Bewitched
Special Edition
Sony Pictures Home Entertainment

Réalisateur: Nora Ephron
Année: 2005
Classification: PG
Durée: 102 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51), Français (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français
Nombre de chapitres: 28
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Thierry Lacime
6 novembre 2005

Qu'on ne s'y trompe pas. "Bewitched", version 2005, n'est absolument pas une reprise de la célèbre série télévisée des années 60. C'est en tout cas ce que veulent nous laisser croire les producteurs et la réalisatrice Nora Ephron. Mais nous ne sommes pas dupes, et malgré les rallonges dans les circuits et les couloirs, il arrive un moment où l'ancien rejoint le nouveau, qu'on le veuille ou non.

Isabel Bigelow (Nicole Kidman) est une ravissante sorcière qui a décidé de mener une vie plus "mortelle". Elle décide donc d'emménager dans une ravissante petite maison en banlieue de Los Angeles. Il faut dire que pour une sorcière qui veut avoir une vie normale, elle ne commence pas très bien son apprentissage, car elle use et abuse de ses pouvoirs pour préparer son petit "chez soi". Dans une situation complètement opposée, Jack Wyatt (Will Ferrell) est un acteur hollywoodien qui cherche le bon scénario qui relancera sa carrière descendante. L'idée de faire une nouvelle série basée sur la célèbre Bewitched vient sur le tapis. Il sera Darrin, mais qui peut bien faire Samantha? Des auditions sont faites, mais les prétendantes ne font pas du tout l'affaire. C'est alors que Jack fait la rencontre d'Isabel dans un petit restaurant. Il remarque aussitôt son visage avenant et surtout son nez parfait, exactement l'image de Samantha, plutôt celle d'Élisabeth Montgomery. Il parvient à la décider et Isabel devient la parfaite sorcière. Bien entendu, Jack ne se doute pas qu'elle en est réellement une. Le succès est instantané, mais plus pour Isabel que pour Jack. Ce dernier cherche alors à comprendre et tombe amoureux de sa partenaire et non moins sorcière.

Comme je l'indique en débutant, il ne faut pas vraiment chercher de "remake" avec ce film. Pourtant, tous les ingrédients sont là et encore plus quand débute le tournage de la série dans le film. Mais malheureusement, on s'emmêle vite les pinceaux quand débarque le père d'Isabel, Nigel (Michael Caine) et encore plus Tante Clara (Carole Shelley) et surtout l'Oncle Arthur (l'excellent Steve Carrell, pratiquement un sosie de l'acteur original Paul Lynde. Et que penser de la soi-disant actrice jouant Endora, Iris Smythson (Shirley McLaine) qui pourrait très bien être la mère d'Isabel. Quelles sont les coïncidences de retrouver des personnages originaux (Clara et Arthur) et d'autres proches (le père et la fameuse Endora) dans une histoire qui n'est pas supposée être cette histoire? On peut y voir un gros défaut du scénario (ce qui a d'ailleurs été plus souvent retenu dans les critiques) ou, pourquoi pas, une vision imaginaire d'un monde des sorciers, où les personnages vivent éternellement et peuvent alors devenir n'importe qui. Quoi qu'il en soit, cette version moderne de Bewitched reste une agréable comédie sans prétention à la seule condition de faire abstraction de la série originale. On appréciera particulièrement le jeu de Nicole Kidman qui nous personnifie une Samantha semblant être revenue à la vie, sans oublier son fameux et adorable petit nez. Quant à sa volonté de ne plus utiliser ses pouvoirs, il va falloir qu'elle y repense à deux fois.

Sony nous offre une "Édition Spéciale" parfaitement équilibrée avec une excellente qualité d'image au format panoramique, sans défauts ou artefacts. Les pistes sonores sont aussi de très bonne qualité, même si l'ambiance 5.1 n'est pas souvent utilisée. Je recommanderais particulièrement la piste anglaise pour la mignonne petite voix de Nicole et l'accent parfait de Michael. Certaines pages de menu sont animées et sonorisées par le thème original (mais un peu modernisé) de Bewitched.

La partie des suppléments comprend pour commencer une piste de commentaires de la réalisatrice Nora Ephron. Même si son récit apporte de nombreux compléments au film, on peut se demander s'il n'a pas été enregistré séparément de la diffusion du film, tant ses histoires ne collent pas aux images à l'écran. Ce n'est pas forcément un problème, mais c'est une situation qui est rare dans les pistes de commentaires. Une fois que l'on a vu le film au complet, on peut, quelques jours plus tard, pourquoi pas, le revoir en activant la "Witch Vision Trivia Track". Cette option, qui annule les sous-titres, fait apparaître régulièrement des informations pertinentes principalement sur les acteurs et leur carrière (sans rapport avec le film). Pour les curieux surtout. Puis on retrouve six scènes supprimées (dont une qui est en fait une scène rallongée). Rien de bien important dans cette partie, sinon un peu plus de cabotinage de Ferrell.

Nous poursuivons avec trois documentaires de production. Dans "Casting a Spell: Making Bewitched", nous avons un traditionnel documentaire de tournage avec des extraits du film, du tournage, de la série originale, le tout parsemé par des entretiens avec les acteurs et la réalisatrice. Dans "Bewitched: Stars Shots", on s'arrête huit fois sur huit des acteurs principaux. Chaque segment, d'une durée d'environ trois minutes, nous permet de voir de nombreux plans "derrière la caméra" pour l'acteur en question, ainsi que les points de vue de ce dernier et d'autres personnes de la production. Enfin, dans "What I loved Bewitched", un hommage plus particulier à la série originale est rendu avec de nombreux extraits de cette dernière commentés par des acteurs et membres du nouveau film. Commentaires intéressants. Pour terminer cette bonne liste de suppléments, un petit jeu-questionnaire sur nos connaissances de Bewitched, la série originale. Principalement pour les amateurs, s'ils n'ont pas déjà fui cette nouvelle version peut-être un peu trop loin de leurs attentes.

"Bewitched", version 2005, n'est pas un mauvais film. C'est peut-être simplement un mauvais concept. Pourquoi ne pas avoir, simplement, fait un film avec ces acteurs, assez bons dans l'ensemble, comme un épisode de la série originale, sans s'embarquer dans une abracadabrante histoire (quel jeu de mots...) de film et de tournage. Je pense que les amateurs auraient plus apprécié et les autres se seraient moins perdus dans les déboires alambiqués des personnages. Mais le résultat n'est pas si mauvais et vaut certainement de passer un agréable et divertissant moment. Sans plus peut-être...


Cotes

Film7
Présentation6
Suppléments8
Vidéo8
Audio9