Blade II
Platinum Series - Édition canadienne
Alliance Atlantis / New Line

Réalisateur: Guillermo Del Toro
Année: 2002
Classification: R
Durée: 117 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51EX, DTS61ES), Français (DDST)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 25
Nombre de disques: 2 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez : Amazon.ca

Selon Frédéric Gouin
18 septembre 2002

Suite d'un premier épisode fructueux, "Blade II" s'adjoint un nouveau réalisateur, Guillermo Del Toro (Mimic, The Devil's Backbone). Ce nouvel épisode fait place à de nombreuses chorégraphies spectaculaires et de bons effets spéciaux au détriment d'avoir un scénario plus évolué.

Blade (Wesley Snipes) est toujours à la chasse aux vampires. Toutefois, il tente de retrouver son ancien compagnon, Whistler (Kris Kristofferson) qui a été capturé (à demi mort dans le premier épisode) et transformé en vampire. En attendant, il se trouve un adjoint en Scud (Norman Reedus), un jeune patenteux. Blade retrouve finalement Whistler et lui injecte un sérum pour redevenir humain. Mais est-ce qu'on doit faire confiance à cet ex-vampire ? Scud le doute, mais il l'accepte tout de même.

Daywalker (Blade) reçoit une visite surprise. Les vampires, sous la nouvelle gouverne de Damoskinos, viennent le chercher, car ils ont besoin d'aide. En effet, une nouvelle race de vampire est née dans les dernières heures. Les "Reapers", sous la direction de Nomak, sont des super vampires et ils aiment se nourrir des vampires normaux. Et lorsqu'ils sont mordus par un Reapers, les vampires se transforment eux aussi en Reapers. Et considérant que les Reapers doivent manger souvent et qu'ils sont dangereux, la multiplication se fait rapidement. Les Reapers sont dangereux et pratiquement invincible. L'ail et l'argent n'ont aucun effet sur eux. Seul la lumière peut les détruire, ce qui n'est pas toujours à la portée de la main. Blade décide donc de se joindre au Blood Pact, une escouade qui a été formé originalement pour le détruire. Malgré le semblant d'entraide, le doute entre les ennemis est présent et risque de provoquer des étincelles. Une bataille qui est loin d'être gagné et où la confiance ne peut être prise pour acquise.

Présenté dans son format original 2.35:1, l'image du DVD est tout à fait sublime. D'une clarté inouïe, même dans les nombreuses scènes sombres, et affichant une excellente définition des couleurs, ce DVD s'annonce comme un standard pour la qualité de la présentation vidéo. Aucun détail ne vient déranger le déroulement du film. À l'instar de la qualité du vidéo, la piste audio est vraiment formidable. La piste DTS permet de retrouver une ambiophonie qui sert bien l'action du film. On n'hésite pas à utiliser l'ensemble des haut-parleurs et à vous mettre dans l'ambiance. Je me sentais pratiquement sur place.

Les menus sont sobres mais respectent bien le concept du film. Le menu principal à une animation de quelques séquences du film en arrières-plan. Le tout est recouvert d'une vague de sang qui bouge au gré de l'animation. Un mélange de musique techno et classique accompagne les différents menus. L'index des chapitres est bien, car il permet de voir la scène clé du chapitre en vignette.

Sur le premier disque se trouvent deux pistes de commentaires. La première est animée par le réalisateur Guillermo Del Toro et le producteur Peter Frankfurt. La deuxième est meublée par le scénariste David Goyer et l'acteur Wesley Snipes. Dans la section supplément se trouve également une piste sonore isolée. Avec cette option, il est possible de visionner le film sans aucun dialogue, ni de bruits pour ainsi laisser place à la musique, qui est beaucoup plus présente que l'on peut penser. Toutefois, je ne vois pas vraiment l'intérêt d'une telle option, à part peut-être pour ceux qui apprécient la musique du film.

Le gros des suppléments se retrouvent sur le second disque, et préparez-vous à passer la soirée en compagnie de Blade, car les suppléments sont nombreux et fort intéressants.

La section la mieux garnie s'appelle "Production Workshop". Elle est sous-divisée en cinq sous-sections qui se nomment respectivement "The Blood Pact", "Sequence Breakdowns", "Visual Effects", "Notebooks" et "Art Gallery". Passons en revue chacune de ses sections.

"The Blood Pact" est un documentaire interactif de 83 minutes. Il est interactif car il est possible d'en savoir plus sur un sujet lorsqu'un hiéroglyphe apparaît au bas de l'écran. En appuyant sur "Enter", il est possible de visionner ce sous-documentaire pour ensuite retourner à l'endroit où on était rendu. Il est possible également de visionner ces sous-documentaires séparément, ce que je vous conseille, car l'utilisation interactive brise le tempo du documentaire principal. À quelques occasions, des phrases explicatives apparaissent à l'écran pour donner de l'information complémentaire (genre pop-up vidéo), et qui est toujours très intéressante. Cette option est appréciée, car elle permet d'apprendre des détails que les artisans du documentaire n'ont pas pensé aborder. Ce documentaire est disponible en mode continue ou via des index. Les index permettent de voir une section en particulier. Il y a un index pour les sous-documentaires également. Voici les sections de ce documentaire :

Les cinq sous-documentaires sont assez courts (moins de cinq minutes chacun).

La deuxième section du "Production workshop" s'intitule "Sequence Breakdows". Cette section permet de visualiser six scènes selon différentes étapes de création : lecture du scénario original, lecture du scénario modifier, visualisation des scénarimages, voir la création de la scène derrière la caméra et voir le résultat final. Ce que j'ai apprécié le plus, c'est de voir la création de la scène. Une caméra filme toutes les étapes importantes de la production de la scène. Le caméraman n'hésite pas à expliquer quelques concepts et il y a également des phrases explicatives (pop-up video) qui apparaissent à l'écran, surtout pour expliquer les notions d'éclairages utilisées. C'est moins facile que l'on pense. Les six scènes sont : "Blood bank", "Ninja fight", "Reapers in the house of pain", "Underground", "Chapel fight" et "Caliban". Des heures de plaisirs pour les fanatiques des techniques de production.

La troisième section s'intitule "Visual effects". D'une durée de près d'une heure, on fait un tour très complet des différents effets spéciaux utilisés dans le film.

La quatrième section est un peu moins intéressante. Il s'intitule "Notebooks", et il est possible de voir trois carnets de notes.

La cinquième et dernière section du "Production Workshop" s'appelle "Art Gallery". On y trouve des dessins de production. Cette section est divisée par thèmes, soit : les scénarimages, les scènes d'actions, les armes, les costumes, les décors et les caractères. De très beaux dessins.

La section "Deleted and alternated scenes" permet de visionner les scènes qui ne sont pas incluses dans le montage final. Le réalisateur nous indique d'entrée de jeu, dans une petite vignette dans le menu, que ces scènes ne sont pas trop bonnes et qu'elles ne sont là que pour nous faire plaisir. Au moins, il est honnête et il n'hésite pas à commenter chacune des scènes avec un certain humour (ex : cette scène est vraiment mauvaise). Pour dire vrai, il a bien raison, les scènes ne sont pas très intéressantes. Une ou deux mérite d'être vu. Près de 25 minutes de scènes supplémentaires.

La section "Promotional Material" contient divers documents promotionnels. Elle contient un guide de stratégie pour le jeux de console Blade II, les biographies des acteurs et des artisans, l'histoire de la production, deux bandes-annonces et le vidéo de Cypress Hill et Roni Size de la chanson "Child Of The Wild West".

Pour terminer le tout, il y a une section DVD-ROM qui contient tout d'abord le site web original du film (et ce sur le DVD-ROM directement… donc pas de problèmes lorsque le site en ligne ne sera plus de ce monde), un lien web "HotSpot" et la possibilité de regarder le film tout en lisant le scénario.

Ceci termine l'énumération des suppléments du DVD. Cette édition mérite pleinement son titre de "Platinum Series". Une location risque de ne pas être assez longue pour faire le tour des extras. J'ai trouvé le scénario de "Blade II" légèrement inférieur au premier, mais il en demeure pas moins que j'ai bien apprécié.


Cotes

Film7.5
Menu8
Suppléments9.5
Vidéo10
Audio10