(500) Days of Summer [Blu-ray]
20th Century Fox Home Entertainment

Réalisateur: Marc Webb
Année: 2009
Classification: PG
Durée: 95 minutes
Ratio: 2.40:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Anglais (DTSHD51, AVS), Espagnol (DD51), Français (DD51), Portugais (DD51)
Sous-titres: Anglais, Espagnol, Portugais, Cantonais, Mandarin, Thaïlandais
Nombre de chapitres: 25
Nombre de disques: 2 (BD-50 + DVD-5)
Code barres (CUP): 024543634744

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
2 janvier 2010

Rarement une comédie romantique aura décortiqué la passion amoureuse avec autant de justesse et de sincérité que "(500) Days of Summer". Une nouvelle référence qu'il sera difficile de ne pas reparler dans le futur.

Mark (Joseph Gordon-Levitt) est en amour par-dessus la tête avec sa collègue Summer (Zooey Deschanel). Même si cette dernière ne veut pas s'engager, elle ne repousse pas pour autant ses avances. Le bonheur serait total et parfait si la jeune demoiselle ne décidait pas soudainement de rompre sans donner de raison et de prendre la poudre d'escampette.

Il est difficile d'innover en racontant une histoire d'amour au cinéma. Que ce sentiment soit abordé par la fantaisie (Eternal Sunshine of the Spotless Mind), le doux réalisme (Me and You and Everyone We Know) ou l'excursion nocturne (Nick and Norah's Infinite Playlist) à travers des films de grande qualité, il reste que le canevas ne change guère. Les corps s'attirent, se repoussent, une des deux personnes aime plus que l'autre, les désirs se rejoignent à mi-chemin et avec de la chance, cela demeure ainsi jusqu'à la tombée du générique.

Pour son premier film, le réalisateur Marc Webb a décidé de jouer avec cette formule. Tout d'abord en déconstruisant totalement la chronologie des évènements. Une scène de soleil peut succéder à une séquence de nuages lourds et ces ellipses, toujours bien annoncées, amènent beaucoup d'originalité au propos. Surtout que le ton est à la magie des sentiments et au bonheur perpétuel, avec ce montage efficace, cette utilisation de l'imaginaire qui ne force jamais la dose et un choix musical exemplaire qui donnera le goût d'aller se procurer le plus rapidement possible la bande sonore.

Le cinéaste se permet même de payer quelques hommages aux vieux classiques en noir et blanc, détournant au passage leur trame pour les adapter à la sienne. Sa fascination pour le français - la langue de l'amour - et la Nouvelle Vague lui donne également l'occasion d'utiliser quelques mélodies appropriées (du bon vieux Carla Bruni), tout en créant un numéro dansant échappé d'un opus de Jacques Demy, un ton mi-comique mi-dramatique à la Alain Resnais et une narration masculine qui rappelle beaucoup Le fabuleux destin d'Amélie Poulain.

Malgré ces clins d'œil et ces élans qui peuvent faire écho à Woody Allen (mais à Los Angeles) ou à l'excellent My Sassy Girl original de Kwak Jae-yong, "(500) Days of Summer" arrive à exister sans rien devoir à personne. La justesse du trait passe par les interprètes qui livrent des performances touchantes et tempérées. Il est si aisé de s'identifier à Mark qui aime passionnément, voyant son existence prendre le bord au contact de cette fille amère. Devant une Zooey Deschanel éclatante de beauté et de sensualité, Joseph Gordon-Levitt campe à la perfection ce héros déchu. Ce mélange constant de joie et de peine devient encore plus palpable par l'insertion de scènes fortes qui jouent aisément avec les sens.

Le rendu vidéo demeure élégante, mais peu éclatant, utilisant de jolies couleurs et des contrastes au point sans en mettre plein la vue. Bien que l'ensemble manque parfois de relief, la qualité générale s'avère agréable. Les pistes audio pressent le citron lorsque vient le temps d'entendre des éléments musicaux ou ceux de la nature (averse, orage, pluie). Dans tous les cas, les dialogues s'entendent parfaitement. Devant une pénible traduction francophone, il ne faut surtout pas hésiter à opter pour la version anglophone et insérer d'assez visibles sous-titres blancs.

La mignonne pochette présente les protagonistes et une multitude de photographies de Summer. Après un très long temps de chargement, le menu principal du disque apparaît, reprenant cette idée, faisant bouger des images aux sons d'airs doux et envoûtants. C'est sur le plan des suppléments que la version Blu-ray fait toute la différence. Il y a près de 15 minutes d'hilarantes scènes supprimées et rallongées, un très inspirant documentaire de 30 minutes sur le tournage, une formidable piste de commentaires (Marc Webb, Joseph Gordon-Levitt et les scénaristes Scott Neustadter et Michael H. Weber n'hésitent pas se laisser aller sur un détail futile ou sur l'amour vu selon la lentille masculine), un segment relatant l'importance d'un festival comme Sundance, quelques auditions, des extraits en scénarimages, un court-métrage mettant en vedette les deux vedettes, une drôle de satire de Sid Vicious et de Nancy Spüngen, un hypnotisant vidéoclip de Temper Trap, une conversation éclairée entre l'un des couples les plus charmants de la dernière décennie, quelques explications supplémentaires du metteur en scène sur la distribution, la palette des couleurs, les effets spéciaux, etc., ainsi que des bandes-annonces et un peu de publicité. Une copie digitale pour l'ordinateur complète le tout! Ces bonus ne font peut-être un tour d'horizon complet de la production (il est si aisé de demeurer en surface), mais ils s'avèrent nettement plus pertinents que ceux se retrouvant sur l'édition DVD.

Par sa lumière éclairante, son duo amoureux plus que parfait, sa mise en scène colorée, ses chansons réconfortantes et ses dialogues toujours appropriés, ce long-métrage d'introduction de Marc Webb est un délice presque total. La fausse naïveté de certains moments rend la finale encore plus ironique, et depuis que les Oscars ont décidé de sélectionner dix films au lieu des cinq traditionnels, il ne serait pas surprenant de revoir celui-ci qui a beaucoup plus à offrir que Juno, Sideways et Little Miss Sunshine. Cela ne serait que normal tant le récit mérite l'attention de tous et de toutes.


Cotes

Film8
Présentation7
Suppléments9
Vidéo7
Audio7