99 Homes [Blu-ray]
VVS Films

Réalisateur: Ramin Bahrani
Année: 2015
Classification: 13+ (QC)
Durée: 112 minutes
Ratio: 2.35:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Anglais (TrueHD51), Français (TrueHD51)
Sous-titres: Anglais, Français
Nombre de chapitres: 8
Nombre de disques: 1 (BD-25)
Code barres (CUP): 888235023052

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
24 janvier 2016

Le capitalisme sauvage prend tout son sens dans "99 Homes", une œuvre féroce et enragée qui n'épargne rien ni personne et qui rappelle que Michael Shannon est un des plus grands acteurs de la planète.

Afin de se faire un peu d'argent pour racheter sa maison, un jeune père de famille (Andrew Garfield) travaille pour un homme sans scrupule (Michael Shannon) qui est chargé d'éviction auprès de gens qui n'ont pas remboursé leurs dettes.

Incroyable portrait de son époque, "99 Homes" mord à belles dents dans un sujet brûlant d'actualité. Avec une efficacité indéniable, le scénario porté par des dialogues brillants va droit au but sans s'embrasser de subtilité. La réalisation impeccable de Ramin Bahrani (At Any Price) est ponctuée de plans-séquences et l'interprétation de haute voltige est dominée par le jeu incendiaire de Michael Shannon, qui ne fait qu'une bouchée d'Andrew Garfield qui s'en sort pourtant très bien.

La musique intense ne laisse aucun répit aux spectateurs. Les pistes sonores titillent les enceintes de mélodies et de véhicules, s'arrangeant pour rendre toujours audibles les dialogues. Les voix sont claires et il y a des sous-titres ou un doublage francophone pour le cinéphile qui en ressent le besoin. Les images lumineuses peuvent compter sur des teintes alertes et une palette de couleurs vivifiantes pour remettre les contrastes trop sombres à leur place.

La pochette un peu trop décontractée montre les deux héros devant une demeure de luxe. Le menu principal du disque Blu-ray fait battre le cœur rapidement en mettant l'adrénaline dans le tapis, ce qui a pour effet de vivifier ce montage de séquences et cette puissance pièce musicale. Les suppléments comprennent des scènes supprimées totalement inutiles et une fascinante piste de commentaires du réalisateur qui se plaît à décortiquer son opus.

Manipulateur à ses heures, "99 Homes" n'en demeure pas moins une hallucinante réflexion sur la cupidité et la soif d'argent qui pousse des gens à marcher sur leurs semblables. Le récit captive dès la première scène et l'énergie va à crescendo, jusqu'à une conclusion forte en gueule. À voir ne serait-ce que pour la composition fougueuse de Michael Shannon et pour enfin découvrir Ramin Bahrani, un des plus grands metteurs en scène inconnus de la dernière décennie.


Cotes

Film7
Présentation7
Suppléments5
Vidéo7
Audio7