Barabbas
Columbia TriStar Home Entertainment

Réalisateur: Richard Fleischer
Année: 1962
Classification: PG-13
Durée: 137 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD20)
Sous-titres: Anglais, Espagnol, Portugais, Français
Nombre de chapitres: 28
Nombre de disques: 1

Ce DVD est disponible chez : Amazon.ca

Selon Martin Albert
16 mars 2002

"Barabbas" est le plus connus des voleurs et des assassins non pas par les prouesses de son métier mais plutôt pour le choix historique que le peuple de Jérusalem a fait. Tout le monde sait que Ponce Pilate a demandé au peuple de choisir une personne à libérer pour la fête de la Pâques : Jésus de Nazareth ou Barabbas et que le peuple a choisi ce dernier.

Le producteur Dino De Laurentiis et le réalisateur Richard Fleischer nous offrent une grande production de la vie de Barabbas après sa libération. Tout d'abord il fête sa libération avec ses amis et se fou éperdument du sort de Jésus. Mais il assiste quand même à la crucifixion et a vu le tombeau vide. Il croit que le corps a été enlevé par les disciples. Ces derniers lui proposent de parler à Lazarus pour voir un autre homme ressuscité mais ça ne change pas son idée.

Pendant ce temps, sa blonde se fait lapider pour avoir rapporté la parole de Jésus (dans une scène assez violente). Barabbas veut la mort des prêtes qui ont ordonné sa mort. Il se fait ramasser par les romains qui l'envoient travailler dans les mines de sulfure pendant plusieurs années. Là bas, il rencontre un prisonnier chrétien du nom de Sahak. Celui-ci n'accepte pas d'être enchaîné à l'homme qui aurait dû mourir à la place de son maître.

Par un heureux hasard, il réussit à sortir de la mine qui s'effondrait. Il est envoyé pour travailler aux champs mais un homme riche l'apporte en ville pour en faire un gladiateur. Nous assistons là à son éducation comme gladiateur et les jeux. Il se mêle aux chrétiens de la place et n'est pas encore sûr de croire ou pas. Un jour, un romain nommé Torvald décide de se battre à cheval contre les gladiateurs à pied question de s'amuser un peu. Il les achève très facilement mais a des problèmes avec Barabbas. Ce dernier finira par remporter sur Torvald ce qui lui redonnera sa liberté.

Finalement, il décide de pencher vers le camp des chrétiens. Mais Rome est en feu et la rumeur veut que ce soit les chrétiens qui ont mis le feu. Alors comme bon chrétien, il décide de les aider en allumant des nouveaux foyers d'incendie. Mais Pierre, l'apôtre de Jésus viendra au secours de sa confusion.

Ce film a plein d'action comparable au film Gladiator. La qualité des performances des acteurs et la beauté des décors le rendent encore plus réaliste. Mais l'histoire n'est pas bien réel. Ce n'est qu'une suggestion de ce qu'aurait pu être la vie de cet homme avec des événements de l'époque. J'ai cependant trouvé qu'Anthony Quinn faisait trop vieux pour un gladiateur indestructible qui avait passé une bonne partie de sa vie dans une mine de sulfure. Jack Palance était très méchant dans le rôle de Torvald (je ne l'avais pas reconnu tellement il était plus jeune).

Le film est intéressant mais j'ai pris beaucoup de temps pour le visionner. Malgré que l'histoire a su garder mon attention, il y a des grandes longueurs où je m'emmerdais royalement. À ces moments, je mettais le tout sur pause et y revenais quelques jours plus tard. Il y a beaucoup trop de dialogue et pas assez d'action. Ce film ne pourra jamais un compétiteur d'autres films du même genre (Ben-Hur par exemple). Reste que ce film est une bonne alternative aux film "biblique" habituels.

Le DVD arbore un menu et une sélection des chapitres statiques. L'image est très belle et retient tous les tons de couleur terre de la bande Technicolor originale. La piste sonore ne m'a pas très impressionné. Elle sonne seulement à l'avant malgré la spécification Dolby Digital 4.0. Le seul extra de ce disque est la bande-annonce du film.


Cotes

Film6
Menu1
Suppléments1
Vidéo7
Audio6