12 Rounds [Blu-ray]
20th Century Fox Home Entertainment

Réalisateur: Renny Harlin
Année: 2009
Classification: 14A
Durée: 108 minutes
Ratio: 2.39:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Anglais (DTSHDMA51), Français (DD51), Portugais (DD51), Espagnol (DD51)
Sous-titres: Anglais, Espagnol, Cantonais, Coréen, Mandarin, Portugais
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (BD-50)
Code barres (CUP): 024543589013

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Ducharme
12 juillet 2009

Tout d'abord perçue comme un sport, la lutte n'a jamais cessé d'évoluer depuis les dernières décennies. Autant au niveau de la violence qu'au niveau de sa présentation, les combats se sont modifiés graduellement en parade de haute voltige, dans lesquels l'aspect spectacle prenait une place supérieure à celle du simple exploit sportif. C'est par l'arrivée du jeune promoteur Vince McMahon qui transforma radicalement cette industrie par son désir d'instaurer des scénarios, afin d'alimenter, non seulement la rivalité entre les lutteurs, mais de créer des personnages qui donneraient l'envie à tous de suivre leurs aventures à la télévision. Par ses similitudes avec le cinéma, il n'était pas étonnant que ce dernier décide d'ouvrir une maison de production, afin de mettre sur pied des longs métrages avec les vedettes de son entreprise de lutte WWE, telles que Steve Austin, Kane ainsi que John Cena. Malgré son échec commercial, la dernière production cinématographique de Vince McMahon "12 Rounds" s'avère être un film d'action qui, par son rythme endiablé, réussit à tenir les spectateurs en haleine.

Suite à une arrestation du brigand Miles Jackson qui tourne au vinaigre, l'officier Danny Fisher verra ce dernier revenir dans sa vie afin de la transformer en véritable enfer. Lui imposant de jouer à des jeux des plus fatals les uns que les autres, notre héros devra non seulement protéger la vie des personnes qu'il croisera, mais aussi sauver celle de sa bien-aimée.

La production "12 Rounds" est un film d'action à l'état pur qui nous rappelle par son concept le troisième opus de la série Die Hard. D'un scénario parsemé d'invraisemblances dans lequel on s'amuse à plonger le personnage principal dans des situations des plus inusitées, ce long métrage nous surprend malgré tout par son efficacité et sa capacité à préserver notre attention du début jusqu'à la fin de son visionnement. Fidèle à son personnage dans l'arène de lutte, John Cena joue encore une fois le rôle d'un homme indestructible. Souvent hué pour sa difficulté à feindre la douleur lors de ses combats à la WWE, cet aspirant comédien nous propose une performance manquant de nuance, mais à défaut d'être un grand comédien, il réussit à rendre son personnage attachant grâce à son charisme indéniable. Par une réalisation et un montage rythmés, les spectateurs se laissent facilement entraîner dans cette course contre la montre, ce qui donne à cette œuvre l'avantage de pouvoir camoufler ses invraisemblances dans des scènes à la fois divertissantes et à couper le souffle.

Du côté technique, le transfert 1080p nous offre une belle profondeur de l'image, autant au niveau textuel que du coloris, ce qui donne un aspect naturel à l'ensemble des éléments présentés à l'écran. Malgré certaines lacunes, telles que l'apparition momentanée de grains dans les scènes nocturnes, la qualité de l'image se démontre consistante et de toute beauté. Au niveau sonore, la piste DTS-HD MA 5.1 est simplement hallucinante. Par sa reproduction précise des sons ambiants, à comparer à sa version DVD, celle-ci réussit à supporter magnifiquement l'action ainsi qu'à pousser notre expérience de visionnement à un tout autre niveau.

Du côté de la section des suppléments, celle-ci se démontre très surprenante grâce aux informations pertinentes qu'elle nous propose. La première piste de commentaires, mettant en vedette le réalisateur Renny Herlin, demeure intéressante dans son ensemble par ses explications à propos des éléments techniques, de la direction d'acteurs et des problématiques vécues lors du tournage. La seconde piste nous présente une discussion entre le scénariste Daniel Kunka et John Cena qui se penche davantage sur le contenu avec humour. Afin d'agrémenter le tout, on nous offre des segments captivants sur la construction des scènes d'action, l'élaboration de la trame sonore par le compositeur Trevor Rabin ainsi qu'une visite sur le plateau de tournage.

Le film "12 Rounds" aurait pu en être un très mauvais, mais, grâce à une réalisation entraînante, il arrive à nous faire vivre un agréable moment.


Cotes

Film8
Présentation7
Suppléments8
Vidéo8
Audio8