Bigger Fatter Liar
Universal Studios Home Entertainement

Réalisateur: Ron Oliver
Année: 2017
Classification: PG-13
Durée: 95 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51), Espagnol (DD51), Français (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 025192388880

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Yan Bouchard
24 juillet 2017

Quinze années ont passé depuis la sortie du film Big Fat Liar de Shawn Levy mettant en vedette Frankie Muniz, Amanda Bynes et Paul Giamatti. Ce film racontait l'histoire de Jason Shepherd qui se faisait voler une idée par un producteur de cinéma et qui se vengeait à sa façon avec l'aide de sa meilleure amie. En 2017, voilà qui apparaît "Bigger, Fatter, Liar" qui se veut être la suite sans toutefois avoir un lien avec l'histoire du premier opus. Réalisé par Ron Oliver et mettant en vedette Jodelle Ferland et Ricky Garcia. Si on ne se fit qu'à la pochette du film, on remarque tout de suite que c'est une copie quasi conforme du film de 2002, reste seulement à voir ce que l'histoire va apporter de plus.

Kevin Shepard (Garcia) est un jeune homme qui passe son temps à raconter n'importe quoi, à inventer des histoires pour en venir à ses fins. Que ce soit à la maison ou à l'école, un mensonge n'attend pas l'autre. Alors qu'il reçoit un ultimatum pour refaire un travail de fin de session pour qui il s'était fait prendre pour plagiat, il se fait renverser par un producteur de jeux vidéo en s'en allant à l'école. Il utilise son talent pour avoir se faire conduire jusqu'à l'école par l'homme en question, mais laisse son travail dans la voiture. Quelque temps après, il apprend qu'un nouveau jeu va sortir sur mobile et c'est son idée. Il décide alors de se rendre à San Francisco avec sa meilleure amie Becca (Ferland) afin de confronter le producteur. Devant un refus total, il utilisera ses meilleures armes pour pourrir la vie du voleur.

Le film se présente dans un boîtier standard sur un seul disque. Le menu est très simpliste et consiste à reprendre l'image de la pochette avec les options au bas de l'écran. Au niveau technique, il n'y a rien qui sort de l'ordinaire. Un transfert vidéo correct qui nous donne une image claire, mais qui manque un peu d'éclat au niveau des couleurs. Par contre, on ne remarque pas de problème spécifique. Au niveau sonore, la piste originale fait son travail, mais l'action reste plutôt au centre et n'utilise pas la technologie actuelle à son plein potentiel. Les dialogues sont audibles et la musique, présente à quelques occasions, vient s'ajouter à ce qui se passe sans déranger. Pour ce qui est des suppléments, ça se résume à deux courts segments, un documentaire sur la production et des entrevues avec les acteurs principaux.

Au final, on se retrouve avec une copie conforme du film de 2002 avec de nouveaux acteurs. La seule chose qui change dans l'histoire est qu'on passe du monde cinématographique au monde du jeu vidéo. Ce n'est pas un mauvais film, mais on repassera pour l'originalité.


Cotes

Film5
Présentation3
Suppléments1
Vidéo7
Audio7