Billy Wilder Film Collection
Some Like It Hot / The Appartment / Kiss Me, Stupid / The Forturne Cookie
MGM Home Entertainment

Réalisateur: Billy Wilder
Année: 1949 / 1960 / 1964 / 1966
Classification: PG / 14A / 18A / PG
Durée: 122 / 125 / 126 / 126 minutes
Ratio: 1.66:1 / 2.35:1 / 2.35:1 / 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais, Français, Espagnol (sur deux des titres)
Sous-titres: Anglais, Espagnol, Français (sur deux des titres)
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 4 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Robert Bélanger
30 mars 2008

Billy Wilder fait partie de cette génération de réalisateurs européens ayant quitté le continent à l'aube de la seconde Guerre mondiale pour venir s'installer aux États-Unis. Lorsqu'un agent de l'immigration américaine lui aurait demandé pourquoi il désirait immigrer au pays, il aurait tout simplement rétorqué: "Pour faire du cinéma". Ce à quoi l'agent aurait répondu: "Assurez-vous de faire de bons films". Pas de problème de ce côté puisque Wilder, tout comme ses compatriotes d'origine allemande Otto Preminger et Joseph L. Mankiewicz, bénéficiait d'une formation solide, ayant fait ses classes sous la tutelle d'Ernst Lubitsch.

Installé en Californie, il apprendra rapidement l'anglais et mettra à profit ses talents de scénariste en écrivant entre autres (en collaboration avec Charles Brackett) pour Lubitsch et Howard Hawks. Il réussira par la suite à convaincre Paramount de le laisser passer à la réalisation et il tournera six films, coécrits avec Brackett. De The Major and the Minor (1942) au chef-d'oeuvre Sunset Boulevard (1950), il tâtera de plusieurs genres et peaufinera ses habiletés techniques et son immense talent pour la mise en scène, tout en privilégiant une approche sombre teintée de cynisme. Double Indemnity (1944) par exemple, incontournable du film noir où Barbara Stanwick incarne l'archétype de la femme fatale froide et manipulatrice, regorge de retours en arrière et de plans séquences complexes. Les dix années qui suivront marquent une période de transition pour Wilder. Il travaillera avec plusieurs scénaristes, mais son inspiration demeure morose, tant dans la comédie que dans le drame, bien que ses deux collaborations avec Audrey Hepburn révèlent une part de romantisme.

Ce coffret s'attarde à la troisième phase de son oeuvre, clairement ancrée dans la comédie, où il trouvera non seulement un acteur fétiche en Jack Lemmon, mais également un alter ego scénaristique en la personne d'I. A. L. Diamond. On n'y retrouve l'essence de la comédie vue par Wilder, c'est-à-dire comment rire d'un sujet grave tout en repoussant les limites de ce qui est acceptable. Il aborde la condition humaine avec un mélange rythmé et divertissant de mélancolie, de cynisme, d'humour et de romantisme, une formule qui a marqué le dernier tiers de la filmographie d'un des plus grands réalisateurs de l'Age d'Or du cinéma américain.

Rien de nouveau à déclarer dans cette édition puisqu'elle inclut des titres offerts précédemment. Elle comprend quatre boîtiers de format digipak, insérés dans une jaquette cartonnée en noir et blanc où figurent les principales têtes d'affiche, de Marylin Monroe à Jack Lemmon. La qualité visuelle varie d'excellente dans "The Apartment", à médiocre pour "The Fortune Cookie", où la pellicule granuleuse abonde de taches, de poussières et d'égratignures. Et, malheureusement, on a choisi d'inclure l'édition spéciale de ‘Some Like it Hot" (panoramique 1.66:1), au lieu de la plus récente édition du collectionneur, qui bénéficie d'un superbe transfert anamorphosé remasterisé au ratio original de 1.85:1. Côté sonore, les puristes seront ravis de retrouver la piste originale mono sur chacun des films, alors que ceux préférant un environnement sonore plus immersif pourront se rabattre sur le remixage en Dolby Digital 5.1, présent sur "Some Like it Hot" et "The Apartment". Au rayon des suppléments, la palme va à ce dernier (excellente piste audio de commentaires et revuettes) et le prix coco à "The Fortune Cookie" qui ne propose que la bande-annonce.

Ce coffret aurait permis aux néophytes de se familiariser avec l'univers comique de Billy Wilder à petit prix (environ 32 $), mais puisqu'il ne contient pas la meilleure édition de "Some Like it Hot", j'hésite à le recommander.


Cotes

Film8/8/7/6
Présentation7
Suppléments5
Vidéo7
Audio7