Better Luck Tomorrow
Paramount Home Entertainment

Réalisateur: Justin Lin
Année: 2002
Classification: 14A
Durée: 99 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 14
Nombre de disques: 1 (DVD-5)

Ce DVD est disponible chez : Amazon.ca

Selon Amélie Gravel
17 octobre 2003

Acclamé au Festival de films Sundance, "Better Luck Tomorrow" raconte les réelles activités de la Mafia chinoise, un groupe d'adolescents asiatiques de seize et dix-sept ans oeuvrant à Orange County, en Californie.

D'abord, il y a Ben Manibag, le parfait modèle dans tous les domaines: il excelle à l'école dans toutes les matières, ne rate jamais un panier au basketball, et est nommé employé du mois à perpétuité au restaurant où il travaille. Ensuite, nous retrouvons Virgil, son ami de toujours. Virgil est un clown, le type de gars qui fait tout sans réfléchir et qui met ses amis plus souvent qu'autrement dans le trouble. Le cousin de Virgil, Han, est un peu le meneur du groupe. Il organise les gros coups et s'assure de garder le contrôle sur ses copains. Enfin, il y a Daric, le journaliste très impliqué dans la vie étudiante de son école. Tous ensemble, ils forment la Mafia chinoise. Sous leurs allures de "bons petits garçons" se cachent des petites cornes de démon. En effet, les quatre adolescents mènent une double vie: pour contraster avec leur existence parfaite, lorsque l'école s'achève, ils font de l'argent en commettant des crimes: tout a débuté par de simples vols d'objets sans valeur pour se rendre à la revente de systèmes informatiques volés à l'école et à la vente de drogues… pour se terminer par un meurtre (je ne vous dirai pas quelles circonstances ont entouré cet événement, puisque ça va gâcher votre visionnement!).

À part les quatre membres de la Mafia, deux personnes ont réussi à entrer dans leur petit monde. D'abord, il y a Stephanie, la beauté de l'école, dont Ben est amoureux. Son désir de la fréquenter est totalement ruiné par le copain de celle-ci, Steve, qui a toute son attention malgré le fait qu'il la traite comme une moins-que-rien. Mais lorsque Steve commence à faire des affaires avec la Mafia, cela ouvre de nouvelles possibilités pour Ben, dont il ne manquera pas de profiter, même si son aversion pour Steve reste toujours évidente.

Ce film parle donc de crime, oui, mais aussi de tout ce qui entoure les questionnements existentiels de l'adolescence: les premiers amours, les premières relations sexuelles, l'inquiétude face à l'avenir, l'appât du gain facile, etc. Malgré le fond criminel des garçons, nous voyons qu'ils ne sont tout de même pas que des mauvais garçons qui commettent des crimes pour rien, mais qu'ils ont une conscience qui leur ouvrira un jour les yeux.

Le menu est une reproduction de l'image qui se trouve sur la pochette: c'est vraiment laid. Il s'agit des six personnages principaux dessinés en noir, sur un fond turquoise avec des écritures rouges. Je vous le dis, ne vous fiez pas à la pochette pour vous faire une idée sur le film: elle n'est aucunement attirante, je sais, mais le film est bon!

Le seul supplément présent sur le DVD est une piste de commentaires par le réalisateur et les co-scénaristes. Quant à moi, on aurait très bien pu s'en passer. Les trois commentateurs ne semblent avoir rien à dire, et tournent constamment autour des mêmes sujets ponctués d'énormes silences. Par exemple, ils ne cessent de revenir sur les lieux de tournage. Je crois que c'est le seul point qu'ils développent vraiment, et cela dure pendant les trois quarts de la piste. Je trouve bien qu'ils le mentionnent un petit peu, pour expliquer qu'est-ce que les lieux représentent ou bien pour raconter quelques anecdotes, mais ils en parlent tellement longtemps que cela finit par être totalement inutile et ennuyant.

J'ai aimé les jeux d'image: lorsque les garçons vont à l'école, c'est tout le temps ensoleillé, tout le monde est heureux, le gazon est complètement vert, les couleurs vives ressortent. D'un autre côté, lorsque Ben, le narrateur, nous raconte leurs exploits criminels, tout est noir, ce qui fait un contraste très représentatif. La qualité du son est satisfaisante, mais les chansons accompagnant les scènes ne sont pas toujours très équilibrées: durant l'une d'elles, il y avait tellement de basse que je croyais que mes haut-parleurs allaient exploser!

Je dois dire qu'avant de visionner "Better Luck Tomorrow", j'étais un peu réticente. D'abord, comme je l'ai déjà mentionné, la pochette donne vraiment mal au cœur, et les commentaires que j'avais lus n'étaient pas tous très positifs. Une fois commencé, je ne pouvais plus quitter mon écran: le début m'a vraiment fait entrer dans le suspense et je voulais absolument savoir ce qui était pour se passer. Je n'ai pas été déçue, et mon intérêt n'a pas du tout baissé pendant le film.


Cotes

Film8
Menu1
Suppléments1
Vidéo8
Audio6