Blue Crush
Collector's Edition
Universal Home Video

Réalisateur: John Stockwell
Année: 2002
Classification: PG-13
Durée: 105 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51), Français (DD51), Espagnol (DD51)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 20
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez : Amazon.ca

Selon Martin Albert
10 janvier 2003

La rive nord de l'île d'Hawaii déploie des flots tumultueux qui seront bientôt l'endroit tout désigné pour le concours "Pipe Masters", une compétition où les meilleures surfeuses sont invitées pour montrer leurs prouesses et leur agilité sur la planche. Anne-Marie Chadwick (Kate Bosworth) est invitée à participer à ce tournoi, mais elle encore sous le choc de sa quasi-noyade lors de sa dernière compétition, il y a trois ans. Donc, pour ne pas manquer son coup cette fois-ci, elle s'entraîne à tous les jours avant d'aller travailler comme femme de ménage dans un hôtel de luxe avec ses deux amies, Eden (Michelle Rodriguez) et Lena (Sanoe Lake).

Quelques jours avant la compétition, elle rencontre Matt Tollman, un joueur de football professionnel en vacances de luxe. Anne-Marie laisse tomber son entraînement pour donner des leçons de surf à Matt est ses amis parce qu'elle a besoin d'argent pour payer son loyer. Le problème est qu'elle tombe amoureuse de Matt et est incertaine de ce qu'elle veut vraiment maintenant, elle qui était toujours sûre de ce qu'elle avait à faire. Est-ce que Matt est une romance qui va se terminer avec la fin des vacances de ce dernier? Surmontera-t-elle sa peur de se blesser encore une fois en surf? La fin du film n'est pas habituelle (comme un des photographes du film le pointe), mais est tout de même très intéressante.

Lorsque j'ai entendu parler de ce film pour la première fois, je me disais "Bof, un film d'ado". Mais après avoir vu la bande-annonce en salle (juste avant le visionnement de The Bourne Identity), j'étais vendu par le bruit des vagues qui remplissait encore mes oreilles. J'avais très hâte que ça sorte sur DVD! Je me foutais pas mal de l'histoire, c'était des scènes de surf hollywoodiennes que je voulais voir!

Les angles de caméras sont assez fous. Sous l'eau, à travers les vagues, sur le bout des planches, sous la planche… rien n'a semblé arrêter le réalisateur John Stockwell. Les plans sont tels que nous croyons être sur place avec les surfeurs. Les images comblent le vide laissé par le scénario de certaines scènes qui est un peu maigre. Maigre, car la plupart des personnages sont un peu superciels. L'histoire est toute simple et ne développe que le personnage principal. Nous ne savons presque rien des gens qui l'entourent.

La piste sonore est également assez impressionnante. Lorsque nous voyons les acteurs entrer dans les vagues, nous sommes submergés dans une ambiophonie des plus enivrante. Les extrêmes-graves sont dans le tapis et les hauts-parleurs arrières en tremblent tellement ils sont utilisés! La musique accompagne la plupart des scènes de surf et de grands plans. C'est un mélange de rap et de musique estivale. La chanson thème est un remix de la chanson "Cruel Summer" de Ace Of Base. J'ai fouillé dans mes tiroirs pour retrouver ce disque pour me mettre dans l'ambiance de l'écriture de cette revue. J'ai juste une question : Pourquoi ne pas avoir mis cela en DTS pour encore plus de plaisir?!

Le menu principal du DVD est animé de scènes du film, mais rien qui ne donne d'indice sur l'histoire, ni les meilleures scènes. Le reste du menu est statique. La qualité visuelle de la présentation est très bien. Je n'ai pas vu d'imperfection flagrante qui nous empêcherait de profiter de tous ces fabuleux angles de vues. Lorsque nous lançons le film, nous avons une tout d'abord une bande-annonce de Bring It On, Again.

Il y a pas mal de suppléments sur le disque. Il y a tout d'abord une piste de commentaires avec le réalisateur John Stockwell (et son fils de 10 ans), le coproducteur Rick Dallago. John parle plus souvent que l'autre. Il parle des plans tournés à différentes places qui ont été intégrés à une même scène, des caméramans, des extras engagés (dont la plupart sont des vrais surfeurs), etc. Intéressant du début à la fin. Il y a aussi une seconde piste de commentaires, mais cette fois avec les actrices Kate Bosworth, Michelle Rodriguez et Sanoe Lake (qui arrive en retard). Elles parlent des détails du tournage qui les concernent et niaisent pas mal autour de cela.

Après avoir visionné le film trois fois, nous avons un documentaire sur la production qui contient bien trop de scènes du film (donc, nous voyons le film presque quatre fois!). Ce que j'ai aimé, c'est les commentaires du producteur Brian Grazer et du gars de la sécurité aquatique. Ensuite, nous avons un documentaire montrant les différentes techniques de tournage en mer qui est un bien meilleur "making-of" que le premier documentaire. Comme suite à cela, il y a un court petit documentaire qui parle de la révolution des femmes qui pratiquent le sport du surf (encore une fois avec trop d'images du film).

Parlant d'images du film, la suite des suppléments contient de bonnes images qui n'ont pas pu être utilisées dans le film. Il y a aussi un assemblage des autres bonnes scènes de surf (les scènes des filles et les scènes des gars), un petit montage des chutes ("wipeout") qui ont été filmées (ouch!) et un montage des scènes de planche à roulette, le tout commenté par le réalisateur. Ensuite, nous avons le petit montage de scènes qui a été utilisé pour montrer au studio de quoi il s'agissait comme film avant la fin de son tournage. Sanoe Lake nous amène ensuite chez Billabong où elle nous fait un petit défilé de mode de bikini.

Plusieurs textes racontent l'histoire du surf, listent le jargon des surfeurs (et sa définition), donnent la nomenclature des vagues et la biographie des surfeurs professionnels qui ont doublé les acteurs. Il y a aussi une liste des sortes de planche de surf, les types de cire et leur application, les meilleurs endroits pour le surf pour chaque saison et des trucs pour calculer la hauteur des vagues (et encore là une définition du jargon pour cela). Ces textes sont bien plus intéressants que je ne m'y attendais. À la suite de tout cela, il y a des scènes retranchées commentées par le réalisateur, un vidéoclip de Lenny Kravitz, des notes de production, des bandes-annonces, la biographie des acteurs principaux, du réalisateur et du producteur.

J'ai été bien diverti avec ce film, mais rien de plus. Cependant, je vais visionner de nouveau les scènes de vague avec le son dans le tapis! Juste pour cela, ça vaut la peine!


Cotes

Film6
Menu4
Suppléments7
Vidéo8
Audio9