Black
Evokative Films

Réalisateur: Pierre Laffargue
Année: 2009
Classification: PG
Durée: 115 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Français (DD20)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 16
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 627859248072

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
17 avril 2010

Film d'action qui ne ressemble à presque rien, "Black" mélange furieusement les genres en payant des hommages à Guy Richie et à la blaxpoitation. Parfait pour le printemps et l'été lorsqu'il ne faut pas se casser la tête trop longtemps.

Black (MC Jean Gab'1) n'est pas chanceux. Tous les plans qu'il prépare ne fonctionnent pas et ils lui procurent de gros ennuis. Surtout son dernier où il a décidé de jouer sa peau quelque part à Dakar. Voler des diamants peut être une bonne idée, mais pas lorsque tout un chacun s'en mêle. Ce sera donc au plus fort et au plus rusé qui mettra la main sur le trésor, et le plus faible peut seulement prier de ne pas se retrouver au cimetière.

À priori, les premières personnes comblées seront les amateurs d'action et de série B. C'est la matière première du récit. Des affrontements, des fusillades, des poursuites: voilà près de deux heures où la testostérone est reine. De la France à l'Afrique, aucun territoire n'est épargné, et les personnages joyeusement caricaturaux (portés par le charismatique MC Jean Gab'1) se tirent dessus avec un malin plaisir. L'important n'est pas de savoir comment le tout va se terminer, mais de quelles façons le gentil fera bouffer les pissenlits par la racine aux méchants.

La mise en scène de Laffargue ne manque pas d'envergure. Malgré un budget modeste, son montage chargé en adrénaline s'avère efficace et son utilisation d'une riche trame sonore variée est la parfaite bande accompagnatrice de ces explosions. Le canevas, s'il ressemble beaucoup aux premiers essais de Guy Ritchie et à un certain Ocean's Eleven par son traitement coloré, ses superpositions d'images et son côté bande dessinée, est en marge avec la blaxploitation si populaire dans les années 1970.

Le soin apporté au son se fait ressentir avec ces klaxons, ces cris et ces coups de feu qui émanent régulièrement des enceintes. Les voix claires et compréhensibles sont rarement entravées par cette cacophonie, et il y a de très visibles sous-titres jaunes en anglais pour les gens qui ne décodent pas parfaitement toutes les subtilités du français. Les images volontairement stylisées à l'esthétisme des années 1970 donnent des couleurs un peu vieillottes. Bien que la définition des contours soit appropriée, les contrastes manquent parfois de nuance.

Le beau boîtier en carton propose un instructif livret – la marque de commerce d'Evokative Films – avec quelques notes détaillées du réalisateur et un mot de présentation. L'image sur la pochette représente le héros musclé qui ne semble pas particulièrement de bonne humeur. Le menu principal du DVD se sépare en quelques cases... comme pour une bande dessinée. Rien ne bouge, mais une très agréable mélodie funky annonce rapidement les couleurs de l'ouvrage. Les suppléments totalisent plus d'une heure de matériel. La revue de tournage permet au cinéaste, aux producteurs et aux comédiens de parler de ce projet, abordant autant les codes liés au genre, les choix musicaux et le bonheur de délirer sans trop se prendre au sérieux. Il y a ensuite un très intéressant segment sur la venue à Montréal de MC Jean Gab'1 qui parle avec honnêteté de son enfance difficile et de son parcours atypique. Le voir dans la Métropole québécoise est plutôt cocasse. Il y a finalement le protagoniste, le metteur en scène et une productrice qui présentent le long-métrage au Festival de Fantasia. Enfin des bonus qui se déroulent ici! Une bande-annonce complète le tout.

Comme la perfection est rarement de ce monde, il est bien entendu dommage que le scénario ne remplisse pas toutes ses promesses. Ce qui aurait pu être un Rambo poétique, un Michael Bay avec de la matière grise ou enfin une bonne production de Luc Besson se termine sur une histoire un peu quelconque de légendes et d'animaux totems. Une (nouvelle) rupture de ton beaucoup moins maîtrisée et excitante que le reste de ce film pop-corn. Un grand délire, efficace et mouvementé, qui sait comment divertir.


Cotes

Film6
Présentation7
Suppléments7
Vidéo6
Audio6