Beethoven's 5th
Universal

Réalisateur: Mark Griffiths
Année: 2003
Classification: G
Durée: 91 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51), Français (DD51), Espagnol (DD51)
Sous-titres: Anglais, Française, Espagnol
Nombre de chapitres: 20
Nombre de disques: 1 (DVD-5)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Amélie Gravel
10 décembre 2003

Dans sa cinquième saga, Beethoven, le saint-bernard, se retrouve à QuickSilver, un petit village pas très évolué, mais qui a été témoin de bien des événements historiques. C'est à cet endroit que Sara va visiter son oncle Freddie après avoir été mise à la porte du camp de vacances où elle était. Ses parents étant en voyage à l'étranger, elle ne peut retrouver sa maison et est donc envoyée chez son oncle, qu'elle n'a pas vu depuis six ans.

L'adaptation au mode de vie de son oncle "vieux garçon" est très difficile, elle a été élevée dans une famille de bons principes alors que lui prépare des banana splits pour déjeuner! Mais ils réussissent à cohabiter sans trop de problèmes. Un jour qu'ils vont tous à la pêche, Beethoven découvre, à un endroit inconnu, un billet de dix dollars daté de 1920. Il n'a rien de bien extraordinaire à première vue, mais une surprise les attend. Après une étude bien approfondie, Sara et Freddie apprennent que le billet proviendrait d'un trésor, caché depuis 1926 dans les alentours de Quicksilver, que tout le monde depuis ce temps a désespérément cherché et qui n'a jamais été retrouvé. Il s'agirait du butin que Rita et Moe, un couple de voleurs aussi prestigieux que Bonnie et Clyde (paraît-il!), auraient enfoui à un endroit indéterminé juste avant de se noyer lors d'une poursuite. Suite à cette trouvaille, tous les villageois, qui levaient le nez sur la petite famille jusqu'ici, s'intéressent à Beethoven et désirent avoir ses services pour s'approprier le magot. Parviendront-ils à faire surgir la vérité sur la vraie histoire des bandits ou bien le mystère restera-t-il enfoui à jamais?

Le menu est très bien. Cela débute par une animation très courte qui consiste en l'apparition de pattes de chien dans le sable. Une photo de Beethoven, qui est malheureusement fixe, arrive alors dans l'image, accompagnée d'une musique assez entraînante qui nous donne une première bonne impression du film.

Trois suppléments sont accessibles sur le DVD. Il y a d'abord un documentaire, assez court, sur le tournage de "Beethoven's 5th". En fait, c'est plus sur le type de tournage que nécessite la présence d'un chien que sur le "making of" en général. Le titre de l'extra, "It's A Dog's Life", nous en donne une petite idée. Les acteurs, réalisateurs et l'entraîneur de Stanley, qui campe la peau de Beethoven, donnent leur opinion sur le travail sur un film en compagnie d'un chien, qui ne semble pas toujours facile, mais très divertissant. Nous avons même droit à certains trucs concernant les scènes montrant à la fois des humains et la bête, ce qui nous en apprend un peu plus sur les trucages cinématographiques. En plus de ce documentaire, nous pouvons rire un peu en visionnant les bloopers du film. Ces scènes manquées deviennent un peu répétitives à la longue (comme Daveigh Chase qui passe son temps à dire: "What's the line?"), mais sont quand même attrayantes à visionner. Finalement, nous pouvons voir la bande-annonce du film.

Contrairement à beaucoup de films pour enfants, "Beethoven's 5th" est présenté en format panoramique, ce qui m'a beaucoup impressionnée. J'ai trouvé la qualité de l'image très bien. Ce qui m'a le plus frappée, ce sont les contrastes entre les scènes des années 1920 et celles des années 2000. En effet, nous voyons, à quelques reprises, des extraits du vol et de la fuite de Rita et Moe, peu avant leur mort en 1926. Ces scènes sont présentées dans des teintes de brun et blanc, comme les anciens films de cette époque. Le changement de couleur fait une belle coupure qui nous permet de nous resituer dans l'époque en question sans problème, étant donné que les images principales sont très claires et contiennent une grande variété de couleurs. Même si le DVD contient une piste sonore Dolby Digital 5.1, cela ne m'a pas vraiment impressionnée étant donné que le film ne contient pas vraiment de trame sonore remarquable qui nécessite une telle qualité.

Pour être franche, je n'ai pas vraiment apprécié le film. J'avais adoré le Beethoven original, et j'avais aimé le deuxième. Mais à partir du troisième, mon intérêt a commencé à décliner très rapidement. Rendu au cinquième, je trouve que c'est trop. Les histoires n'ont pas su conserver la candeur et la comédie des débuts du chien au grand écran. Elles ne sont maintenant axées sur Beethoven que de manière mineure, alors que dans les deux premiers, c'est lui qui était vraiment la vedette du film. Le fait que les personnages soient presque tous différents d'une production à l'autre fait perdre beaucoup de crédibilité et de suivi entre les films. Bref, je leur suggère d'éviter de produire un autre volet à la série "Beethoven", parce que plus il y en a et plus ils sont mauvais.


Cotes

Film5
Menu7
Suppléments7
Vidéo8
Audio7