Black Sea
Les Films Séville / EOne Entertainment

Réalisateur: Kevin Macdonald
Année: 2014
Classification: 13+ (QC)
Durée: 114 minutes
Ratio: 2.40:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51), Français (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres: 20
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 774212116056

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
7 mai 2015

Solide à défaut d'être très original, "Black Sea" permet à Jude Law de trouver un rôle qui lui va comme un gant.

Un pilote de sous-marin (Jude Law) renvoyé par ses employeurs se monte une équipe de marginaux et de chômeurs expérimentés des eaux pour aller récupérer une vieille cargaison d'or qui traîne au fond de la mer Noire. Le périple ne sera évidemment pas de tout repos...

Pigeant à gauche et à droite dans les classiques du genre que sont The Treasure of the Sierra Madre et Le salaire de la peur, "Black Sea" peut sentir la redite. Il s'agit d'un autre récit sur l'homme qui se transforme en bête au contact de l'or. Malgré ses conventions et ses invraisemblances, le long-métrage tient la route et il passionne presque de bout à bout et ce, même s'il y a des poches d'air en plein milieu. Le metteur en scène Kevin McDonald connaît son métier (on lui doit entre autres State of Play et How I Love Now) et il offre une réalisation bien calibrée. Il sait également diriger ses comédiens, offrant à Jude Law son plus beau personnage depuis longtemps.

Cet univers sombre et claustrophobe est bien desservi par des contrastes impeccables, une palette de couleurs précises et des teintes qui ne manquent surtout pas de détails. Les pistes sonores anglophones et francophones en Dolby Digital 5.1 sont plus que satisfaisantes, alimentant les enceintes de bruits diffus, d'eau, de vagues et d'explosions. Les voix s'avèrent claires et si les accents sont trop prononcés, il y a de très visibles sous-titres blancs ou un doublage dans la langue de Molière.

La pochette à l'effigie du héros et d'un sous-marin où semble se combattre l'ombre et la lumière ne manque pas de séduire. Le menu principal du disque est similaire. Il est statique, bercé par une pièce musicale trépidante. Les suppléments sont composés d'un documentaire sommaire de six minutes sur le tournage, ainsi que d'une très pertinente piste de commentaires du cinéaste qui parle avec passion de ce projet.

Bien qu'il demeure attendu et un peu longuet, "Black Sea" est une production compétente et assez intéressante où les thèmes en place et les interprètes font toute la différence. Ce n'est peut-être pas Das Boot, mais ce n'est pas négligeable non plus.


Cotes

Film6
Présentation5
Suppléments4
Vidéo8
Audio7