Blind Dating
20th Century Fox Home Entertainment

Réalisateur: James Keach
Année: 2006
Classification: PG
Durée: 99 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Français (DD51)
Sous-titres: Anglais, Espagnol, Français
Nombre de chapitres: 20
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Catherine Nguyen
8 février 2008

La différence a toujours été source de bien des problèmes conjugaux, en raison bien entendu de l'intolérance des gens. Que ce soit à cause d'un handicap physique, d'orientation sexuelle, de discrimination raciale, toutes les raisons sont bonnes pour rejeter telle ou telle personne.

Le film "Blind Dating" raconte l'histoire, à priori, des plus banales. Danny (Chris Pine), un jeune homme, encore puceau, a toujours eu des problèmes avec les femmes à cause de sa famille qui le surprotégeait. Son frère Larry (Eddie Kaye Thomas), qui travaille comme chauffeur de taxi, lui organise une série de 'blind dates' avec des femmes toutes aussi bizarres les unes que les autres. Un beau jour, ce jeune homme rencontre une femme. Il plait à la jeune femme. Elle plait au jeune homme. MAIS... .leur relation semble vouée à l'échec. Il est aveugle. Elle est immigrante.

Leeza (Anjali Jay), la jeune femme, travaille au bureau du médecin de Danny. Les parents de cette dernière lui ont arrangé un mariage malgré elle, et après avoir convolé en justes noces, elle devra quitter son emploi pour venir travailler au commerce familial. Lui consulte une psychologue, dont le rôle est incarné par la célèbre Jane Seymour. Celle-ci ne peut résister à son attirance envers le jeune Danny, et tente de le séduire pendant qu'il est en consultation. Elle l'accompagnera lors de son opération médicale expérimentale qui consiste à lui implanter une puce électronique dans le cerveau pour lui redonner partiellement la vue.

Avez-vous compris quelque chose dans tout ça? Et bien si vous trouvez que cette critique va un peu dans tous les sens, c'est que c'est également le cas dans le scénario. Ça n'a ni queue ni tête, et sauf la ligne directrice de l'histoire amoureuse, ce film n'a rien pour lui. Les acteurs sont médiocres, mais il faut dire que le scénario était déjà peu fameux d'avance. Malheureusement loin d'être une réussite, il semble que cette association de James Keach et de sa dulcinée Seymour, ait loin d'avoir été un succès.

Les suppléments sont assez peu élaborés : le seul qui soit de taille (si l'on peut exprimer cela comme ça) est un documentaire sur la production, où nous sont débitées les habituelles entrevues avec l'équipe de tournage et de production. Compte tenu de mon intérêt envers le film, j'ai trouvé ceci peu dynamique et à très faible valeur rajoutée. Du reste, on a des scènes retranchées ainsi que quelques bandes-annonces. Disons que cette section ne rattrape nullement des points sur le film : c'est la même chose du côté des menus, qui n'ont aucune animation, ni de musique de fond.

Côté technique, c'est acceptable. La piste Dolby Digital rend justice à la trame sonore, qui sans être étincelante, suffit à la tâche. Les dialogues sont clairs, mais les effets ambiophoniques se font plutôt rares. Au niveau de l'image, les couleurs sont bien rendues et on remarque quelques imperfections, mais rien de majeur.


Cotes

Film3
Présentation3
Suppléments3
Vidéo6
Audio6