Beyond Borders
Paramount Home Entertainment

Réalisateur: Martin Campbell
Année: 2003
Classification: 14A
Durée: 126 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais(DD51, DD20), Français (DD20)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 18
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Raphaël Martin
9 avril 2004

Sarah Jordan est une jeune femme qui mène une vie paisible à Londres en 1984 avec son riche époux, Henry Bauford. Ce dernier est le fils d'un homme d'affaires anglais qui s'implique auprès d'Aid Relief International, un organisme qui vient en aide aux pays défavorisés. Pendant une soirée bénéfice, un homme fait irruption dans la salle avec un petit garçon africain. Cet homme, le docteur Nick Callahan, travaille dans les régions pauvres de l'Afrique et il vient exposer à la riche assistance les nombreux problèmes de maladies et de famine qui touchent la population là-bas. Alors qu'une blague de mauvais goût fait rire la salle entière, Sarah est profondément touchée par le message du docteur. Peu de temps après, elle décide de partir pour l'Éthiopie afin de prendre connaissance des véritables ravages qui déciment la population dans cette contrée. Sur place, elle retrouve le docteur Callahan, son collègue Elliot Hauser et d'autres bons samaritains au grand coeur. Durant son séjour, l'altruiste femme est témoin de scènes atroces qui démontrent à quel point le tiers-monde est différent de son Angleterre natale.

On se retrouve alors cinq ans plus tard, dans la capitale britannique. Sarah et Henry sont maintenant les parents d'un petit garçon. La femme n'a toujours pas oublié son voyage en Éthiopie et elle est maintenant porte-parole pour l'UNHCR (United Nations High Commissioner for Refugees). Un beau jour, elle reçoit un appel d'Elliot qui changera sa vie à jamais. Ce dernier, qui est présent à Londres, lui raconte que Nick et le reste de la troupe est présentement au Cambodge et qu'ils auraient besoin d'une aide des Nations Unies. Secrètement éprise du séduisant docteur et au coeur d'une relation qui bat de l'aide avec Henry, Sarah décide de retourner sur le continent africain. Non sans périls.

Production américaine avec un budget "minime" de 35 millions de dollars, "Beyond Borders" a vu certaines de ses scènes être tournées au Québec. Notamment, pour représenter quelques endroits de la Tchétchénie, on s'est rendu dans le coin de Charlevoix. Alors que pour d'autres séquences, on a filmé à quelques minutes du centre-ville de Montréal... toujours pour représenter la Tchétchénie! Ah, la magie du cinéma! Quasiment Montréalaise d'adoption, Angelina Jolie accumule les longs métrages tournés en terre québécoise. En effet, The Bone Collector, "Beyond Borders" et Taking Lives (film encore à l'affiche au cinéma) ont tous été tournés au Québec. Aux côtés de la plantureuse actrice, on retrouve l'acteur anglais Clive Owen. Peu connu en Amérique du Nord, Owen a notamment été vu dans The Bourne Identity, Gosford Park et les fameux courts-métrages de BMW. Également présents au sein de la distribution, Teri Polo et Noah Emmerich, qui a entre autres joué l'ami de Jim Carrey dans The Truman Show.

Ayant récolté des recettes timides d'un peu plus de 4 millions de dollars au box-office américain, "Beyond Borders" aurait pu sortir sur une médiocre édition DVD que personne n'aurait été surpris. Cependant, c'est loin d'être le cas. La compagnie Paramount s'est efforcée d'offrir un produit contenant des suppléments intéressants et une présentation audio et vidéo de qualité. Le seul véritable point négatif de ce DVD est le menu très décevant. Entièrement statique, le menu ne comprend que de banales photos à chacune de ses pages. Aucune transition ni musique n'est présente. C'est surprenant que les concepteurs du DVD n'aient pas mis le menu sur le même standard de qualité que les suppléments de cette même édition.

L'aspect sonore est de très bonne qualité. L'histoire du film se déroulant en majeure partie à l'extérieur, on peut bien entendre les sons de l'environnement dans lequel prennent place les personnages. L'ambiophonie est présente presque constamment et l'on nous fait bien entendre les bruits du désert ou de la forêt lorsqu'il pleut. Du côté de l'image, c'est presque aussi bien. Cependant, à quelques reprises, on dénote un léger manque de définition dans les scènes plus sombres. Dans le segment du film où l'histoire se situe en Tchétchénie, je trouvais que l'image était très nettement inférieure au reste du film et je trouvais qu'il manquait de couleur. Cependant, en regardant le documentaire sur la production du film (sur lequel je vais parler plus bas), j'ai appris que c'était le directeur de la photographie qui avait volontairement fait le choix d'altérer les couleurs et de modifier le négatif pour ajouter du contraste. Donc ici, ce n'est aucunement un problème de transfert sur le DVD!

Bon, parlons maintenant des fameux suppléments. Sans être en quantité phénoménale, ils sont de bonne qualité et surtout très intéressants. Tout d'abord, le documentaire sur la production, intitulé "Behind the Lines: The Making of Beyond Borders", nous est présenté en deux parties de vingt minutes chacune. Fort captivant, et disponible avec des sous-titres français (comme pour la totalité des suppléments, sauf la piste de commentaires), le reportage nous montre une foule d'images de tournage et très peu de scènes du film. On voit donc plusieurs scènes à Montréal et on explique comment les artisans s'y sont pris pour recréer Grozny, la capitale de la Tchétchénie. Plusieurs intervenants prennent la parole durant le documentaire. Outre le réalisateur Martin Campbell et les acteurs principaux, on a aussi droit aux commentaires du deuxième assistant-réalisateur, du directeur photo et de quelques autres employés. Campbell nous apprend entre autres que les acteurs Kevin Costner et Catherine Zeta-Jones avaient été les premiers pressentis pour les rôles principaux.

Le second documentaire est un entretien avec le scénariste du film, Caspian Tredwell-Owen. Celui-ci nous raconte les motivations qui l'ont poussé à raconter l'histoire de "Beyond Borders". Assez volubile, l'homme nous apporte une nouvelle vision du long métrage. Troisième et dernier documentaire, "Angelina: Goodwill Ambassador" donne la parole à la pulpeuse actrice qui nous explique qu'en faisant des recherches pour son rôle de Sarah Jordan, elle a décidé de s'impliquer ardemment, si bien qu'elle est devenue véritablement ambassadrice pour l'UNHCR, tout comme son personnage dans le film!

On peut ensuite écouter une piste de commentaires avec Martin Campbell et le producteur Lloyd Phillips. Ceux-ci discutent abondamment du tournage et de quelques-unes des complications qu'ils ont eues à cause de la météo. Très peu remplie de silences, la piste est dynamique et on en apprend davantage sur la production du long métrage. Pour compléter les suppléments, quatre bandes-annonces sont disponibles: Tupac: Resurrection, Timeline, Paycheck et The Perfect Score.

Avec la panoplie de films grossiers et sans contenu qui sortent ces temps-ci, il fait bon de voir un film avec un noble objectif: celui de nous faire prendre conscience de la misère qui afflige les populations du tiers-monde. Sorte de Vision Mondiale à gros budget, "Beyond Borders" saura peut-être toucher la corde sensible en vous.


Cotes

Film7
Menu1
Suppléments9
Vidéo7
Audio8