45 Years [Blu-ray]
Métropole Films Distribution / Mongrel Media

Réalisateur: Andrew Haigh
Année: 2015
Classification: PG
Durée: 95 minutes
Ratio: 1.85:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Anglais (DTSHDMA51)
Sous-titres: Français
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (BD-25)
Code barres (CUP): 629159057156

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
11 juin 2016

Une semaine avant leur 45e anniversaire de mariage, Kate (Charlotte Rampling) est troublée par une nouvelle qui est liée au passé de son époux Geoff (Tom Courtenay).

C'est la rencontre entre deux grands acteurs dans "45 Years". Charlotte Rampling, omniprésente dans le septième art francophone, qui trouve peut-être son plus beau rôle en langue anglaise depuis l'inoubliable The Night Porter. Et Tom Courtenay, autre comédien britannique mythique, qui n'a pas été aussi juste au cinéma depuis l'époque de The Dresser. Une rencontre au sommet pour ce couple à l'écran qui se questionne et se déchire allègrement. Malgré l'abondance de mots superflus, on retient leurs yeux qui disent tout, les silences, les murmures et ces rides qui ont vu le temps défiler.

Des performances impressionnantes, surtout pour des personnages aussi mal définis. Les individus qu'ils incarnent ressemblent davantage à des fantômes qui errent. Ils n'ont aucune épaisseur, aucun point d'ancrage, remettant tout en question suite à un événement qui s'est déroulé bien avant leur union. Arriver à faire ressentir des émotions à ces êtres si lisses est un véritable exploit, judicieusement récompensé à Berlin par deux prix d'interprétations (Rampling était d'ailleurs nommée aux Oscars plus tôt cette année).

La mélancolie latente peut expliquer le rythme lent et les quelques répétitions. Mais pas la mise en scène trop appuyée d'Andrew Haigh, qui avait épaté la galerie avec son précédent et plus abouti Weekend. Dès que l'héroïne est fragilisée, cela s'exprime par un coup de vent violent ou un chien qui aboie. Entre deux scènes fortes (celle du projecteur dans le grenier ou la danse finale), on sent que le cinéaste n'est pas toujours sûr comment mettre en image ce projet littéraire qui est d'ailleurs inspiré d'un livre, se livrant à quelques facilités comme de plonger sa protagoniste dans une rue bondée de gens qui ne se parlent pas pour exprimer le manque de communication dans son existence. On en devient alors à suivre uniquement les deux vedettes et d'oublier leurs gestes et même leurs paroles. De quoi être ébahi par leurs façons de transmettre et de réfléchir tous les sentiments du monde par leur simple corps.

La musique qui alterne entre le classique, l'opéra et des mélodies plus populaires est toujours de bon goût. La piste sonore anglophone particulièrement immersive fait ressortir des enceintes des bruits d'aboiements, de bourrasques, de bateau, d'eau, de cloches et d'applaudissements. Les voix sont audibles et il y a de visibles sous-titres blancs en français lorsque les accents sont trop prononcés. Les jolis paysages sombres et austères sont relevés par une palette de couleurs appropriées dominées par le gris, des teintes toujours détaillées et des contrastes homogènes.

La touchante pochette montre deux êtres en apparence unis qui regardent un cours d'eau. Le menu principal du disque Blu-ray regroupe pour sa part un mouvementé montage de scènes et une sobre mélodie au piano. Aucun supplément ne figure sur cette édition.

Tristounette histoire d'amour qui doit tout à ses fabuleux interprètes, "45 Years" est une œuvre classique qui sait émouvoir. À condition évidemment d'être patient et de ne pas trop en demander au scénario. De là à le comparer à du Bergman, il ne faudrait surtout pas exagérer.


Cotes

Film6
Présentation6
Suppléments-
Vidéo8
Audio8