Barbershop 2: Back in Business
MGM Home Entertainment

Réalisateur: Kevin Rodney Sullivan
Année: 2004
Classification:
Durée: 106 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51), Français (DD51), Espagnol (DD20)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres: 32
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Amélie Gravel
7 juin 2004

Avec ses 65 millions au box-office américain, "Barbershop 2: Back in Business" n'a pas réussi à battre les recettes de son précédent volet, ce qui n'a pas empêché la majorité des spectateurs d'apprécier cette comédie tenant place au Calvin's Jr. Barbershop, situé dans le sud de Chicago. Presque tous les personnages originaux sont de retour, soit Calvin, Eddie, Terri, Isaac, Jimmy, Dinka et Ricky pour nous donner un produit de bonne qualité.

Ce qui est agréable avec "Barbershop 2", c'est que le visionnement du premier volet n'est pas obligatoire pour comprendre le film, puisqu'il s'agit d'une toute nouvelle histoire. Bien sûr, les mêmes personnages reviennent, mais les mises en situation nous les font connaître assez rapidement. Le salon, qui est instauré dans le quartier depuis 1958, est toujours aussi populaire. La bonne humeur contagieuse des barbiers et le service parfaitement adapté aux besoins de la population font de cet endroit un lieu de rassemblement pour tous les gens des environs. Mais le bon vieux quartier commence à changer: les grands noms de la modernisation viennent s'y installer, ce qui cause la fermeture de plusieurs petits commerces établis depuis toujours. Calvin Jr. (Ice Cube) a d'ailleurs le malheur de découvrir le commerce supposé s'établir face à son salon: un Nappy Cutz, grande chaîne de salons de coiffure américaine avec de l'équipement dernier cri et beaucoup plus de services que ne peuvent en offrir Calvin et ses amis. Mais la bande ne se laissera pas facilement abattre par la concurrence: Jimmy (Sean Patrick Thomas), qui travaille pour le conseiller du district, tentera de faire la publicité de son ancien employeur en profitant de la campagne électorale, et Calvin modifiera certaines habitudes afin d'apporter un vent de fraîcheur au salon. Ce qu'ils ne savent pas, c'est que le seul fait de "viser le vrai monde avec de vraies conversations" n'est souvent que la seule caractéristique qui les distingue des grandes compagnies.

Bien que la nouvelle compétition qui s'installe à Chicago constitue la trame principale, plusieurs autres rebondissements sont présents dans "Barbershop 2". Nous voyons donc un aperçu de la vie de famille de Calvin, le passé d'Eddie (Cedric The Entertainer) refaisant surface, en plus de certains développements intéressants dans les relations interpersonnelles des employés du salon. Les événements sont sympathiques et légers. Bien qu'il s'agisse souvent de dialogues comiques, les répliques demeurent intelligentes, ce qui commence à se faire rare dans le milieu des comédies. Des blagues surgissent à tous moments, ce qui ne nous laisse pas pour autant perdre l'histoire de vue. Bref, j'ai bien apprécié cette suite de Barbershop.

Le menu est très simple, mais chaleureux, tout comme le Calvin Jr.'s Barbershop. Nous y voyons la façade du salon et dans chaque fenêtre (il y en a quatre), nous y apercevons une photo de l'un des personnages du film. Une musique R & B nous donne le ton de l'atmosphère régnant dans le ghetto de Chicago.

Nous avons accès à plusieurs suppléments sur cette édition de "Barbershop 2". D'abord, six scènes supprimées sont disponibles avec ou sans les introductions des acteurs ou bien les commentaires du réalisateur. J'ai aimé regarder ces scènes puisque, pour une fois, elles sont intéressantes, drôles et nous en apprennent un petit peu plus sur le caractère des personnages et les thèmes de l'histoire. Les introductions des acteurs sont très simples, mais les commentaires de Kevin Sullivan sont très développés et nombreux. Pour nous faire rire un peu plus, les producteurs du DVD nous offrent plus d'une vingtaine de prises ratées, qui valent la peine d'être vues. Une piste de commentaires vidéo nous est présentée par quatre membres de la distribution, soit Cedric The Entertainer (Eddie), Sean Patrick Thomas (Jimmy), Troy Garity (Isaac) et Jazmin Lewis (Jennifer). La différence entre une piste audio et vidéo est que durant le film, nous voyons un petit carré apparaître à certains moments nous montrant les quatre acteurs en train de visionner le film et nous en parler. Distinction très mince, mais originale. Les commentateurs ont bien l'air de s'amuser pendant le visionnement tout en commentant pertinemment le film en nous parlant des lieux, des personnages, des liens avec le Barbershop originale et d'autres sujets. Je n'ai qu'un commentaire négatif à cet endroit: Jazmin Lewis tente de prendre beaucoup de place dans l'entrevue en essayant de la diriger, et je dois dire que ces interventions ne sont pas toujours vraiment brillantes, ni pertinentes. Une autre piste de commentaires, audio cette fois, nous est offerte par Kevin Sullivan, le réalisateur. Malgré le fait qu'il n'a pas réalisé le premier volet, il fait plusieurs comparaisons entre les deux films en plus de discuter de nombreux sujets habituels. Ses commentaires sont très complets et bien articulés. Deux vidéo clips nous donnent un aperçu de la trame sonore du film: une version allongée de "Not Today", interprétée par Mary J. Blige et Eve (qui interprète Terri), et "I Can't Wait", chantée par Sleepy Brown et Outkast. Finalement, nous pouvons voir des bandes-annonces de productions MGM à deux endroits sur le DVD: avant l'apparition du menu et dans la section des suppléments.

La qualité est très bonne. La présence de musique R & B et Hip-Hop donne un rythme détendu, mais propice au rire à la production. Tous les haut-parleurs sont utilisés de façon très bien calibrée, ce qui nous permet d'entendre les dialogues de manière parfaite malgré la présence de fond musical. La présence de jeux d'image m'a impressionnée, puisque dans ce genre de film, les plans de caméra et l'utilisation des éclairages est plutôt simple et revient toujours au même. Mais Kevin Sullivan voulait nous faire entrevoir des éléments du passé d'Eddie, qui remontent dans le temps jusqu'à la fin des années soixante. Pour faire la transition entre les scènes actuelles et les "flashbacks", l'image en couleur pâlit tranquillement jusqu'à devenir en noir et blanc, ce qui nous ramène dans le passé. Lorsque la scène est un peu plus avancée, elle revient en couleurs, malgré le fait que nous ne soyons toujours pas revenus dans le présent. Mais à partir de ce moment, le changement d'époque reste tout aussi clair et facilement compréhensible. La clarté de l'image est quasi parfaite, ce qui fait que durant les scènes obscures, nous distinguons tout de même chaque détail de la scène.

"Barbershop 2: Back In Business" est une comédie vraiment agréable à visionner: elle est drôle, intelligente et touchante à la fois, ce qui fait que nous passons assurément un bon moment en compagnie de la bande à Calvin Jr.


Cotes

Film8
Menu6
Suppléments8
Vidéo9
Audio8