1990: The Bronx Warriors [Blu-ray]
Collector's Edition
Blue Underground

Réalisateur: Enzo G. Castellari
Année: 1982
Classification: R
Durée: 92 minutes
Ratio: 2.35:1 (AVC)
Codec: 1080p
Langue: Anglais (DTSHDMA10)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres: 18
Nombre de disques: 2 (DVD-9 + BD-50)
Code barres (CUP): 827058705295

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Sébastien Cassou
17 juin 2015

Ce n'est un secret pour personne qui connaît et aime le film de genre que les années 80 furent un terreau fertile pour le cinéma italien. Non pas le grand cinéma Italien des décades passées avec Fellini, Rossellini, De Sica, Pasolini et les autres, mais du cinéma italien de série B qui copiait sans vergogne les films hollywoodiens à succès et les recrachait avec un iota du budget, du talent ou des compétences techniques. Ils allaient même jusqu'à pousser l'insulte en prétendant que leurs films était la suite d'un film américain populaire. On se retrouva ainsi avec des films comme le faux Alien 2 ou des supposées suites à Jaws, Star Wars ou autres.

Que ce soit les films de science-fiction, d'horreur ou d'exploitation en tout genre, les producteurs italiens volaient sans problèmes les idées des autres et nous offraient leur version petit budget de ces films. Ils l'avaient fait longtemps avec le western-spaghetti, ils s'attelaient maintenant à d'autres genres.

C'est ainsi que "1990: The Bronx Warriors" vit le jour en 1982. Emprunté évidemment au The Warriors de Jack Hill avec une touche du récemment produit Escape from New York de John Carpenter et saupoudré d'éléments d'autres productions "street gangs" de l'époque, le film d'Enzo G Castellari n'avait rien de bien original. Ce qui ne l'empêcha pas de devenir populaire à sa façon.

La prémisse est plutôt simple. En 1990, le Bronx est déclaré no man's land par les autorités de la ville de New York qui ne peuvent contrôler la violence y faisant rage. La fille d'un magnat de l'industrie corrompu s'y enfuit et trouve refuge auprès du jeune Trash (Mark Gregory, de son vrai nom Marco Di Gregorio!), leader d'un des gangs contrôlant le Bronx. Le père de la demoiselle enverra un mercenaire sans scrupules (Vic Morrow) pour tenter de la retrouver. Trash doit traverser les territoires des différentes gangs rivales qui se partagent le Bronx (dont des gars en patins à roulettes avec des crosses de hockey cosom menés par George Eastman!) afin d'arriver à the Ogre (Fred Williamson), chef des Tigres, avec qui il compte faire alliance pour arrêter le mercenaire surnommé The Hammer!

En lisant ce petit résumé, plusieurs lecteurs reconnaîtront des éléments clefs de films cultes américains mentionnés plus haut. Le Bronx comme zone interdite avec une jeune fille de bonne famille en son sein, le mercenaire qui doit la libérer, les gangs aux différents déguisements et leurs querelles intestines, etc. Bref rien de bien original pour ce film.

Les nombreuses scènes de violence sont plutôt risibles avec leur ralenti sur utilisé et leurs explosions et cascades boboches. Le jeu des acteurs est pathétique (surtout pour ce qui est de Trash le personnage principal), les dialogues nuls et l'action loufoque. Bref, un désastre presque complet. Mais alors qu'est-ce qui en a fait un film de série B relativement respecté et culte? Je dirais que l'ensemble possède un certain charme du genre ‘c'est tellement mauvais que c'est bon'. Il y a trop d'éléments ridicules pris individuellement, mais qui forme un tout agréablement rigolo prit ensemble. Bref, pas pour tous les goûts, mais les amateurs de série B italienne y prendront plaisir.

Au niveau de la qualité visuelle, le travail de transfert a été bien fait. De beaux contours et une image nette et lumineuse agrémentée de couleurs riches et chaudes. Seuls les extérieurs de nuit sont un peu trop sombres. C'est tout de même une nette amélioration par rapport aux sorties DVD précédentes. Au niveau audio, les fréquences sont bien définies et le mixage est généralement bien balancé. Pas trop rond ni trop sec. Les nombreux effets sonores sont par contre un peu trop exagérés pour être efficaces, surtout avec une piste audio mal doublée, ce qui fait partie du charme de ce genre de films.

Des tonnes de suppléments se retrouvent sur le Blu-ray en sus de la copie DVD présente avec le Blu-ray dans ce Combo. D'abord on a la première partie (les deux autres parties se retrouvent sur les deux autres films (Escape from the Bronx et The New Barbarians) du même cinéaste sortis ces jours-ci chez Blue Underground) d'une conversation entre le réalisateur Enzo G Castellari et son producteur Fabrizio De Angelis, un commentaire audio du cinéaste, une revuette sur les effets spéciaux ou Castellari visite le créateur de ces derniers. Paolo Ricci et une entrevue avec l'acteur et cascadeur Massimo Vanni. Tout ça en plus des bandes-annonces habituelles et d'une galerie de photos et d'affiches.


Cotes

Film7
Présentation8
Suppléments8
Vidéo9
Audio8