Alien vs. Predator [Blu-ray]
20th Century Fox Home Entertainment

Réalisateur: Paul W.S. Anderson
Année: 2004
Classification: 14A
Durée: 101 minutes
Ratio: 2.35:1
Codec: 1080p (MPEG2)
Langue: Anglais (DTSHD51MA), Français (DD51), Espagnol (DD51)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (BD-50)

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Albert
17 mai 2008

"Alien vs Pretator" n'est pas une histoire née d'hier et s'est croisée à travers toutes sortes de formes formes de médias avant de se retrouver en film: une série de comics, plusieurs jeux vidéo (Super Nintendo, Jaguar (en 1994!), PC, XBox, GBA et PS2), des jouets et une série de cartes, même une piste sonore du jeu vidéo PC. Tout cela a sûrement vu le jour alors que Stephen Hopkins a filmé un crâne d'Alien dans le vaisseau d'un Predator dans le film Predator 2 (je ne sais pas exactement si le comic est sorti avant ou après ce film devenant alors source d'inspiration de l'un pour l'autre). En 2005, ce film paraissait sur DVD, suivi en 2007 par un DVD Unrated et aujourd'hui en format Blu-ray, juste à temps pour la sortie de "Alien Vs. Predator: Requiem" directement sur DVD et Blu-ray.

J'ai pu mettre la main sur la version Blu-ray de "Alien vs Pretator" qui nous propose les versions théâtrale et unrated (avec huit minutes de plus de "dégueu") des films sur le même disque, en plus de quelques suppléments, dont trois pistes de commentaires sur la version théâtrale et des bandes-annonce haute définition. Une piste de sous-titres de bizarrerie (on dirait une communication en direct du vaisseau des Predator) a été ajoutée à cette version, mais l'ensemble des suppléments des deux versions DVD a été oublié. Ce disque ne remplacera malheureusement pas votre investissement DVD. Bien sûr, il y a l'ajout de code D-Box au disque, mais quelle proportion des gens va sérieusement s'en servir au prix que sont les fauteuils utilisant cette technologie? Du côté technique, les francophones seront enfin heureux de retrouver une piste sonore Dolby Digital 5.1 au lieu des Dolby Surround que nous retrouvons sur les DVD. Ceux qui préfèrent les pistes sonores originales auront droit de leur côté à une piste DTS-HD sans perte qui est peu immersive, mais offre une énorme palette d'effets sonores directionnels et de basses fréquences assez intéressante.

Le transfert numérique de l'image est très bon, sans être supérieur à la moyenne. La palette de couleurs est bien sombre, le rouge ressortant un peu plus que les autres couleurs. Les innombrables séquences sombres n'apportent jamais la quantité de détail des quelques scènes éclairée du début du film. Mis à part les plans rapprochés, j'avais l'impression de regarder une copie DVD du film. Dans certaines scènes, il y a des éléments qui ressortent plus détaillés alors que le reste de la scène est ordinaire. Cependant, j'ai bien aimé le détail aux scènes générées par ordinateur, par exemple les vaisseaux des Predators, qui ressortent particulièrement bien en haute définition. MPEG-2 n'est vraiment pas une compression que j'apprécie bien gros sur les disques haute définition, car nous avons quelques artéfacts de compression qui montrent leur nez, quelque chose que je ne veux pas du tout voir en haute définition!

Quelque chose que je veux absolument revoir sur d'autres titres Blu-ray, c'est le menu popup qui est très stylisé dans sa forme et son utilisation. Malgré sa simplicité, c'est l'élément qui m'a le plus réjouit de cette édition, ce qui est peu dire. En résumé, ce disque Blu-ray est loin d'être de référence, autant par son audiovisuel très ordinaire que par son manque flagrant de suppléments.


Cotes

Film7
Présentation7
Suppléments1
Vidéo6
Audio6