, le son est précis et ne laisse passer aucun détail, des bruits de pas à ceux des appareils photos qui compromettent, en passant par les perceuses ou les coups de pelle, tout est relevé ce qui rend d'autant plus l'expérience globale des plus saisissantes.

Là où le bât blesse véritablement, c'est du côté de la présentation. C'est un peu comme si le contenu et le contenant ne correspondaient pas. Le boîtier, des plus ordinaires, quoiqu'attirant pour son élégante couverture, mais plus biaisante de par son dos en rendant mal le film ne lui donnant plus qu'un look de film d'action typique, semble fait pour une distribution uniquement destinée à un public anglophone. À preuve, rien n'est écrit en français, ni le titre ni le résumé et il n'est mentionné nulle part qu'une piste française est disponible. Le menu du DVD est dans la même lignée. Il utilise un montage photo fixe qui serait plus approprié à Crank qu'au film qu'il représente et n'a qu'un court extrait de la trame sonore pour l'accompagner. De plus, il est également uniquement en anglais, même si on peut sélectionner la piste française à l'endroit appropriée. Pour ce qui est des suppléments, absolument rien. Bien sûr, une bande-annonce du film assez ordinaire et, comme l'offre généralement Lionsgate, des pubs de plusieurs autres de leurs films.

Enfin, si on repassera pour le soin accordé à la distribution DVD du film, on ne s'empêchera pas de saluer l'effort mis derrière la création du film. D'abord film de braquage de banque dans une certaine moitié, puis suspense bien ficelé de l'autre à dimension tour à tour politique, historique et j'en passe, "The Bank Job" demeure un grand divertissement qui saura satisfaire ceux qui aiment savourer un bon popcorn tout en sachant leur intelligence récompensée et des revirements bien amenés qui nous attrapent là où on ne s'y attend pas nécessairement.


Cotes

Film7
Présentation5
Suppléments0
Vidéo7
Audio7