Being Julia
Universal Studios Home Video / ThinkFilms

Réalisateur: István Szabó
Année: 2004
Classification: PG
Durée: 104 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51), Français (DD51)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 28
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Sébastien Noël
25 mars 2005

Lors de la dernière remise des Oscars, plusieurs chroniqueurs de cinéma s'accordaient pour dire que la plus proche rivale d'Hilary Swank dans l'obtention pour l'Oscar de la meilleure actrice, serait sans doute la talentueuse Annette Bening pour son rôle dans "Being Julia". On connaît la suite, Swank tout comme Eastwood (son réalisateur) ont raflé les grands honneurs dans les catégories importantes laissant peu de récompenses pour leurs rivaux. Moins d'un mois après la remise, "Being Julia" est maintenant disponible en format DVD, alors que son rival n'a rien d'annoncé à ce sujet.

Retrouvons Annette Bening en 1938, à Londres. Elle y interprète une comédienne du nom de Julia Lambert qui a toujours fait salle comble dans chacune des pièces dont elle faisait partie. Puis, soudainement, sa carrière tout comme son mariage avec son impresario (Jeremy Irons) se mettent à battre de l'aile. L'actrice se met à fréquenter le jeune Tom Fennell (Shaun Evans), un Américain venu entreprendre une carrière d'agent en Angleterre. Croyant que l'amour avec ce jeune homme est le remède à la crise qu'elle vit, la comédienne se fait progressivement reléguer par l'amant pour une autre actrice beaucoup plus jeune. C'est alors que Julia décide de se relever et prend le contrôle de sa vie.

"Being Julia" ne connut malheureusement pas le succès escompté au box-office et lorsque l'on regarde le film, on comprend mieux pourquoi. "Being Julia" est le film d'une actrice; la dominante Annette Bening et laissant une maigre place aux acteurs de second rôle comme Jeremy Irons qui sont aussi sublimes. Le film est étonnamment bien brodé du côté des dialogues tout comme la réalisation qui donne des images riches en décor et des plans de caméra diversifiés. Voilà pourquoi le film n'a peut-être pas atteint la masse populaire et soulevé les foules. On retrouve dans "Being Julia", une certaine finesse que les drames populaires sont incapables de reproduire. Le réalisateur Istvan Szabo a bien saisi l'essence du théâtre et a su transposer cette émotion à travers ce film.

Les studios Universal ont été prudents en ce qui a trait aux bonis, comme si on préparait déjà une édition spéciale. Il y a bien un documentaire sur les coulisses du tournage, mais si court qu'il est improbable qu'on ait mobilisé des caméras et une équipe de tournage pour en montrer si peu. Bening explique l'essence du film tandis qu'Irons lui, parle du personnage fait sur mesure pour la grande actrice Annette Bening. L'autre revuette nous amène sur les différents plateaux de tournage à Budapest et l'on voit le réalisateur et les acteurs en répétition. Les scènes retranchées, elles, ne valent pas vraiment la peine puisqu'elles amènent absolument rien à l'histoire du film. En bout de ligne, il faut s'en remettre à la piste de commentaires des acteurs Annette Bening, Jeremy Irons et le réalisateur Istvan Szabo pour en savoir beaucoup plus sur le tournage du film. Le trio se complète bien sur cette piste; Jeremy Irons pose souvent les questions et le réalisateur ainsi que Bening y répondent sans prétention. Entre autres, dans une scène où Annette Bening et le jeune Shaun Evans discutent dans l'ascenseur qui les descend, le réalisateur avoue que plusieurs lui ont fait remarquer que la lumière que l'on voit dans la vitrine dans l'ascenseur monte et ne descend pas comme les passagers. "It's a mistake" conclut-il.

Pour ce qui est du côté technique, les pistes sonores sont précises et offrent un jeu qui exploite le maximum de votre système de son. Bien qu'elles n'offrent pas la profondeur des pistes que l'on retrouve sur les grands films d'action, les pistes sonores de "Being Julia" vous offrent une atmosphère théâtrale hallucinante! Vous serez transposé tout droit au théâtre lors de certaines scènes, grâce aux rires, applaudissements et dialogues qui sont répartis dans chacune de vos enceintes acoustiques, ce qui ajoute beaucoup au réalisme. Pour ce qui est du côté visuel, il y peut-être les visages dont la couleur (je l'ai essayé sur trois téléviseurs différents) tend parfois trop sur le rose. Par contre, pour le reste (artéfacts, accentuation des contours, qualité de la pellicule), tout est bien équilibré et sans aucune tache. Le menu, quant à lui, fait penser aux films de second niveau où il n'y aucune musique et où on retrouve que les visages des deux personnages principaux séparés par les options offertes.

"Being Julia" est un film qui permet à la femme de l'acteur/réalisateur Warren Beatty, Annette Bening, de déployer son talent au maximum. "Being Julia" est bien écrit, admirablement bien joué, mais les bonis par contre ne sont malheureusement pas aussi riches que le film!


Cotes

Film9
Menu5
Suppléments5
Vidéo7
Audio9